Verdun : les perturbateurs musulmans d’un office religieux relaxés


J’avais traité le 17 novembre denier de cet incident que je continue à considérer comme grave, et qui était survenu le 10 novembre précédent. Mais je suis, semble-t-il, le seul à le considérer ainsi : le tribunal qui avait à en juger, les religieuses qui en ont été victimes et les deux protagonistes musulmans qui l’on commis ne considèrent pas la chose grave… Pas même un rappel à la loi – celle de 1905 qui réprime la perturbation du culte catholique tenu dans un lieu idoine –, mais la relaxe pour les deux prosélytes. C’est une invitation à d’autres de marcher sur les brisées de ces deux “explorateurs” musulmans. Tôt au tard, il y aura des pleurs et des grincements de dents. Pour l’heure, embrassons-nous Folleville ! On vit chez les fous.

Le tribunal correctionnel de Verdun (Meuse) a relaxé mercredi [28 mars] deux hommes qui avaient exhorté les sœurs d’un carmel à se convertir à l’islam lors d’un office. « Aucun lien ne peut être fait entre vos agissements et un acte terroriste. Les termes et expressions employés, s’ils ont pu perturber les religieuses, ne sont pas spécifiques à un discours radical, provocateur ou voulant faire peur à autrui », a exposé la présidente du tribunal. La magistrate a relevé l’altération du discernement au moment des faits des prévenus, souffrant de troubles psychiatriques. Le procureur avait requis dix mois de prison avec sursis à l’encontre des deux hommes, âgés de 26 ans et 28 ans, pour « les violences psychologiques » infligées aux carmélites.

De leur côté, les avocats de la défense avaient plaidé la relaxe, soulignant que leurs clients n’avaient pas eu l’intention de porter préjudice aux religieuses.

Le 10 novembre 2017, ils avaient sonné à la porte d’un carmel à Verdun pour « échanger sur la religion », ont-ils raconté. L’un deux avait expliqué à Sœur Marie-Josèphe que « la religion musulmane pouvait corriger ce que la religion chrétienne avait de faussé, selon lui », a-t-elle témoigné. « Il m’a dit deux fois que si je ne changeais pas, j’irais en enfer […] sans agressivité, mais avec une insistance répétitive », a-t-elle poursuivi. La religieuse aux cheveux blancs, qui a salué avec un grand sourire les prévenus à l’ouverture de l’audience, a affirmé ne pas avoir été impressionnée. « Ma foi chrétienne me dit qu’on ne va pas en enfer comme ça ! », s’est-elle exclamée. Les deux hommes avaient ensuite assisté aux vêpres dans la chapelle, déchaussés « par respect des lieux », ont-ils précisé. Ils avaient prié à voix haute, perturbant l’office.

Certaines des six carmélites présentes ce jour-là, portant toutes lunettes, voile noir et robe marron, ont raconté avoir été effrayées par leur attitude, en soulignant le contexte terroriste actuel. Un médecin avait constaté chez elles des « impacts psychologiques perceptibles (ou) marqués » et avait délivré des incapacités allant de deux jours à huit jours.

À la fin de l’office, « je me suis approché de Sœur Marie-Thérèse et je lui ai susurré à l’oreille : “Si vous ne vous convertissez pas, vous irez en enfer” », a relaté le plus âgé. Après avoir écrit sur le livre d’or des exhortations à la conversion, ils étaient partis en remerciant les carmélites. Ils ont affirmé n’avoir compris leur avoir fait peur qu’au moment de leur interpellation. « On s’y est mal pris », a reconnu le plus jeune, converti à l’islam depuis huit mois.

Sources : Le Parisien, 28 mars, Le Républicain Lorrain, 29 mars (merci T. D. et H. K. pour vos signalements)

 

12commentaires
  1. Gérard P.

    30 mars 2018 à 12 h 03 min

    La prochaine fois,si less sœurs ne se convertissent pas d’après le coran, ils peuvent les tuer. Pour quand une médaille pour ces tiranies musulmane????

