La Une

Inde : les évêques catholiques dénoncent un blasphème répandu dans la presse

Commentaires (9)
  1. Jean Ferrand dit :

    Ce n’est que du Dan Brown de bas étage. Éculé, abracadabrant, obsolète, fastidieux. ça m’étonnerait que ça se vende. De quoi dormir debout. ça ne mérite même pas la critique.

    1. kanjo dit :

      si, car dans quelques années, quelqu’un ressortira se brulot et le présentera comme la “preuve de vérité” de ces élucubrations. On a déjà eu le cas avec la pièce de théâtre “le vicaire” qui est maintenant présentée comme la vérité dans les milieu anti-catholiques.

  2. Patrick dit :

    Perso, cela ne me gênerais absolument pas de savoir que Jésus se soit marié et ait eu des enfants pour la bonne raison qu’il s’ est fait homme et en tant que tel il est logique qu’il ait connu femme et se soit marié avec tout ce que cela suppose.
    Maintenant que chacun pense ce qu’il veut et je ne suis pas sur que certains représentants de l’église, bien qu’ils le croient, soient les tenant de la vérité. Ayant lu une bonne partie de la bible et le nouveau testament, je ne les (les représentants religieux) trouve pas du tout exemplaire au travers de cette lecture que j’invite chacun à faire et à réfléchir sur son contenu…

    1. Charlotte Parc dit :

      @Patrick
      Je ne suis pas catholique et parle donc en toute liberté et non pour défendre ou soutenir “mon ” clergé.

      Il ne faut pas tout confondre Patrick :
      – la Bible, Parole de Dieu éternelle et immuable,
      – et les êtres humains qui, à un moment ou à un autre de l’histoire de l’humanité, se sont revendiqués d’elle.

      L’ancien et le nouveau testament sont remplis de récits de gens “pas du tout exemplaires” : Adam et Ève complices dans leur désobéissance, Abraham qui s’est conduit comme un proxénète avec sa femme Sarah qu’il a livrée au Pharaon en la faisant passer pour sa sœur (Genèse 20,2) ; Moïse ( Exode 2,11-12) et David (2 Samuel 11,15) : meurtriers ; Amnon l’incestueux qui viole sa sœur Tamar (2 Samuel 13,14) ; Pierre (notre grand Saint Pierre à qui Jésus a dit (Matt 16,19) “je te remettrai les clés du Royaume des Cieux”) : menteur et renégat (Matt 26,74) ; Saul, devenu ultérieurement notre grand Saint Paul, persécuteur très méchant des premiers chrétiens (Actes7,58) , et j’en passe et des pires….

      Il est clair que tout au long de l’histoire de l’église depuis 2000 ans, tous ses tenants et partisans affichés n’ont pas tous, et beaucoup s’en faut, été des “saints tout à fait exemplaires”. Le plus grave scandale n’étant pas à mes yeux ni les comportements hautement fautifs – mais combien humains- des clergés chrétiens dans leurs excès de luxure, d’abus sexuels, historiques (les Borgia) ou tristement plus contemporains, ou la violence injustement exercée contre des personnes qui pensaient différemment (inquisition, guerres de religions inter chrétiennes et la violence s’est exercée de tous les côtés) ou celle exercée, avec parfois la meilleure volonté du monde, dans un contexte colonial, non pour moi le plus grave scandale chrétien, ce sont nos divisions. Quelles soient institutionnelles n’est pas très grave “Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père, sinon, je vous l’aurais dit “(Jean14,2), mais lorsqu’elles sont spirituelles, c’est une épreuve de souffrance énorme parce qu’elles contredisent notre témoignage d’enfants de Dieu. “Qu’ils soient un comme nous sommes un POUR QUE LE MONDE CROIE QUE TU M’AS ENVOYÉ.” (Jean 17,21)
      Jésus a dit ” Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.” Mc2,17
      Il est sûr aussi que ceux qui sont censés être nos conducteurs dans la foi chrétienne, prêtres, pasteurs, popes, évêques ou tout autres dénominations ou fonctions qu’on leur donne, portent une plus lourde responsabilité que les membres lambda du peuple de Dieu, mais, de grâce, ne criez pas “Haro sur le baudet !”. Nous sommes tous également pécheurs et tous également sauvés exclusivement par la grâce de Dieu. Prions plutôt avec beaucoup d’ardeur pour nos devanciers et conducteurs dans la foi afin qu’ils marchent dignement dans les voies que le Seigneur leur a tracées et avec la force qu’il leur a donnée (Juges 6,14).
      C’est Marcel Camus qui a écrit : “« L’honnêteté consiste à juger une doctrine par ses sommets, non par ses sous-produits.” (Actuelles, Écrits politiques, Gallimard, Folio Essais, 1997, p. 182-183)

