Syrie : des Kurdes préparent un autre conflit dans le conflit…


La Syrie est loin d’être sortie des épreuves. Outre le conflit en cours, un autre se dessine dans le nord et le nord-est du pays : la création d’une région autonome kurde, le Rojava, pour l’heure sans continuité géographique en Syrie, et avec Kameshli comme capitale. Les chrétiens sont opposés à cette création unilatérale.

Les militants et les miliciens kurdes dépendant du Parti de l’union démocratique (Partiya Yekîtiya Demokrat, PYD), branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (Partiya Karkerên Kurdistan, PKK), ont commencé à réaliser dans les faits leur intention – caressée depuis des années – de créer une région autonome kurde dans la zone de Jazira, en Syrie, cette ville étant déjà indiquée dans les moyens de communication kurdes sous le nom de Rojava [Kurdistan occidental ou syrien, région située au nord et au nord-est de la Syrie]. Au sein de la province syrienne d’Hassaké, dans le nord-est du pays, administration autonome autoproclamée de Rojava a commencé à mettre en place un système de taxation locale visant à subventionner les services publics de la région. Selon ce qu’affirment les responsables du projet, les produits des taxes seront utilisées soutenir les services sanitaires et éducatifs locaux, pour améliorer le système de sécurité et pour affirmer avec plus de force au sein des institutions et de la vie sociale les droits des femmes. Le programme de taxation prévoit des impôts pour tous les citoyens disposant de revenus mensuels égaux ou supérieurs à 100 000 livres syriennes – soit environ 200 US$ – et devrait donc concerner environ 75% de la population locale. « Outre à chercher d’imposer ce nouveau système de taxes – indique à l’Agence Fides l’archevêque syro catholique d’Hassaké Nisibi, Mgr Jacques Behnan Hindo – les membres du PYD ont également réquisitionné et fermé les écoles. Ils en ont transformé la moitié en casernes et déclarent vouloir introduire dans les autres de nouveaux programmes scolaires, qui seront réalisés en langue kurde. Voici quelques temps, ils ont également tenté d’exproprier un terrain appartenant à notre Église mais ils l’ont immédiatement restitué après que j’ai envoyé des lettres de dénonciation tant à la Nonciature qu’à certains de leurs responsables ». Selon Mgr Hindo, la région de Jazira est, elle aussi, impliquée dans la lutte géopolitique en cours dans l’ensemble de la région autour de la question kurde. « Les militants du PYD – indique l’archevêque à Fides – se sentent forts parce qu’ils croient disposer de l’appui des États-Unis. Je les ai mis en garde : les Américains, tôt ou tard, partiront et vous vous retrouverez dans des conditions plus mauvaises qu’auparavant. Ces militants sont liés au PKK, qui opère en Turquie, et disent aspirer seulement à davantage d’autonomie locale sans avoir de visées indépendantistes. En outre, ils sont ennemis des kurdes de Massoud Barzani (Président de la Région autonome du Kurdistan irakien NdT) qui en Irak, en revanche, marchent vers un référendum visant à proclamer la pleine indépendance du Kurdistan irakien. Ici, chez nous, le projet d’administration autonome soutenue par le PYD semble aller de l’avant parce qu’ils disposent d’armes mais, en réalité, il ne recueille pas d’avis favorables, pas même de la part des autres Kurdes et moins encore de la part des tribus musulmans et de nous autres chrétiens. Je ne crois pas que cela sera jamais accepté par le gouvernement de Damas ».

Source : Agence Fides, 14 juillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3524 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter