La Une

Nancy : une conférence “artistique” qui s’annonce mal…

18 février à 18:45
Commentaires (5)
  1. Avatar Αlexandra dit :

    Cependant faudrait-il peut-etre qu’ on soit prudent, surtout à nos jours où le christianisme a vraiment plusieurs ennemis reels.Quant à moi je refuse de voir des suspects et des futurs profanateurs dans le monde des intellectuels.

    1. @Alexandra

      Sans doute. C’est pourquoi je précise bien qu’il n’est pas convenable de « préjuger ». Toutefois, et vous en conviendrez, l’illustration de cette conférence autorise une certaine… perplexité.

  2. Avatar Etienne dit :

    On peut au moins se demander de quelle définition du sacré on fait ici usage.

    La figure centrale de l’affiche mélange volontairement l’évocation d’un vêtement religieux, vêtement mis en usage dans milieu évoquant l’érotisme, professionnel.

    “Quant à moi je me refuse de voir” là le fait du hasard ou la manifestation d’une bienveillance à l’égard de la religion catholique.

  3. Avatar balaninu dit :

    Je dirai que je vais attendre que M. Hamiche nous donne la suite, et après on verra… mais, en général, là où il y a des symboles chrétiens catholiques, notre religion est souvent blasphémée, et je dirai même, que c’est N.S.Jésus (ou la Ste Vierge) qui est blasphémé.

  4. Avatar Gilberte dit :

    Cette conférence est un combat contre l’art sacré, le sacré en général, et non réponse à une question. L’art sacré et l’art dit contemporain sont 2 choses différentes. L’artiste contemporain cherche à donner du ressenti dans l’abstraction de couleurs (Kandinsky, de la géométrie (Malevitch) ou prétendent exprimer l’inconscient chez les surréalistes, ou le mouvement d’Andy Warhol “la contre-culture sérigraphique. Une galerie d’art se soucie de l’argent et non du sacré. L’art est le reflet de son époque: héritiers de 1789, les artistes sont libre-penseurs, francs-maçons, communistes, de toute manière athées. Georges Rouault a été reconnu et gardé au Japon sinon il serait resté inconnu, mais le Japon n’a pas la même idéologie que les Français. Maurice Denis avait fondé “les ateliers d’art” mais il parait inconnu du grand public, moins connu que N de Saint Phalle ou Picasso. On reparlera sans doute dans cette conférence du bidet de Duchamp (heureusement qu’il n’y avait pas mis du sacré, mais ils peuvent en rajouter)

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services