Cartes des événements

Statue de la Vierge décapitée à Grand-Yapo, en Côte-d’Ivoire

3 juillet à 17:45
Commentaires (2)
  1. Avatar Charlotte Parc dit :

    Secte ?
    Ou autre branche du christianisme ayant une vue différente sur le culte marial ?
    Je ne cautionne en rien de tels actes, par qui que ce soit qu’ils soient commis.
    Le respect des personnes et de leurs biens est toujours primordial, d’autant qu’ils ont non seulement une valeur vénale, même si elle n’est pas très importante, mais surtout une valeur symbolique.

    Mais peut-on parler de christianophobie dans le contexte de différends doctrinaux ?
    Certes, sur le plan pragmatique, de tels actes iconoclastes ne sont pas de nature à encourager le dialogue entre chrétiens pour tenter, sinon de les régler, du moins de les apaiser.

    Mais jusqu’à plus amples informations sur la nature de ladite secte, je réserve mon jugement quant à la nature réellement christianophobe de cet acte.

    @M. Hamiche, vous vous êtes toujours refusé à publier des actes ou actions d’inimitié inter ou même intra confessionnelle (intra-orthodoxe par exemple en Ukraine entre les tenants de Kiev et ceux de Moscou), ne s’agirait-il pas là d’une manifestation de chrétiens protestants évangéliques “radicaux”, iconoclastes comme ont pu l’être beaucoup de protestants au moment de la Réforme au XVIè siècle. N’étant eux-mêmes pas très instruits, et ayant affaire à une population pas mieux instruite, les tenants d’une foi chrétienne strictement biblique n’ont, selon leur propre jugement, pas d’autre façon de lutter contre ce qu’ils considèrent comme dénaturant la véritable foi chrétienne à leurs yeux.
    Sans autres moyens, ni connaissances théoriques ou pratiques sur la gestion des conflits, la seule arme à leur disposition reste la violence et, à tout prendre, mieux vaut une statue en plâtre décapitée qu’un humain ! N’en déduisez pas que je suis d’accord avec cette façon de régler un conflit. Je tente juste de la comprendre, même si elle reste inadmissible.

    Les missionnaires, catholiques ou protestants, jusqu’au milieu de XXè siècle, ont fait de même avec les objets des cultes animistes ou diversement païens des tribus qu’ils comptaient évangéliser, pensant que la destruction de leurs statues inclinerait ces “mécréants” (au sens étymologique) à croire ce qu’enseigne la foi chrétienne puisque leurs “dieux” n’avaient pas été capables de protéger leurs idoles, c’est donc que le Dieu du missionnaire est le plus fort et le vrai dieu.

    1. @Charlotte Parc

      Ma position, en effet, est bien connue : point de polémiques inter ou intra ecclésiales. Sur cette affaire particulière l’identité de la « secte » évoquée dans l’article – et dans d’autres journaux : j’ai lu tout ce qui avait été publié dans la presse ivoirienne –, n’est pas précisée. Jusqu’à plus ample informé, rien n’indique qu’il s’agisse d’évangéliques. J’aviserai quand et si j’en saurais davantage.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services