      Donc je disais au début de ne pas tout confondre : certes les membres du peuple de Dieu, même parmi ses responsables, sont loin d’être tous exemplaires, mais la PAROLE DE DIEU est -elle- admirable, inerrante, entièrement véritable, entièrement digne de confiance : “Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront pas.” (Mat 34,35) “Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice” (2 Tim 3,16) “Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien; mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris.” (Deut 4,2)
      Il est aussi vrai que dans l’Écriture Sainte bien des points restent obscurs, mais tout ce qui est nécessaire à notre foi et à notre salut est parfaitement clair et nous n’avons pas le droit d’y ajouter ou d’en retrancher quoi que ce soit, si nous nous disons enfants du Dieu de la Bible.
      Les élucubrations de pseudo-scientifiques qui ont inventé de scénarios invraisemblables sur la vie de Jésus ont parfaitement le droit de le faire, même si la vraie communauté scientifique “s’est contentée de hausser les épaules devant de telles affabulations” comme l’a écrit M. Hamiche, sans pour autant qu’on les jette vivants dans un four à briques, mais ils n’ont pas le droit de prétendre que c’est, là, la vérité et la vraie histoire biblique et de le publier en en faisant courir le bruit.

      Le célibat, consacré ou subi, n’est pas supérieur au mariage, lequel est saint, lequel en effet a été voulu par Dieu, c’est même la première institution divine, et si Dieu avait jugé bon que l’homme Jésus se marie et ait des enfants, cela se serait sans aucun doute fait, mais ce n’était pas Son plan et nous devons respecter la vérité historique. Notre foi n’est pas fondée sur des mythes, mais sur des réalités historiques et on ne peut pas faire dire n’importe quoi à l’histoire, et ensuite l’opposer aux croyants.

      Et cette Conférence des évêques catholiques d’Inde est parfaitement dans son rôle en dénonçant très fermement de tels procédés effectivement blasphématoires, car profondément irrespectueux de la vérité intangible de la Parole de Dieu. (Et non, comme cela est souvent compris, particulièrement dans les milieux catholiques, parce que le mariage serait une déchéance par rapport au célibat consacré. Puis-je vous rappeler, chers frères et sœurs catholiques, que le mariage dans votre théologie est un sacrement mais…pas le célibat, même consacré !).

      1. Yves dit :

        Très bien Charlotte,
        Pour l’esprit du monde un célibat consacré dépasse son entendement, puisqu’il relativise cette situation que par rapport à lui même.
        Mais il y a d’autre esprit que celui du monde. Et cela il l’ignore.

    2. Jean Ferrand dit :

      @Patrick. Vous êtes exemplaire, vous, pour donner la leçon aux autres ?

  3. Françoise dit :

    Une version indienne du Da Vinci Code ?

  4. Gilberte dit :

    en 2005, John P Meier docteur en sciences bibliques (Institut biblique pontifical de Rome )président de l’Association biblique catholique des Etats Unis entre autres, a publié ses travaux de recherche en particulier “un certain juif Jésus, les données de l’histoire” 1er tome chapitre 10, 2, après 15 pages d’études pour répondre à la question Jésus était-il marié? il conclut: “le silence total des évangiles concernant femme et enfant de Jésus dans des passages ou apparaissent différents membres de sa famille est sans doute le signe qu’il n’a jamais été marié; Quant à savoir ses motivations, ceci dépassent ce que nos sources nous permettent de savoir; Toute spéculation supplémentaire franchirait la frontière de l’hypothèse historique pour passer dans le domaine du roman”
    S’il est permis de faire un roman de la vie de Jésus, il appartient à l’Eglise d’exiger que cette mention soit ajoutée aux productions du Times of India

    1. Jean Ferrand dit :

      Sottise impondérable de Meier et autre exégète de bas niveau. C’est un dogme de foi que Jésus, Fils de Dieu, est resté vierge et non marié. ça ne dépasse pas l’histoire, c’est l’évidence même.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services