La Une

Christianophobie à l’Opéra-Bastille…

8 octobre à 08:25
Commentaires (17)
  1. Avatar Claude dit :

    Commentaire juste. Omission : ce spectacle fut hué dans la salle.
    On est dans le même genre de provocation que pour les spectacles de Castelluci et autres surfeurs sur la vague de l’antichristianisme, vague liée à une houle de fond qui s’appelle ‘l’argent de la consommation’ dans un monde matérialiste nihiliste. Les veilleurs, les sentinelles et autres réactifs de type Civitas ont devant la Bastille à prendre un bon lieu de contestation de cette manifestation bien financée et subventionnée de la christianophobie.
    Il serait bon qu’un ami de Riposte catholique, du Salon beige ou autres sites aille voir ce spectacle scandaleux. Il serait bon que les cathos qui défendaient la liberté d’expression de Castelluci par exemple aille voir un tel spectacle édifiant et qui peut être attaqué en justice probablement. Envoyer un avocat ou un bon prêtre médiatique style abbé Grosjean.

  2. Avatar marie-christine dit :

    Il y a la christianophobie explicite comme celle de l’Opéra Bastille, et de tant de pièces, film, téléfilms, livres, , et l’implicite qui bafoue et ridiculise toutes les valeurs chrétiennes en présentant comme étant la normalité tous les péchés (des véniels aux capitaux),

  3. Avatar Yves dit :

    Au-delà de ce que vous ressentez comme une attaque en règle, posez vous la question de ce qu’en aurait pensé le Christ et quelle aurait été son attitude … relisez aussi le livret de cet opéra. Pensez-vous que Py aurait osé habiller ses prêtres en imams ou en mollahs pour affronter les éthiopiens chrétiens ? Il faut peut-être interpréter cette mise en scène à travers le miroir déformant de l’actualité et redresser l’image. Que celui qui a des oreilles entende …

  4. Avatar Bernard dit :

    Je suis un pro d’opéras, faisant une émission sur ce genre musical depuis vingt ans sur une radio chrétienne. Tous ces metteurs en scène les CARSEN, PY et CHEREAU (qui n’est plus là depuis deux jours) et tant d’autres;> Comment les directeurs de salle acceptent de telles trahisons. Comment Rigoletto que le librettiste Francesco PIAVE fait se dérouler au duché de Mantoue au XVI° siècle se déroule-t-il sous l’œil de Robert CARSEN dans un cirque au XX° siècle

  5. Avatar Jean-Marie dit :

    C’est bien Pierre Bergé qui fût le “Maître d’Ouvrage” de cet “Opéra Bastoche”…

  6. Avatar Marie Jauffret dit :

    J’ai assisté à le Générale , lundi soir et j’ai pensé aux chanteurs magnifiques en quelque sorte jetés en pâture dans des décors et une mise en scène sacrificielle qui va à l’encontre du message du texte évangélique. Quelle manque de connaissance et quelle vulgarité!

  7. Avatar Jean-Noël dit :

    Olivier Py se dit pourtant catholique, si je ne m’abuse.

    1. Avatar Aliénor dit :

      mouais, c’est à ses fruits …..

    2. Avatar berna dit :

      “catholique” ? Rénégat, imposteur, blasphémateur, calomniateur et …diabolique.
      Il sert Mammon et ses cornus.

      De quoi dégoûter les gens de s’approcher un tant soit peu de tout ce qui s’appelle ou indique “catholique”…
      Les rénégats sont les pires, car Satan les travaille pour les perdre à jamais.

  8. Avatar Papé dit :

    Mais puisque c’est de “l’ART” qu’on vous dit !
    Vous n’allez quand même pas censurer les ‘artistes” !
    C’est de ‘l’ art et du cochon !”

  9. Avatar Françoise dit :

    Pour trouver de l’art lyrique non décadent et non christianophobe, il faut se rendre non pas un peu plus à l’ouest, mais vers l’est, toujours plus à l’est … à Budapest, à Prague, à Moscou, de telles insanités seraient interdites de production.
    Heureusement que le “spectacle” a été hué par le public à Paris ! Prions pour qu’il ne se mette pas un jour à l’applaudir l

  10. Avatar jean-jacques dit :

    il y quelques années, lors des repetetions des Mitres chanteurs de Nuremberg au Chatelet, le chef d’orchestre Marek Janowski avait constate qu’apparaissait sur scène un crucifix mis a ‘envers (symbole satanique);Janowski a fait un scandale auprès du directeur de l’époque Lissner et a exige que le crucifix soit remis a l’endroit faute de quoi il se retirait, ce qui aurait entraîne l’annulation de la première! Coince, Lissner a ordonne au metteur en scène de s’exécuter.Les conséquences ont été immédiates: Marek Janowski n’a plus été invite dans aucun opéra en France. Il s’en fiche: il fait une très belle carrière internationale et a Berlin ou il dirige les opéras de Wagner en concert car il en a marre du régie theater qui sévit outre-rhin. Autre chef qui s’est rebelle contre la dictature de ces metteurs en scène: Riccardo Muti qui vient de claquer la porte du festival e Salzburg pour les mêmes raisons.Seuls l’Angleterre et les États Unis semblent épargnés par ce phénomène bien caractéristique de la décadence occidentale( voir les représentations du Met de New York retransmises en direct) parce que dans ces pays, aucune subvention publique n’est versée a ces maisons d’opéra qui dépendent des succès public de leurs reprentations indispensables pour que les mécènes et fondations qui les financent continuent a ayer. En France, Allemagne, Autriche etc…c’est le contribuable qui paye pour des spectacles indignes où ces metteurs en scène minables leur crachent a la figure en s’essuyant les pieds sur le compositeur. Aussi Georges Prêtre refuse de diriger dans des théâtres d’opéra s’il ne choisit pas le metteur en scène qui, dit il, doit être au service du compositeur. Olivier Py est directeur du festival d’Avignon. ceci explique cela.

