La Une

Espagne : expulsion de l’Église catholique de la cathédrale de Cordoue ?

Commentaires (7)
    1. Joseph dit :

      Merci du lien

  1. René dit :

    Incroyable !!!!

  2. Goupille dit :

    Si l’on en croit le texte d’accompagnement, c’est l’ONU qui pousse à la roue.
    En Espagne, en Ukraine, en Serbie, ici : le malfaiteur est toujours le même…

  3. Joseph dit :

    Malheureusement il n’y a pas lieu d’être étonné. En ces derniers temps le combat sera rude mais il faudra l’accepter et du courage dans les persécutions. Au sein même de l’Eglise il faudra séparer l’ivraie du bon grain. Merci au père Fropo : http://www.youtube.com/watch?v=1qynbatHUK8

  4. Bruno dit :

    Tiens ! Manuel GAZ est retourné au pays pour y mettre le désordre ?
    -Ah non : ce sont juste ces copains.
    Sectaires de tous les pays, unissez-vous !

  5. fagus dit :

    Bonjours, je ne suis pas chrétiens (dans le sens où je ne suis ni croyant ni pratiquant) mais un français “athée” et plutôt “laïciste” au sens modéré du terme (je considère le christianisme comme la religion traditionnelle des européens à respecter avant les autres sur notre sol, même si pour des raisons de réflexion personnelle je n’y crois pas et je tiens fermement à cette liberté) qui en a ras le bol de la francophobie et de l’occidentalophobie (dont le christianophobie est une des manifestations les plus virulente), et surtout de l’autophobie (rejet de nos propres origines par des européens pur souche complexés).

    La “mosquée-cathédrale” de Cordoue est un paroxysme du discours pro-musulman (les soit-disant “lumières” de la “religion tolérante d’amour et de paix et du vivre ensemble”) et anti-chrétien (les méchants chrétiens barbare moyenâgeux pas tolérants qui l’ont conquis et “défiguré”), bref un discours qui est une inversion du tout au tout de ce que fut la réalité.

    Ce sont bien les musulmans qui ont imposé leur religion à l’Espagne par la force et l’asservissement (dhimmitude) et ont détruit la quasi-totalité des palais, églises et basiliques wisigothiques d’Espagne dont il ne reste que de très rare et pâles vestiges de tierce importance dans les campagnes isolées alors que les principaux et plus fastueux monuments étaient bien évidement dans les villes, certainement en partie pour des raisons iconoclastes (trop de représentations humaines contraire à l’Islam sur les édifices chrétiens) mais surtout pour des raisons de conquête et l’islamisation de la péninsule, rarement une telle campagne de déculturation et d’effacement d’une civilisation précédente qui a été conquise n’aura été aussi systématique que lors de l’islamisation de l’Espagne.
    La mosquée de Cordoue, la plus fastueuse construite par les musulmans d’Espagne, a ainsi prit la place de ce qui fut probablement une des plus belles basilique de monde paléochrétien (d’époque wisigothique). Et ce sont bien les chrétiens qui après la reconquête ont eu la sagesse de simplement convertir l’édifice musulman en cathédrale en construisant un petit ajout qui respecte au mieux et détruit le moins possible l’édifice musulman qui est ainsi encore aujourd’hui la plus fastueuse mosquée jamais construite dans le monde musulman et que l’on peut encore admirer (les ottomans ont eux la même sagesse à la même époque en préservant la basilique Sainte Sophie de Constantinople, une des rare sagesse de l’histoire musulmane, grâce à un empereur ottoman de qualité amateur de culture et de la civilisation occidentale et influencé par la renaissance italienne, exception unique dans l’histoire musulmane).

    Le style architectural particulier de la mosquée de Cordoue est en réalité une synthèse “rabaissé” de l’architecture chrétienne de l’époque : architecture romaine paléochrétienne de la basse époque, wisigothique (arc outrepassé) et byzantine, pour la simple et bonne raison que les musulmans n’avaient pas encore de tradition architecturale et qu’il ont donc simplement embauché le savoir faire local, ils ont donc simplement repris le style qui existait déjà dans l’Espagne chrétienne wisigothique ! Car cette synthèse originale (à l’exception de quelques décors géométriques et des simplifications des chapiteaux corinthiens à feuille d’acanthe, dont certains ont du être retravaillés pour supprimer l’apparence réaliste du végétal) et ce style si particulier était en fait… le style chrétien wisigothique, qui a purement et simplement été repris par les musulmans pour construire la première partie de leur mosquée en récupérant les éléments, les pierres, les colonnes de différents marbres, les chapiteaux, la forme des arcs outrepassés, dans les ruines de la basilique chrétienne, basilique chrétienne qui avait fort probablement un style très similaire, moins étendue mais avec plus de somptuosité encore (sculpture avec représentations humaines, fresques, mosaïques d’inspiration byzantine sur les voutes et abside, structure élevé avec grande nef centrale couverte d’une charpente sculptée, et abside en demi coupole, et éventuellement une coupole, chapiteaux à feuilles d’acanthe correctement sculptés finement comme il se doit, etc). Mieux encore, il est fort probable quelques unes des arches subsistantes se confondant de nos jours avec la mosquée sont en fait des vestiges des parties basses de l’ancienne basilique, dont le style a servi de modèle par réplication et multiplication à l’identique des même arches aux fur et à mesure des agrandissements pour donner cette mosquée étendue toute plate et très basse, une des meilleures preuves est cette étonnante fresque chrétienne ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Mezquita-0924-R.jpg ), d’époque wisigothique qui subsiste sur un mur de la mosquée coincé entre deux arches outrepassées (wisigothiques) faisant visiblement partie intégrante de ce mur sur lequel se trouve cette fresque, prouvant l’antériorité de cette partie de la mosquée et de ces arches par rapport à la période musulmane !!!

    Pour résumer, les musulmans d’Espagne n’ont certainement pas inventé une architecture originale à Cordoue, ils ont simplement répliqué, en s’étalant au raz du sol comme par un cruel manque de savoir faire technique élémentaire pour construire des bâtiments plus élevés et des fenêtres, et sans décor somptueux, et avec bien plus de simplicité et de “barbarisme” (voire les chapiteaux à feuilles d’acanthe qui sont moches au dessus des colonnes), un vestige d’un simple bas coté d’une basilique chrétienne wisigothique de plus grande qualité sur le plan architectural (bien plus complète et complexe, un peu à l’image des basiliques paléochrétiennes et byzantines dans un style assez proche de la même époque, mais sans l’arc outrepassé wisigothique, que l’on peut encore admirer à Ravenne en Italie par exemple, comme ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Ravenna_BW_3.JPG , ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Emilia_Ravenna5_tango7174.jpg , et ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:SantApollininner.jpg ), et c’est seulement dans les siècles suivant que le style évoluera dans d’autres monuments “arabes” d’Espagne avec un certain raffinement, sans que l’on puisse être sûr de l’origine véritables de ces évolutions.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services