Cartes des événements

Martinique : un Crucifix profané à Fort-de-France

Commentaires (3)
  1. Bardamu dit :

    Ce n’est pas nouveau dans les Antilles françaises. me trouvant en Guadeloupe en 1996, il me souvient d’avoir vu plusieurs calvaires peinturlurés avec la mention “cadavre” sur le Christ.

    1. Charlotte Parc dit :

      @Bardamu
      Pour ce que je sais de l’atmosphère religieuse aux Antilles, fréquentant de très nombreux Antillais en métropole, ce que vous avez vu sur ces calvaires n’est peut-être pas de la christianophobie, mais de l’anti-catholicisme, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Les personnes accomplissant de telles déprédations se jugeant elles-mêmes meilleurs chrétiens que les catholiques ou carrément même refusant aux catholiques l’appartenance chrétienne !

      Ce n’est Dieu merci, le cas que d’une petite frange marginale des évangéliques, mais le sujet reste très “sensible”. Les protestants évangéliques sont, proportionnellement à la métropole, bien plus nombreux aux Antilles et l’antagonisme avec les catholiques y est infiniment plus fort et à fleur de peau.

      Pour les nombreux lecteurs catholiques de ce blogue peu au fait du protestantisme, sachez que les protestants en général, et très spécifiquement les évangéliques, ne représentent jamais la croix comme les catholiques le font avec les crucifix. Les croix protestantes sont toujours nues, du bois seulement, jamais de sculpture ou moulage d’aucune matière représentant la crucifixion de Jésus. Les protestants considérant en effet que le fait central de la foi chrétienne est la RÉSURRECTION de Jésus, il n’y a aucune raison de représenter son corps supplicié en croix. Un croix vide suffit. Au matin de la résurrection, il ne restait que les bandelettes dans le tombeau, le corps avait disparu. Souvenez-vous de la 1ère lettre de Paul aux Corinthiens 15,14 “Si Christ n’est pas ressuscité,[…] votre foi est vaine.” C’est dans ce sens que les évangéliques ne veulent pas de la représentation du supplicié en croix qui n’est qu’un cadavre effectivement, et les chrétiens n’adorent pas un cadavre, mais un Christ VIVANT pour toujours. Les protestants ont toujours été hostiles aux images objets d’un culte, alors que celui-ci n’est dû qu’à Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, seul. D’où le gigantesque iconoclasme de la Réforme, dont ce que vous décrivez est une lointaine réplique.
      Donc les déprédations que vous indiquez avoir constatées sont sans aucun doute le résultat de la guéguerre catholiques-évangéliques.

      Ce n’est pas très glorieux, la plupart des évangéliques n’approuvent pas de tels actes, pensant qu’il y bien mieux à faire vis-à-vis des très nombreux Antillais qui sont encore sous la coupe païenne du vaudou ou bien totalement athées, que s’en prendre aux représentations jugées par une minuscule minorité comme superstitieuses et blasphématoires.

      Pour ce qui en est de la profanation décrite dans l’article de @M. Hamiche, je ne pense pas que ce soit le même phénomène. Aucun chrétien, d’aucune confession, ne peindrait une croix gammée sur un crucifix. Ni maculerait de noir la représentation de Celui qui est la Lumière du monde. Pour le coup, cela me parait vraiment être de la christianophobie. Du satanisme peut-être. Le pire des adversaire de Jésus…et des chrétiens.

  2. Françoise dit :

    Donc cette fois-ci l’acte christianophobe n’était pas du fait de musulmans, de bouddhistes ou de communistes. Pour une fois peut-être d’un partisan de l’extrême-droite … aux Antilles cela reste singulier – mais hélas bien réel.

Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »