La Une

Libye : une icône inspirée des 21 martyrs coptes

Commentaires (5)
  1. Avatar zézé dit :

    Puissante, touchante, émouvante… Puisse Dieu le Père par le martyre de ces 21 coptes, pardonner à leurs bourreaux.

  2. Avatar Hanna Tora dit :

    Oui très belle icône, mais je trouve qu’on oublie un peu les autres, tous les autres et ils sont des milliers.
    Ma remarque n’enlève rien, bien entendu, à ces valeureux martyrs.

  3. Avatar marie dit :

    Personnellement, cette “icône” me choque car elle ne correspond ni à l’essence-même de ce qu’est l’icône pour un croyant orthodoxe ni à sa fonction spirituelle et théologique.
    Pour mieux faire comprendre ce qu’est l’icône pour les orthodoxes, je cite un extrait de la “Théologie de l’icône dans l’Eglise orthodoxe” de Léonid Ouspensky :
    “L’icône représente non la chair corruptible destinée à la décomposition, mais la chair transfigurée, illuminée par la grâce, la chair du siècle à venir (voir 1 Co 15, 35-46). Elle transmet par des moyens matériels, visibles aux yeux charnels, la beauté et la gloire divine. C’est pour cela que les Pères disent que l’icône est vénérable et sainte précisément parce qu’elle transmet l’état déifié de son prototype et porte son nom, c’est pour cela que la grâce, propre à son prototype, s’y trouve présente. Autrement dit, c’est la grâce de l’Esprit-Saint qui suscite la sainteté tant de la personne représentée que de son icône, et c’est en elle que s’opère la relation entre le fidèle et le saint par l’intermédiaire de l’icône de celui-ci. L’icône participe, pour ainsi dire, à la sainteté de son prototype et par l’icône, nous participons, à notre tour, à cette sainteté dans notre prière.”
    C’est pourquoi, les martyrs sont représentés le plus souvent sans précision trop évidente de leur martyre. Ils peuvent porter les instruments qui ont aidé à les supplicier pour évoquer leur martyre plus que pour le détailler.
    Parfois, on peut avoir plus de détails sur les icônes où la figure du saint est entourée de petites icônes évoquant sa vie.
    Mais, jamais à ce que j’en sais, les auteurs de persécutions ne sont aussi présents.
    J’ajouterai que l’esprit morbide est absent de l’orthodoxie. Et que l’icône n’est la représentation du réel, mais de la réalité déifiée. Elle est une transfiguration.
    Or, qui voyons-nous, qui prions-nous, qui adorons-nous devant cette icône où le mal se même à part égale au bien?
    Telle qu’elle se présente, sa fonction est dévoyée.
    C’est du moins, mon sentiment.
    Si un frère orthodoxe pouvait s’exprimer à ce sujet, ce serait certainement intéressant et enrichissant pour nous.

  4. C’est une image, et non une icône représente l’armée satanique (en noir) massacrant les chrétiens.Je ne vois pas très bien pourquoi on y peint ces hommes en noir il faut prier pour les martyrs pas pour les repréentants de satan

  5. Avatar Gilberte dit :

    la présence des djihadistes est prépondérante, ils sont les acteurs principaux; je pense qu’au contraire, les saints martyrs à cet instant rencontrent Dieu et cela n’est pas mis en valeur

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services