Témoignage : le calvaire d’une jeune Algérienne convertie


Benjamin Leduc est un jeune universitaire, ancien candidat de Force Vie aux élections européennes. Il m’a adressé, ce matin, ce témoignage bouleversant sur le sort d’une jeune convertie chrétienne en Algérie. Des prières sont requises…

Derrière l’islam, se cachent des personnes, qui ne sont pas toutes mauvaises, loin de là, mais qui, parfois, sont victimes de cette culture. Voici une histoire qui ne fera aucun grand titre dans les journaux.

Il y a deux ans et demi, parallèlement à mon travail de recherche, je profitais des accès aux articles de mon Université pour les partager avec d’autres étudiants, issus d’Universités moins fortunées mais ayant les mêmes besoins. Beaucoup d’entre eux étaient originaires du Maghreb et je suis devenu l’ami de certains. Parmi ces étudiants, une jeune fille alors en première année de master, Ikram, vivant à Alger.

Sa mère était alors partie pour travailler à l’étranger, et elle vivait seule avec son père. Les mois passant, sa mère renonça à rentrer au pays, et ses parents décidèrent de refaire leur vie, chacun de son côté. Son père chez qui elle vit, commença à sortir chaque soir pour fréquenter une autre femme, la laissant sans rien à manger pendant des mois, sans argent, vraiment sans rien. Depuis sa mère, s’étant remise en couple avec un homme, ne souhaite pas la prendre avec elle, car son compagnon ne veut pas d’Ikram chez eux. Son père s’est remarié, et sa nouvelle femme ne souhaite pas davantage sa présence avec eux.

Lors de nos discussions, qui durent depuis cette époque, je lui ai annoncé l’Évangile, nous avons commencé à prier le Rosaire à deux via skype. Elle s’est fabriquée un chapelet en détricotant un chapelet musulman, et prie en cachette son chapelet tous les jours quand on ne peut pas se parler en ligne. Malheureusement, un jour, son père la surprend. Depuis, elle est parfois enfermée à la cave ou jetée à la rue. Sa mère de passage lui loue une chambre, et s’arrange avec son père pour que chacun son tour, lui payent le loyer. Le père ne l’ayant pas fait, son propriétaire la jeta à la rue. L’histoire est longue, et je vous épargne les détails. La semaine dernière, alors qu’elle a récupéré sa chambre, son père vient la voir, et lui dit qu’un doctorant de son équipe voudrait se marier, et lui à parlé d’elle. Elle refuse ce mariage arrangé et se fait gifler. Comprenant qu’elle doit se sauver, elle prend le train, sans avoir d’argent, se fait prendre par le contrôleur, est amenée au poste de police et reconduite chez son père qui, depuis la séquestre, et organise son mariage qui devrait être célébré le 4 janvier.

Rappelons-nous les mots du sauveur : « Alors des pharisiens s’approchèrent de lui pour le tenter et dirent : Est-il permis de répudier sa femme pour quelque sujet que ce soit ? Mais lui, répondant, leur dit : N’avez-vous pas lu que Celui qui les créa les fit dès le commencement homme et femme, et qu’il dit : A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Ce donc que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare point. Ils lui disent : Pourquoi donc Moïse a-t-il commandé de donner à la femme une lettre de divorce, et de la répudier ? Il leur dit : C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; mais il n’en était pas ainsi dès le commencement. Mais je vous dis que quiconque répudie sa femme, si ce n’est pour cause de fornication, et en épouse une autre, commet adultère ; et que celui qui épouse une femme répudiée, commet adultère. »

Le Catéchisme de l’église Catholique enseigne : « § 1625 Les protagonistes de l’alliance matrimoniale sont un homme et une femme baptisés, libres de contracter le mariage et qui expriment librement leur consentement. “Être libre” veut dire : ne pas subir de contrainte ; ne pas être empêché par une loi naturelle ou ecclésiastique. » De sorte qu’un tel mariage forcé n’est pas valide aux yeux du Seigneur, celui qui le consomme commet donc un péché de fornication qui l’enverra en enfer. Comprenne qui pourra.