    Répondre
  2. patrick

    30 mars 2018 à 12 h 54 min

    Et oui dès qu’on adopté cette secte on devient fou et à l’égal de ceux qui y sont depuis toujours, d’ailleurs même les psy ont pu  »trouver » que c’était des malades mentaux. Ce qui dénote bien que le malin est aux commandes car seul un démon peut perturber ainsi les gens leur enlevant toute lucidité pour en faire des suppos de satan…
    Et l’un a été vendu au diable par ses parents étant semble t il musulman de toujours, l’autre c’est vendu tout seul et en pleine conscience. S’ils ne se reprennent pas je ne donne pas cher de leur âme…

    Répondre
  3. Carolus Magnus

    30 mars 2018 à 14 h 52 min

    C’est normal !!!
    On relaxe les musulmans qui envahissent les églises et en viennent à profaner à tout bout de champ les offices religieux des catholiques.

    En revanche celles et ceux qui, d’aventure, feraient la même chose dans des mosquées ou à l’encontre de la communauté musulmane, sont illico condamnés et embastillés.

    Il paraît que ça s’appelle « la laïcité positive »…

    Répondre
    • Marie des N.

      31 mars 2018 à 19 h 15 min

      … Et les medias nous en parleraient en boucle!!!

      Répondre
  4. Gilberte

    30 mars 2018 à 15 h 18 min

    Les juges ont peut-être eu peur d’être traités de racistes, comme en Grande Bretagne la police avait peur d’être traitée de raciste par les violeurs pakistanais cela s’appelle pour les musulmans, faire la loi chez les autres

    Répondre
  5. Charlotte Parc

    30 mars 2018 à 16 h 56 min

    Rappelez nous, M. Hamiche, combien y a-t-il eu de malades mentaux de familles chrétiennes qui ont perturbé les services religieux dans des mosquées en 2017 ?

    Répondre
    • trèfle

      31 mars 2018 à 22 h 03 min

      ( ? ). Pourquoi demander cela à Mr Hamiche car la réponse coule de source ? C’est du second degré votre question ?

      Répondre
  6. Sancenay

    31 mars 2018 à 13 h 49 min

    Pourquoi s’en étonner ?La Terreur est un mode de gouvernement très conventionnel depuis plus de deux siècles.

    Répondre
  7. Marie Claude

    31 mars 2018 à 23 h 08 min

    De 2 choses l’une:
    ou bien ces illuminés ont étudié le coran en diagonale et ont zappé les impératifs mahométans,dont l’un:un homme musulman ne peut pas serrer la main d’une femme,forcément « impure » puisque femme,
    ou bien,ils ont justement tout appris des « techniques coraniques »,dont la plus perverse est la takkhia:dans ce cas,nos bonnes sœurs naïves ont subi un test,et je leur conseillerais vivement de ne plus ouvrir leur porte à personne,de se mettre sous vidéo surveillance, de rester en alerte ,par exemple prendre des cours de karaté et (ou) apprendre à tirer…Que Dieu les garde!

    Répondre
  8. patphil

    1 avril 2018 à 11 h 35 min

    pourquoi cette info n’a jamais été diffusée sur les chaines télés?
    des jeunes sur le toit d’une mosquée en construction à poitiers, c’est la prison et des amendes , ici le laxisme des juges est éloquent: deux poids deux mesures!
    la prochaine fois un égorgeur fera le boulot d’allah (sourate 8 verset 18: ce n’est pas vous mais allah qui les a tué

    Répondre
  9. Jacques VANDERBEKEN

    1 avril 2018 à 16 h 28 min

    Ces juges obéissent aux ordres. Ce sont des hommes sans honneur.

    Répondre
    • CRABOT

      3 avril 2018 à 10 h 18 min

      Comme disait COLUCHE 5 ans de droit et après tout le reste de travers. Si des chrétiens rentraient dans une mosquée pour faire de la propangade de la seule religion universelle, ils seraient violentés et certainement taxés de racisme. Ces sœurs ont subi une violence psychique ce que vont adorer de plus en plus les juges

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3287 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter