Cartes des événements

Nicaragua : centre pastoral attaqué par des individus cagoulés

Commentaires (1)
  1. Charlotte Parc dit :

    [Non, en effet,je n’ai pas reçu votre commentaire du 29 juin]

    L’église catholique nicaraguayenne est encore très profondément marquée par la fracture provoquée par la “théologie de la libération”, entre
    – d’une part les progressistes (y compris de nombreux membres du clergé) ayant eu le tort de faire passer l’action sociale, donc politique, sans considération pour ses aspects antagonistes de la foi chrétienne et avant la vie de la foi tout en s’en réclamant
    – et d’autre part les conservateurs, bien d’aplomb selon la théologie catholique officielle, mais inféodés socialement aux possédants et coupés de la masse du peuple réel.

    Depuis les années 70 et 80 de nombreuses tentatives ont apporté de réels progrès de réconciliation entre les deux camps au sein même de l’église, chacun des deux camps faisant l’autocritique de sa position pour se rapprocher de l’autre afin de tenir un équilibre en tension entre rigueur théologique et souci des plus pauvres.

    La politique d’Ortega, pourtant un sandiniste théoriquement progressiste, depuis 12 ans au pouvoir n’a pas arrangé les choses : malgré une période économiquement très favorable, toutes les inégalités ont explosé, les riches trustant à eux seuls l’augmentation spectaculaire du PIB. D’après Bernard Duterme,
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_que-se-passe-t-il-au-nicaragua-trois-questions-a-bernard-duterme?id=9956643
    un spécialiste du Nicaragua, 300 familles possèdent l’équivalent de 3 fois le PIB du pays ! Il y a donc une concentration des richesses au sein de l’élite.
    Et ce sandiniste au pouvoir est surtout un dictateur qui ne souffre aucune opposition, surtout pas de l’église qu’il exècre.
    Et toutes les actions que vous nous avez relatées, @M. Hamiche dans vos différents articles, semblent s’être à chaque fois déroulées de la même façon : attaque par un groupe armé et cagoulé.

    Les manifestations anti-gouvernementales récentes, liées à des réformes de la sécurité sociale pour les retraites, ont fait plus de 200 morts depuis avril 2018. Les policiers d’Ortega tirent à balles réelles sur les enfants et petits-enfants de ceux qui furent ses compagnons d’armes dans les années 70. La désillusion de ce peuple est grande, à la mesure de la trahison dont il se sent l’objet de la part de son président.

    C’est dans ce contexte qu’il faut considérer cette attaque d’un centre pastoral. Manifestement voulue par le gouvernement.
    Voyez ce reportage de France 24 qui permet aussi de voir pourquoi le gouvernement s’en prend ainsi à l’église catholique :
    https://www.youtube.com/watch?v=w6tdKqle18w

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services