La Une

Espagne : un prêtre poignardé à mort à Séville

17 juillet à 14:10
Commentaires (3)
  1. Avatar Charlotte Parc dit :

    @M. Hamiche
    Oui je sais que vous êtes exaspéré par le fait que les meurtres de prêtres sont souvent attribué à des déséquilibrés, des fous, et que la justice ne reconnait que trop rarement les intentions clairement antichrétiennes de leurs auteurs.

    Mais là, dans cette situation particulière, il s’agit du neveu par alliance de ce prêtre. Sûrement pas un musulman, et ce n’est pas la méthode habituelle des francs-maçons qui sont bien plus “subtils”. Une sordide histoire de famille : ce type rate son mariage et ne le supporte pas, quelqu’un est forcément responsable de cet échec, mais pas lui-même surtout, il est incapable de se remettre personnellement en cause, alors le bon prêtre, qui à l’époque avait peut-être même béni ce mariage, est la cible toute trouvée. Peut-être le tonton avait-il joué à l’époque l’entremetteur pour ce mariage. L’article dit même que le meurtrier avait un passé psychiatrique… et s’apprêtait à faire subir le même sort à son épouse.

    Tous les meurtres de prêtres ne sont pas l’œuvre de déséquilibrés, mais tous ne sont pas non plus l’œuvre de christianophobes patentés.

    Que le Père Carlos Martinez Perez repose maintenant en paix auprès de son Seigneur !

    1. Avatar Denis F dit :

      Neveu par alliance, certes.
      Mais comme je lis “mari de la nièce”, rien ne permet de dire que cet homme est catholique, ni même que le mariage a été célébré à l’église, combien même l’oncle par alliance était prêtre…
      Par conséquent, rien ne permet de balayer une éventuelle origine de l’individu au-delà de Gibraltar.
      Quant à la psychiatrisation à outrance et pour tous prétextes de notre belle société, attention à la facilité avec laquelle vous parlez de passé psychiatrique : même le maire de venelles a été interné d’office de son plein gré…

  2. Avatar alsaco dit :

    et comme d’hab. soigné dans un hôpital psychiatrique, mais relâché, si un jour, la femme ou l’enfant d’une des personnes ayant donné un avis favorable pour permettre à ce genre de malade de sortir de l’établissement spécialisé, oui, si un des proches étaient assassinés, ces “médecins” verraient ils enfin leurs malades avec un autre œil ? j’espère bien que oui !!!!

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services