La Une

Syrie : une fatwa contre les chrétiens ou une forgerie ?

29 septembre à 13:31
Commentaires (2)
  1. Avatar Charlotte dit :

    Merci M. Hamiche de la prudence qui vous honore et merci de m’avoir appris un nouveau mot de vocabulaire !

    1. Avatar Charlotte dit :

      Ne pensez pas M. Hamiche que je veuille vous chercher des poux dans la tête, car la contestation que je veux apporter ici porte juste sur un nom, pas sur le sens que vous vouliez donner à votre citation. C’est juste pour établir l’exactitude sur un minuscule point. En effet, sauf erreur de ma part, votre dernière phrase est une citation mais la citation exacte est une extrapolation d’un texte d’Aristote qui signifiait “J’aime Platon, mais je préfère la vérité”

      Sources : http://www.philalethe.net/post/2006/06/09/285-aristote-platon-et-l-amitie

      …..Où apparaît pour la première fois ce dit d’Aristote ? Il semble que ce soit au début de l’”Éthique à Nicomaque” quand Aristote s’apprête à critiquer la théorie platonicienne de l’Idée du Bien :
      « Il vaut mieux sans doute faire porter notre examen sur le Bien pris en général, et instituer une discussion sur ce qu’on entend par là, bien qu’une recherche de ce genre soit rendue difficile du fait que ce sont des amis qui ont introduit la doctrine des Idées. Mais on admettra peut-être qu’il est préférable, et c’est aussi pour nous une obligation, si nous voulons du moins sauvegarder la vérité, de sacrifier même nos sentiments personnels, surtout quand on est philosophe : vérité et amitié nous sont chères l’une et l’autre, mais c’est pour nous un devoir sacré d’accorder la préférence à la vérité. » (I 4 1096 12-17 traduction de J.Tricot)
      La source aristotélicienne est, on le notera, beaucoup plus riche et complexe que le proverbe censé en être issu. Le souci du vrai doit être cultivé même au dépens de l’amitié: bien que je sois l’ami de Platon, je suis avant tout l’ami de la vérité. ….

      et aussi
      http://www.forumfr.com/blogs/b749e2350-amicus-plato-sed-magis-amica-veritas.html
      Apparemment ce proverbe vient d’une paraphrase d’Aristote. Je trouve que la version grecque sonne mieux: “Φίλος μεν Πλάτων, φιλτέρα δε ἀλήθεια”.
      Voilà c’est juste pour être précise.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Jamais les attaques anti-chrétiennes n'ont été aussi abondantes.

Aidez-nous à briser le mur du silence.

Soutenez l'Observatoire de la Christianophie