“Christ (off)” : « Pire qu’un navet, un calvaire »


Beaucoup de lecteurs m’ont averti, pour s’en inquiéter, de la sortie du film Christ (off), une “comédie” de Pierre Dudan, dont le rôle principal est tenu par Michaël Youn, un “amuseur” qui ne m’a jamais amusé. J’avoue ne pas avoir vu ce film et je n’ai aucune intention d’aller le voir, mais comme il traite des catholiques et plus spécifiquement de prêtres catholiques, il me faut bien en dire quelques mots. Ce ne seront pas les miens. Le Figaro, a défaut de faire sa propre critique, a bricolé une synthèse de celles de ses confrères. En voici des extraits.

Les premières critiques de Christ (off) de Pierre Doudan, avec Michaël Youn en prêtre d’occasion, viennent de fleurir dans la presse. Que des anathèmes […] La journaliste Mélinée Le Priol pour La Croix, plutôt charitable, estime que « certaines scènes sont plutôt drôles » comme celle où « Chris, à court d’idées pour un bénédicité », se lance dans une reprise de la chanson Oh Marie de Johnny, « tout en fixant avec ferveur une statue de la Vierge ». Elle pointe du doigt, néanmoins, le « manque de fond » de son scénario. Et regrette que « le film n’aborde pas la question des prêtres pédophiles » même si elle reconnaît toutefois que Christ (off) rend « un hommage vraisemblablement sincère aux actions caritatives menées par des communautés catholiques » […] Pourtant, continue la critique de La Croix, « les poncifs datés » de cette comédie démontrent une certaine « inculture religieuse » qui fait craindre au journal catholique que « le spectateur peu au fait de ces sujets croira sans doute, en sortant du film, que tous les prêtres portent la soutane, que l’on se confesse toujours dans un confessionnal » […]

Plus sévère, Le Parisien, ne trouve aucun attrait à la première comédie de Pierre Dudan, allant même jusqu’à le qualifier carrément de « l’un des plus mauvais films de l’année. » L’acteur Michaël Youn en prend également plein son grade. La journaliste Catherine Balle lui reproche de « croire si peu à son rôle » qu’il en « redevient Michaël Youn ». L’hebdomadaire [sic pour quotidien] s’en prend aussi à l’humour sans inspiration qui « feraient passer les blagues Carambar pour des traits de génie ». Un exemple? « Nazareth, comme le Nazareth du Christ ? Non, comme le Nazareth du poisson » […]

La critique la plus virulente est formulée par Pierre Leclerc pour Paris Match […] Le journaliste n’a vraiment pas du tout apprécié Christ (off). Il considère cette « pantalonnade » de Pierre Dudan comme « un chemin de croix cinématographique. Pire qu’un navet, un calvaire ».

Source : Le Figaro, 11 juillet (merci J. V. pour ce signalement).

Un commentaire
  1. free

    14 juillet 2018 à 13 h 32 min

    Je n’ai ni vu ni envie de voir ce film qui sent la dérision à plein nez (à faire passer les “Blues Brothers”, très amusant soit dit en passant, ou même “Sister act” pour des chefs-d’oeuvres). En fait ce Michael Young ne m’a jamais attiré. Allez… en attendant de nouveaux navets (aux accents anti-chrétiens ?), je m’en vais revoir “2001, l’odyssée de l’espace” qui, reste un fabuleux monument du cinéma (même 50 ans après).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3231 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter