Cartes des événements

Hautes -Alpes : monument aux morts et église souillés aux Vigneaux vidéo

11 septembre à 14:05
Commentaires (1)
  1. Avatar Christian Bénazet dit :

    Monsieur,

    Je viens de constater en lisant le site du Dauphiné libéré que les coupables venaient d’être arrêtés. Il s’agit de préadolescentes de 11 et 12 ans que curieusement le journaliste qualifie de jeunes filles. Enfin, je vous donne donc l’article correspondant.

    Article et lien :

    “Vandalisme sur l’église et le monument aux morts des Vigneaux : trois adolescentes mises en cause
    Trois jeunes filles de 11 et 12 ans ont reconnu les faits reprochés.

    lles ont gribouillé le monument aux morts des Vigneaux et elles ont dessiné des sexes masculins sur l’église Saint-Laurent : trois jeunes filles de 11 et 12 ans ont reconnu les faits reprochés. Le 10 septembre, des plaintes ont été déposées à la gendarmerie par le maire des Vigneaux et par l’association des anciens combattants afin de retrouver les auteurs de ces incivilités. « L’enquête ouverte par le parquet de Gap et confiée à la brigade de gendarmerie de L’Argentière-la-Bessée a permis d’identifier les auteurs des dégradations commises sur l’église et le monument aux morts des Vigneaux. Les constatations menées sur les lieux par les enquêteurs ont démontré qu’il ne s’agissait pas de peinture mais de fleurs situées dans un bac à proximité, qui avaient été frottées sur le mur de l’église et sur le monument aux morts. Les faits ont été commis par trois jeunes mineures âgées de 11 ans et 12 ans. Elles se sont dénoncées à leurs parents puis à la gendarmerie. Elles ont reconnu avoir commis une bêtise et elles n‘ont pas mesuré la gravité de leur acte » indique le procureur de la République de Gap, Florent Crouhy.
    Elles nettoient elles-mêmes leurs « bêtises »

    Les trois adolescentes et leurs parents ont eux-mêmes décidé de procéder des inscriptions.

    « En l’absence d’antécédents et au regard du très jeune âge des auteurs, le parquet de Gap privilégiera une réponse pénale éducative et pédagogique en lien avec la protection judiciaire de la jeunesse. Une mesure de réparation pénale apparaît la plus adaptée », conclut le procureur.”

    “https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2020/09/14/isere-faits-divers-grenoble-les-victimes-reconnaissent-leurs-agresseurs

    Bonne réception. Cordialement.

    CB

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services