Turquie : Bartholomé Ier complice du coup d’État…


Plus c’est gros, mieux ça passe. L’islamiste Erdogan et ses petits camarades osent tout. C’est à ça qu’on les reconnaît.

Pour la première fois, un organe de presse turc a accusé explicitement le patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomé Ier, d’être complice du coup d’État manqué du 15 juillet dernier ourdi selon Ankara par le prédicateur islamique Fethullah Gulen – actuellement réfugié aux États-Unis – et par son mouvement, Hizmet. Hier, 31 août, le quotidien Aksam a public à la une un article visant à accréditer de présumées connivences de la C.I.A. et du patriarcat œcuménique avec le coup d’État. Le quotidien met en relation la tentative de coup d’État et le rapprochement entre la Russie et la Turquie, après les affrontements d’un passé récent, citant comme indice le présumé lien existant entre Bartholomé Ier et F. Gulen un article attribué à Arthur Hughes, ancien ambassadeur des États-Unis au Yémen, paru à la mi-août sur le site Internet www.orientalreview.org, lequel contenait des considérations sur le prétendu intérêt du patriarcat œcuménique concernant un renversement des institutions répondant au président Erdogan. Ce même Arthur Hughes – ainsi que l’a appris l’Agence Fides – a démenti rapidement la paternité de cet article qui se présente désormais comme un faux, en obtenant son retrait immédiat du site. Il a maintenant diffusé un démenti également concernant l’article paru dans les colonnes du quotidien Aksam. L’article du quotidien turc est illustré à l’aide de photographies montrant F. Gulen en compagnie du patriarche orthodoxe remontant aux années 1990. En 1998, avant son départ pour les États-Unis, F. Gulen avait également rencontré saint Jean Paul II au Vatican.

primopiano_2322

Source : Agence Fides, 1er septembre

3commentaires
  1. Manuel

    2 septembre 2016 à 9 h 07 min

    Mais oui c’est bien sûr, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt? C’est aussi un putschiste qui aurait abbatu l’avion russe survolant la Turquie!

    Répondre
  2. marie

    2 septembre 2016 à 12 h 44 min

    La calomnie, les faux procès, les ennemis cachés dans les personnes plus improbables, responsables de tout, tout l’attirail des dictatures toutes vouées à la paranoïa. Et toutes dangereuses.
    Ce qui semble tellement gros et anecdotique peut s’avérer à court terme, un prétexte aux pogroms et au procès les plus cyniques.
    Il ne recule devant ce satan d’Erdogan.
    Le Patriarche Bartholomee, dont la position est déjà fragile, doit prendre cela plus au sérieux qu’il n’y paraît.
    Il a besoin de l’appui de toute la chrétienté.

    Répondre
  3. Denis F

    2 septembre 2016 à 17 h 20 min

    Attendons-nous, hélas, à encore plus de problèmes pour les fidèles et les églises!
    Sachant que, si Iznogooud voulait être calife à la place de Haroun el-Poussah, ce dangereux individu espère bien rétablir le Califat ottoman… et se proclamer sultan

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3232 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter