La Une

Jérusalem : Cénacle, “tombeau de David”… Précisions historiques

Commentaires (5)
  1. Avatar Charlotte Parc dit :

    Érudition passionnée et passionnante qui est sans doute d’un immense intérêt sur le plan historique. Je ne suis pas du tout compétente pour en juger, mais je ferais aisément confiance à un tel article si je le lisais par exemple dans “Le monde de la Bible”, revue à comité de lecture aux hautes compétences. donc a priori, je fais confiance.

    Et les gesticulations, ouvertement antichrétiennes et spécifiquement anticatholiques, de ces sectateurs juifs intégristes ultra-minoritaires sont assez pitoyables et ne sont, de façon générale, pas reprises par la population juive d’Israël dans son ensemble.

    Mais je dois dire que la polémique me laisse assez froide sur le fond et me fait penser à cette injonction biblique de Paul dans sa première épitre à Timothée, chapitre 1 :
    “3 Je te rappelle l’exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t’engageai à rester à Ephèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines, 4et de ne pas s’attacher à des FABLES et à des GÉNÉALOGIES sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu’elles n’avancent l’œuvre de Dieu dans la foi. 5Le but du commandement, c’est une charité venant d’un cœur pur, d’une bonne conscience, et d’une foi sincère.…” (les “généalogies” pouvant être aisément remplacées par les successions d’actes de propriété de ces lieux depuis 2000 ans dont j’ai du mal à croire qu’ils furent réellement ce que d’aucuns en disent ou en ont dit 10 dix siècles après la mort et la résurrection de Jésus ; avec les reliques de la “vraie croix du christ” , enfermées dans combien de centaines de magnifiques chasses de cristal dans les églises catholiques (et orthodoxes d’ailleurs) , on devrait bien pouvoir reconstituer 3 douzaines de croix, non ?)

    Ou encore cette annonce du Christ lui-même à la Samaritaine de Sychar à laquelle en plein midi, Jésus demande de l’eau, dans Jean 4,20-24 : “20 Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous affirmez qu’à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer. » 21 Jésus lui dit : « Crois-moi, femme, l’heure vient où ce n’est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. 22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. 23 Mais l’heure vient, elle est là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; tels sont, en effet, les adorateurs que cherche le Père. 24 Dieu est esprit et c’est pourquoi ceux qui l’adorent doivent adorer en ESPRIT et en VÉRITÉ. ” Le lieu où on adore Dieu n’a aucune importance, le plus sacré est celui où Dieu veut que nous, nous personnellement, l’adorions, dans nos cœurs et dans nos corps , temples du Saint Esprit (1 Corinthiens 6,19)

    Se battre pour des pierres vieilles, peut-être même de plus de 2000 ans, est a minima in-sensé au sens étymologique, au pire idolâtre.
    “En ESPRIT et en VÉRITÉ”, me semble autrement plus important…

    1. Avatar Romain dit :

      Certes…

      Mais nous ne sommes pas encore de pures esprits et vivons avec notre corps.

      Faudrait-il donc supprimer les églises, les icônes, les reliques, les cimetières et pourquoi pas le clergé pour communiquer directement avec Dieu ? En pures esprits que nous serions ?
      Si nous ne nous appuyions pas sur des supports matériels il est probable que toute fois disparaîtrait sur terre.
      Ceci dit, le spirituel doit évidemment primer, le matériel venant en support.

  2. Avatar Françoise dit :

    Le droit de propriété est reconnu dans la Bible et les Evangiles. “Tu ne voleras pas”. “Tu ne convoiteras pas le bien de ton prochain, ni son âne … ni rien de ce qu’il possède”. Lutter pour la restitution à leurs propriétaires de ces vielles pierres légitimement acquises symboles de l’histoire chrétienne des lieux dont le rappel historique ci-dessus est plus qu’émouvant est légitime et contribue à la vie du christianisme sur les lieux saints. Bien entendu, la lutte pour la reconnaissance de ce droit doit se faire au niveau diplomatique, la prière aidant, sans graffiti ni violence aucune.

  3. Avatar Gilberte dit :

    D’après Israël Finkelstein et Neil Asha Selberman dans “les rois sacrés de la bible, à la recherche de David et Salomon” , le tombeau de David a tout d’une tradition folklorique sans fondement historique. Si des archéologues et historiens juifs eux-mêmes ne croient pas à la présence du tombeau de David, je ne puis que douter de l’existence de ce tombeau

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services