  11. Avatar arthur dit :

    Monsieur PY est un militant talmudiste connu pour son acharnement contre les chrétiens et surtout contre les catholiques. Il mène comme la plupart de ses coreligionnaires une guerre de religion. Il y est d’autant plus contraint pour sa carrière qu’il manque de talent.

    1. Avatar David dit :

      Olivier Py est quelqu’un qui revendique sa foi catholique. Seulement il a du recul et sait que les messages de l’église chrétienne ne sont pas interprétés de la même manière par ses membres. Certains sont près à exclure ou ne pas accepter, je n’ose dire agresser, l’autre parce qu’il ne partage pas les mêmes convictions religieuses ou le même style de vie, d’autres ont une pratique réfléchie, et en utilise sa force pour vivre en bonne intelligence avec tout le monde dans une vision humaniste.
      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/catholiques-et-fiers-de-l-etre_472722.html

      Verdi était croyant, sa foi chrétienne se retrouve exaltée, par exemple, dans le final de son opéra Alzira, mais il était également anticlérical, et l’on retrouve cela dans Aida mais surtout dans son opéra précédent, Don Carlos, et la grande scène de l’Inquisiteur, Car le message de l’église, à cette époque, n’était clairement pas humaniste.

      Les interventions sur ce site montrent clairement que certains n’ont rien compris ni au travail d’Olivier Py, ni à l’esprit de Verdi, et que leur religion est vécue comme un signe d’appartenance à un groupe de gens qui se ressemblent, soi-disant, plutôt qu’une force positive,

  12. Avatar jean-jacques dit :

    Pour avoir vu une précédente mise en scène de Py a Bastille, un opéra de Paul Hindemith: Mathis le peintre, qui s’inspirait de la vie de Mathis Grunewald (le retable d’Issenheim a Colmar)a l’époque des guerres de religion, je peux dire qu’on y retrouvait la même trahison du compositeur et le même parti pris anti catholique: le même char d’assaut a été recycle dans Aida, ceux qui étaient indiques comme catholiques dans le livret étaient transformes en nazis et les protestants en bolcheviks. Si Hindemith avait vu cela, il en aurait été malade, lui qui, protestant, a toujours milite pour un rapprochement avec les catholiques (en témoigne une magnifique messe inspirée du grégorien) et a été persécuté par les nazis!Et le plus grave, c’est que Py est programme en décembre pour mettre en scène le sublime Dialogue des Carmélites de Poulenc au théâtre des Champs elysees en décembre! On en fremit d’avance et on enrage: par qui cet individu est il soutenu pour se voir confier trois mises en scène a Paris en un trimestre? c’est la gauche caviar la plus anti catholique qui est a la manoeuvre.

  13. Avatar claude dit :

    Je crois que l’on se trompe de propos ici. Soyons clairs, je ne soutiens pas ce genre de mises en scène. J’ai subi (le mot n’est pas trop fort, la modernisation Pyesque de Mathis le Peintre car je ne connaissais pas l’œuvre et je cherche en permanence à progresser sur le plan musical, mais Nazis et chars d’assaut étaient déjà en scène ) .Le propos est de dénoncer énergiquement le mépris total de certains metteurs en scène pour le public et surtout pour les compositeurs de génie qu’ils utilisent à des fins personnelles. Ils oublient une éthique absolue: Le metteur en scène , les interprètes ont l’obligation sans réserves possibles de servir l’auteur de l’œuvre, ils n’ont aucun droit à se servir d’elles à des fins publicitaires quelconques ce que Py a coutume de faire. Cela dit on peut adapter à notre époque certaines œuvres; trois exemples le montrent de manière convaincante: La vie Parisienne à Lyon par Laurent Pelly, sa Fille du Régiment à Bastille et en 2012 au Théâtre Massimo de Palerme une délicieuse Elixir d’Amour à la plage qu’on peut voir intégralement sur youtube en ce moment.Ce sont des démonstrations parfaites d’une chose: LE TRAVAIL EN PROFONDEUR. Les auteurs de ces mises en scène ont lu les livrets à fond et ont pris soin de faire en sorte qu’il n’y ait rien qui puisse aller contre la cohérence entre le texte et le visuel.Vous faites un trop grand honneur à Py en lui prêtant des idées christianophobes.Il ne mérite pas qu’on y songe un seul instant.Il a bâclé son travail pour des raisons publicitaires et est tout fier de sa production dont un simple mot de cinq lettres pourrait servir de qualificatif. Par contre rester dans une salle plus de dix minutes devant pareil massacre est de l’irresponsabilité de notre part à nous spectateurs. La meilleure claque qu’on puisse donner à ce genre de metteurs en scène et aux interprètes qui pour du fric acceptent de les jouer, c’est de les laisser devant une salle quasiment vide et à la direction de l’opéra de subir un camouflet qu’ils auront bien mérité.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services