La Une

CHREDO : la France ne doit pas donner de mauvais signaux aux chrétiens d’Orient

Commentaires (3)
  1. Henri dit :

    Cher Monsieur,

    Je me réjouis de savoir qu’il existe un groupe de coordination des initiatives pour qu’une bonne foi pour toutes, les chrétiens d’Orient deviennent un groupe de pression à part entière, comme après tout le sont d’autres confessions religieuses, surtout si elles sont “reliées” à un Etat qui les représente par excellence.

    Ne souffrons-nous pas d’une déperdition des initiatives, peu favorable notamment à la remise de dons, “défiscalisés” ou non ?
    Sentiments distingués
    HC

  2. Françoise dit :

    Toutes ces observations sont vraies, mais l’asile temporaire, c’est possible : 1) accueillir les chrétiens les plus vulnérables (“j’étais étranger et vous m’avez accueilli”) au moment des persécutions les plus atroces, surtout les familles avec de jeunes enfants – 2) combattre et anéantir l’EIIL et autres groupes djihadistes assassins par tous les moyens comme décrit plus haut – 3) une fois les conditions du retour rétablies, le rapatriement.
    Mossoul est vidée de ses chrétiens, d’autres villes ou régions peuvent être gangrénées par la même vermine. Ceux qui choisissent de rester sont prêts au martyre, d’autres choisissent de vivre et s’enfuient au Kurdistan, mais si celui-ci ne peut plus les accueillir, que faire ? L’asile provisoire dans un pays tiers et une fois les conditions de retour rétablies, le rapatriement librement consenti, c’est peut-être la meilleure façon de maintenir la présence chrétienne en Irak.
    La France a accueilli des millions de musulmans, pour une fois qu’elle envisage (comme l’Autriche) d’accueillir quelques chrétiens, pourquoi pas ? Il est vrai que la tentation de rester dans une terre d’asile est grande pour certains, mais lorsque la sécurité est rétablie dans le pays auparavant meurtri, on a vu bien des réfugiés retourner spontanément, volontairement chez eux – oui, chez eux ! et faire revivre leur pays.

  3. Brigitte dit :

    Bonjour;
    Je suis enseignante, mon mari est chef d’entreprise, et nous sommes en relation depuis plusieurs années avec une famille syrienne chrétienne, habitant près de Hama.
    Ils sont en danger, et j’aimerais pouvoir les aider; notamment pour quitter leur pays.
    Pouvez-vous me donner un numéro de téléphone de quelqu’un à qui parler, qui pourrait les guider.
    Merci d’avance.
    Cordialement

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services