La Une

Urinoir et église Saint-Denis-de-l’Estrée : info ou intox ?

Commentaires (14)
  1. Avatar Olav dit :

    En l’absence d’urinoir, ce sont les murs de l’église qui en font office. Il est d’ailleurs trop rare que les édifices religieux soient pourvus de commodités dont tous les bâtiments publics devraient être munis. Ce qui me choque ici, c’est leur côté discriminatoire, à usage exclusivement masculin.
    Quant à associer urinoir et exhibitionnisme comme certains, cela relève, à mon avis, de la psychanalyse…

  2. Avatar Jean dit :

    Comme Olav, les murs extérieurs de ma très belle église servent d’urinoir et le parfum qui en résulte est parfois très fort.

  3. Avatar MEYER dit :

    Réponse : allez tous uriner contre les murs de nos belles mairies socialo-communo-vertes et pas mûres !

    1. @Meyer
      Ne nous en donnez pas l’envie… Tâchons plutôt de nous retenir

  4. Avatar Nathalie dit :

    Il est vrai que beaucoup d’églises sont dépourvues de toilettes qui pourraient servir pour les paroissiens, hommes, femmes, grands et surtout petits, ouverts et à dispositions à l’occasion des messes par exemple, car parfois, c’est vraiment très inconfortable.

  5. Avatar Marie-Thérèse dit :

    J’ai souvent été très embarrassée lors de liturgie. Il m’arrive d’avoir un besoin pressant et peu d’église en offre un. Il serait bon de se poser la question. Merci !

  6. Avatar Goupille dit :

    Les commentaires sont effarants… Montrez-lui la Lune, l’imbécile regarde le doigt.

    Si nul n’ici ne comprend que la dépose de ces mochetés en plastique à proximité d’une église est une faute esthétique, et que ces mochetés étant des urinoirs c’est une provocation, il va vraiment s’interroger sur le lien qu’il peut y avoir entre l’état intellectuel de la population et ce qu’ils mangent, boivent, respirent. A moins que ce ne soit l’alumine des vaccins…

    Le problème n’est pas de savoir s’il y a des pipi-rooms DANS les églises ( on est prié de prendre ses précautions avant, les messes express actuelles ne sont pas à mettre en cause, et les élégantes qui se pressaient aux prêches interminables de Bourdaloue savaient, elles, résoudre le problème) mais ce que ce geste éminemment politique comporte d’insulte et de menace.
    L’insulte semble évidente : s’il faut des pissotières dans le quartier, qu’ils les mettent sur le trottoir d’en face.
    La menace aussi : dans ce département fortement islamisé, le message subliminal est violent. Les églises, comme en Turquie, ou à Chypre, pour ne parler que de ces deux charmants exemples, seront destinées à être transformées en parkings ou toilettes publiques dès que l’islam se sera étalé.

    Il est vrai qu’il y a dans le peuple moutonnier catho des “ravis de la crèche” trop heureux de croire ce que leur serinent et leurs “pasteurs” et leurs “politiques”… Cela évite de se poser des questions et, surtout, d’agir. Laissez-nous roupiller en paix, disent-ils, après nous le déluge. Pour ce qui nous concerne, nous serons en Paradis pour “avoir accueilli l’étranger”.

    Il est strictement interdit dans ce pays d’uriner en public : atteinte à la pudeur. Essayez de pisser contre une palissade de chantier ou entre deux voitures, vous verrez…
    Nous avons mis des siècles à établir des règles de comportement en société, et ce n’est pas parce que des hordes débarquent de douars improbables que nous allons nous mettre à poser culotte partout. Il est déjà suffisamment éprouvant de devoir slalomer entre leurs crachats, puisque les sécrétions naturelles sont réputées impures selon préceptes haut-moyen-âgeux.

    Nous attendons avec impatience les protestations de la CEF…
    En attendant, car elles risquent de se faire attendre longtemps : essence, allumettes.
    Prendre des leçons auprès des professionnels en feux de poubelle : ils fourmillent en Seine-Saint-Denis.

    1. Avatar Goupille dit :

      … il va vraiment falloir s’interroger …
      Bien sûr.

  7. Avatar agnes dit :

    Pourquoi associer église et pissotières, c’est curieux tout de même?! Je verrais plus volontiers des urinoirs dans ou à côté des mairies, c’est un service public, non?!

  8. Avatar Natacha dit :

    Dans le commentaire d’une lectrice à votre information, on se demande ce que “la conférence des évêques de France” vient faire là-dedans… Donner une caution morale à son frère ? Très bien, mais, en la matière, il faut se souvenir que jusqu’à la campagne de restaurations d’églises paroissiales ces deux dernières décennie, plusieurs d’entre elles subissaient la présence de vespasiennes appuyées à leurs murs, généralement dans l’angle formé par la nef et le transept. Cela dans des bourgades catholiques dont la municipalité, rarement anticléricale dans la région d’où j’écris cela, ne se serait de toutes façons pas aventurée à une provocation si basse et futile. Ce n’était pas une “profanation” mais une faute de goût, c’est le moins qu’on puisse dire, et le mauvais goût est loin d’avoir disparu.L’espèce de lessiveuse en plastique de la photo n’est pas du meilleur goût mais on ferait plus qu’un blog à relever les fautes de goût d’un mobilier urbain de plus en plus envahissant et prétentieux. Il y aurait une étude à faire sur l’expression plastique des pouvoirs socialistes : urbanisme sans harmonie, plan de circulation retors, décor de trams laids, trottoirs rendus impraticables par des bancs transversaux situés à quelques mètres d’aubettes et à quelques autres mères de barres à vélos, tout cela fait souvent penser à une chambre d’enfant : “tant plus qu’il y en a, tant plus qu’on s’y plaît !”

  9. Avatar Melmiesse dit :

    je vois que l’égalité homme- femme est effective au niveau de l’évacuation urinaire; dans ce cas il y a discrimination ces urinoirs sont inutilisables pour les femmes ( il faut savoir discipliner ses organes sinon l’incontinence urinaire cela se soigne)
    L’église est un monument historique or toute modification de l’aspect extérieur ou intervention sur l’espace extérieur dans les 500m nécessite l’intervention de l’architecte des monuments historiques; il me semble que ces objets fixes défigurent la façade, et que des édicules plus éloignés seraient plus appropriés (Vespasien les faisaient payants )

  10. Avatar karr dit :

    D’une part cet”urinoir”me rappelle les anciennes vespasiennes nauséabondes remplacées par des toilettes publiques fermées et bien plus hygièniques,d’autre-part pourquoi placée cet engin étrange si proche d’une église?Pourquoi des poubelles accrochées aux grilles entourant ce lieu de culte catholique en cette période?
    N’existent-il pas des lois,nous qui en avons tant,pouvant apporter une réponse,il me semble par exemple qu’un débit de boisson ne peut se trouver à moins d’une certaine distance d’une église.
    Y a t-il à proximité de la mairie de cette ville de tels urinoirs et des sacs poubelles accrochés aux grilles d’édifices publiques?

  11. Avatar le perroquet dit :

    Mon Église doit être purifiée par les persécussions,comme Je le fus Moi-même lors de Ma Première Venue sur terre il y a 2 000 ans (J’ai reçu 5480 Blessures+_Révélation du Seigneur Jésus à sainte Brigitte)………et Mon Père ne laissera pas Mon Adversaire l’anéantir,Satan ne le peut pas;Dieu la Ressuscitera._Jésus à Maria de la Divine Miséricorde (L’Avertissement),dans un de Ses Messages en 40 langues,dans 200 Pays depuis 2010.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services