La Une

ENS Ulm : la cathophobie y est une “tradition”…

Commentaires (9)
  1. Olivier dit :

    Le nom d’origine du groupe d’influence homosexualiste à l’École s’appelait à l’origine Homonormalité. Son changement de nom en Homônerie doit dater environ de 2002, par réaction avec l’Aumônerie catholique, qui résiste vaillamment grâce au Père Armogathe et à ses “princes” (talas cooptés pour organiser et dynamiser l’aumônerie, l’abbé chapeautant le tout). Je ne m’étends pas sur la culture d’extrême-gauche très présente en ces lieux, véritable conservatoire de tous les groupuscules trotskistes voire maoïstes (Alain Badiou y pérore encore, et à un poste de responsabilité – il s’est vu récemment conférer la charge d’organisation un mastère de philosophie politique (je crois)), grâce notamment au fantôme d’Althüsser…
    Je crois qu’il est constant depuis une dizaine d’années, notamment, que groupuscules féministes, homosexualistes, et politiques (id est d’extrême-gauche, même si un ou deux groupes de réflexion plus à droite sont constitués, et qu’une section P.S. a été ranimée il y a une dizaine d’années), mais que l’aumônerie ne peut afficher ses rendez-vous et activités.

    1. normalienne dit :

      Vous êtes mal informé. L’aumônerie dispose, comme toutes les associations importantes de l’école, d’un panneau d’affichage, où sont présentées l’ensemble de ses activités. Son site est également hébergé sur les serveurs de l’ENS (http://www.eleves.ens.fr/aumonerie/html/index.html)

  2. Patricia dit :

    Après les étudiants de Science Po qui rêvent de brûler les chrétiens, c’est ceux de Normale Sup. Eh bien l’avenir en France promet d’être chaud avec les nouvelles élites de la nation, c’est le retour au moyen âge.

    1. Sygiranus dit :

      L’ENS conçue dès le départ pour enrégimenter l’esprit des futurs élites de la Nation, fut toujours, surtout rue d’Ulm puisque Paris donnait le ton au monde (!), le théâtre d’affrontements épiques entre les “talas” et les autres. Depuis, les esprits se sont lassés ce qui laisse une grande liberté à l’extrème-gauche pour s’agiter car, pour elle, les places lui sont réservées pour ce qu’elle est et non pour ses compétences !
      Quant au Moyen-Âge, ce fut la plus belle expression du catholicisme en Europe et en France. S’il finit, grosso modo, par le martyr de Jeanne d’Arc, il fut en butte, pour ces raisons, au dénigrement et aux calomnies des esprits forts des siècles suivants, dont le nôtre !

  3. Marguerite dit :

    Il est de notoriété que Nom Sup est à gauche et que la plupart des professurs ne cessnt de rabacher leurs théories révolutoinnaires et christianophobes

  4. Hélène dit :

    Et où est la laïcité la-dedans?

  5. Melmiesse dit :

    il n’y a qu’un an que la ministre de l’enseignement supérieur est de gauche, apparemment les ministres précédents ne se sont pas préoccupés de la personnalité des futures élites du pays, alors dans quelques années…

  6. Roland dit :

    Mon père fut étudiant en 1923 à l’Ecole Normale Supérieure (préparation à Saint-Cloud à Lyon La Croix-Rousse). Les étudiants catholiques y portaient déjà le sobriquet de “tala”. Le maire de la ville Edouard Herriot venait dans l’enceinte de l’établissement prononcer des discours anti-catholiques.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services