L’islam prétend être une avancée dans la révélation de Dieu, comment cela est-il possible s’il revient en arrière sur un tel point ? Voici bien la preuve que l’islam ne vient pas de Dieu, et voilà les lourdes conséquences de ses fautes. Cette histoire dont j’ai été témoin est certainement banale, mais est révélatrice de la situation que vivent de nombreuses personnes dans les pays du monde arabe. Je vous invite tous à prier pour elle, et que le Seigneur lui indique le chemin pour se sortir de cette situation.

Mise à jour : 29 mars 2016

14commentaires
  1. Gérard P.

    17 décembre 2014 à 11 h 27 min

    Annimosité au quotidient voila la “RATP” et bla bla !

    Répondre
  2. marie

    17 décembre 2014 à 14 h 40 min

    “De sorte qu’un tel mariage forcé n’est pas valide aux yeux du Seigneur, celui qui le consomme commet donc un péché de fornication qui l’enverra en enfer. Comprenne qui pourra.”
    Là, on comprend très bien!

    Répondre
  3. Marie Claude

    17 décembre 2014 à 19 h 14 min

    Voilà pourquoi l’islam est une monstruosité et doit être dénoncé et interdit dans notre pays,sans quoi,ce sera la guerre! Là,ce n’est même plus un problème d’incompatibilité religieuse,mais carrément un problème de droit civil! Or pour le moment,hors des déclarations de principe,aucune voix ne s’élève,que ce soit dans les partis au pouvoir ou dans ceux de l’opposition pour formuler cette interdiction!

    Répondre
  4. Jean Ferrand

    18 décembre 2014 à 7 h 19 min

    Message à Benjamin Leduc. Mais ne pouvez-vous pas faire expatrier cette jeune femme ? En tout cas nous prions beaucoup à votre intention.

    Répondre
    • Benjamin

      18 décembre 2014 à 15 h 19 min

      J’aimerais bien, je serais même prêt à l’accueillir chez moi… Mais là elle est enfermé, l’an dernier, son père avait déjà planqué son passeport… Et j’arrive pas à avoir de contact sur place pour la sortir de là

      Répondre
  5. angel

    18 décembre 2014 à 7 h 51 min

    Prions pour elle et ses bourreaux Dieu agira en temps et en heure bnne jnée Daniel

    Répondre
  6. Françoise

    18 décembre 2014 à 11 h 00 min

    Benjamin Leduc, serait il possible de conduire cette jeune femme attirée par le christianisme et victime d’outrage à l’Ambassade de France afin qu’elle obtienne au plus vite un visa bien mérité pour notre pays ?

    Répondre
    • Benjamin

      19 décembre 2014 à 13 h 52 min

      Elle a peur de demander à des étrangers. Elle semble résigné à subir ce qu’on lui inflige… Elle m’a fait part de ses idées suicidaire…

      Je ne sais vraiment plus quoi faire… Elle doit signer les papiers la semaine prochaine, et après avoir été battue par son père n’osera pas refuser de signer. Elle se crois sans espoir. Priez, que le Seigneur envoie son esprit sur elle et lui donne la force de s’en sortir…

      Répondre
  7. Marie-Sandrine

    18 décembre 2014 à 12 h 13 min

    Prier c’est très bien, c’est indispensable, mais cela ne suffi pas. ne dit-on pas : “aide toi et le ciel t’aidera ? Il fait donc aussi agir.

    Répondre
  8. Maysie

    18 décembre 2014 à 14 h 29 min

    Je pense que l’Islam , depuis ses racines minables jusqu’à ses derniers rejetons abominables n’a rien avoir avec Dieu dont il n’affiche qu’une contre-façon inadmissible.
    Bien sûr on peut rencontrer des musulmans humains.
    Mais ce n’est pas grâce à l’Islam.

    Répondre
  9. Alain

    18 décembre 2014 à 20 h 45 min

    Ne serait-il pas plus judicieux de contacter Amnesty International ?
    Quel est le droit légal dans son cas ? Un avocat ne peut-il défendre sa demande ?

    Répondre
  10. consciente

    19 décembre 2014 à 17 h 25 min

    Tout a fait d’accord avec vous Marie-Sandrine et Maryse….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3522 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter