Cartes des événements

Nord : saint Nicolas écrit aux enfants de l’école publique Gustave Ansart de Thiant…

13 février à 13:43
Commentaires (6)
  1. Avatar Charlotte Parc dit :

    Ben, est-ce si humoristique que cela ?
    Pas sûr.
    Je trouve ça plutôt grinçant et rire jaune, et je ne suis pas certaine que ce soit du premier degré , peut-être même pas du second, mais du troisième degré.
    Réfléchissez-y, un “libre-penseur”, (j’ai toujours considéré ce terme comme un déni du sens des mots, car à vrai dire ce sont plutôt des esclaves de l’extrémisme de l’athéisme militant, alors que les agnostiques ont l’immense vertu de la prudence et de la modération, mais je sais aussi que Jésus “vomit les tièdes” Apocalypse 3,16), ne pourrait-il être à l’origine de ce qui pourrait aussi être un pamphlet ?
    Mais peut-être ai-je l’esprit trop tordu et me trompé-je…

  2. Avatar Robert dit :

    Il confond le père Noël avec la nativité, une fête commerciale importée par Coca Cola qui détourne l’attention du mystère chrétien, avec la naissance du Sauveur.

  3. Avatar Gilberte dit :

    Ceux qui ne croient pas à la succession apostolique ou à l’influence des saints ne percevront pas l’humour contenu dans la lettre

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      Non, @Gilberte, ce qui me fait douter que ce soit de l’humour au premier degré ce ne sont pas du tout mes convictions protestantes, c’est qu’il est question dans ce libelle de “Père Noël”, de “marché de Noël” et même de “marché de Pâques” (??? Ça existe quelque part ?) : cela viendrait-il à l’idée d’un chrétien (de n’importe quelle confession) de mentionner cela en premier lorsqu’il évoque ces FÊTES CHRÉTIENNES, pourtant l’occasion de vacances dans l’école laïque républicaine ? J’en doute.
      D’où ma déduction qu’il faut prendre cela à un autre degré que le premier.
      Mais encore une fois, peut-être me trompé-je…

      PS Si je ne crois effectivement pas à la succession apostolique et si je ne vénère pas les “saints” ni encore moins leur demande d’intercéder pour nous, cela ne fait pas de moi une personne qui rejetterait toutes les traditions religieuses catholiques ou d’origine catholique et souhaiterait les jeter aux orties. Ce sont pour moi des phénomènes sociologiques et, ou, culturels et, ou, cultuels intéressants à observer – dans les deux sens du terme : à CONSERVER car au moins une partie de la population y souscrit et à ÉTUDIER car ils ressortissent de réminiscences très anciennes dont on peut tracer ou chercher à repérer les cheminements historiques – et la tradition d’un St Nicolas distribuant publiquement petits jouets et friandises aux enfants ne date que du XIXème siècle , précédé d’une longue tradition de “patronat” de diverses régions et corporations et de fêtes mi-familiales mi-pieuses en particulier dans les familles aristocratiques puis bourgeoises.

      Les protestants ne sont d’ailleurs pas en reste, et sont tout autant à l’origine de traditions pas forcément très bibliques (sapin de Noël, couronne de l’Avent, lapin de Pâques, fête de l’Escalade à Genève et j’en passe) et laissent même perdurer dans des régions où ils sont majoritaires des légendes ou superstitions qui ne leur permettent guère de faire la leçon aux catholiques. Voir par exemple l’article de M. Joutard paru dans la revue “Le Monde alpin et rhodanien. Revue régionale d’ethnologie” (en 1977 !) dans un numéro consacré à la religion populaire :

      https://www.persee.fr/doc/mar_0758-4431_1977_num_5_1_1038

      Mais ces traditions sont moins connues en tant que telles dans notre pays de France, minorité obligeant…

  4. Avatar DFK dit :

    Je trouve cette réplique bien vue!
    Et d’autant plus qu’elle met volontairement en avant toute la récupération commerciale qui est faite des fêtes religieuses catholiques, qui est bien réelle.
    D’où la citation de Noël et de Pâques à travers le commerce, que ce soit du marché traditionnel de Noël limité originellement à l’Alsace (et qu’on retrouve même maintenant à Bayonne) au “marché” de Pâques, avec les chasses aux oeufs, la surenchère des confiseurs (et chocolatiers)…
    Ni Nativité évoquée, ni Résurrection, pour bien insister justement sur l’aspect commercial et totalement détourné de ces principales célébrations chrétiennes que sont Noël et Pâques.
    Personnellement, je voie mal un “libre” penseur se fendre d’un tel texte, à quelque degré que ce soit!
    (Pour éviter des allergies à l’écriture de certains mots ou noms…)
    Et encore moins laisser des chocolats, pour que des enfants du CE se souviennent qu’ils leur ont été donnés par Saint Nicolas, même en retard!
    En revanche, je trouve étrange “APE”, car aucune association de parents d’élèves ne porte ce sigle.
    En plus, je ne crois pas que ces associations soient toutes très tolérantes pour nos traditions, a fortiori dans le Nord, désormais…

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      Peut-être avez-vous raison @DFK et peut-être ai-je tort.
      Possible, j’hésite moi-même entre les deux interprétations de ce courrier.

      En tout cas, dans de nombreuses écoles primaires publiques, aucune des 2 grandes fédérations de parents d’élèves ne sont représentées,

      – ni la PEEP, la plus ancienne, créée en 1906 sous le nom de FAPELC au Lycée Carnot à Paris et qui a toujours mis en avant dans ses “confessions de foi” que l’éducation des enfants revenait en premier lieu aux parents et que ce n’est que par délégation qu’ils confiaient l’instruction de leurs enfants aux enseignants,

      – ni la FCPE, créée en 1945 ou 46 par des parents enseignants avec l’aide de leur syndicat et soutenus par la très laïcarde Ligue française de l’enseignement car ils en avait assez d’avoir les parents de la première association dans les pattes,

      (même si elles se défendent toutes les deux d’un attachement politique, globalement la première est perçue plutôt comme étant de droite et la seconde de gauche )

      mais il existe une association de parents d’élèves indépendante, c’est à dire sans lien organique aucun avec ces deux fédérations et sans lien avec des associations de parents d’autres écoles et qui s’appellent juste “APE de l’école machin” . Ce sont des APE électrons-libres qui ne bénéficient ni de l’expérience, ni des perspectives, ni de la possiblité de se faire entendre à plus haute échelle des fédérations, mais qui travaillent juste dans le relationnel avec les enseignants de l’école sans réelle vision collective, c’est juste ce qui concerne leur propre enfant qui généralement motive ces parents .

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre hebdomadaire et faites-la suivre à vos amis pour les alerter sur cette persécution occultée par les médias.

Pour vous abonner, c'est ici :

Sélectionner une ou plusieurs listes :