La Une

Patriarche Younan : l’Occident a trahi les chrétiens d’Orient

Commentaires (8)
  1. Avatar zézé dit :

    Je vais paraître sûrement en-dessous de tout : mais ce qui nous arrive est justice… ces chrétiens d’Orient nous ont prévenus, alertés et ils nous ont demandé de l’aide. Quelle fut la réponse gouvernementale : il fallait que ces gens aient de la famille sur notre sol !
    En revanche : on a fait entrer les colonnes infernales de l’islamisme et des islamistes, dont on voit les résultats malheureusement encore aujourd’hui.
    Ne nous étonnons donc pas de ce qui nous arrive aujourd’hui, et ce n’est pas fini ! car ces gens n’ont qu’un seul but : s’approprier notre pays la France et en faire leur terrain de jeux macabres.

    Si les musulmans sont si pacifiques pourquoi tant de gens ont peur de les offenser ?
    Si les chrétiens sont si dangereux pourquoi personne n’a peur de les offenser !

    Ce n’est pas de moi, mais cela reflète exactement ma pensée.

    1. Avatar penelope dit :

      la France ne fait toujours que du politiquement correct,crainte de blesser verbalement,caresser dans le sens du poil,toujours prête à se flageller pour racheter le passé ,respecter outre mesure les droits de l’homme(tous dépense lesquels) et surtout toujours donné le bâton pour se faire battre;ils préféraient recevoir les douteux que les chrétiens,à qui l’ont n’a jamais vu de sang sur les mains,c’est ainsi.

      1. Avatar C.B. dit :

        Non, “penelope 18 novembre 2015 à 15 h 41 min”, pas “la France”, mais ses gouvernements récents.
        Et ce que vous décrivez reste, de la part de ces gouvernements idéologiquement conformes, très sélectif: “toujours prête à se flageller pour racheter le passé” en tout cas pas sur le génocide vendéen, par exemple.
        Il est tout de même bon, tant qu’à “faire repentance”, de rappeler que notre “Terreur” a fait en quelques mois en France plus de morts que “l’inquisition” en plusieurs dizaines d’années dans toute l’Europe.

  2. Avatar Rachel dit :

    Article transmis par Jean-Claude Antakli

    Contre Amiral (2s) Claude Gaucherand : « Al-Qaïda, Daech, ce sont ses enfants nourris aux pétrodollars du Qatar et de l’Arabie Saoudite et armés par eux par délégation de Washington. »
    IN POLITIQUE / BY LÉO KERSAUZIE / ON 17 NOVEMBRE 2015 AT 16 H 58 MIN /
    Le Contre Amiral (2s) Claude Gaucherand a publié sur internet une tribune libre dont nous vous donnons les extraits majeurs :
    Contre-Amiral-Claude-Gaucherand

    (…) Oui, aujourd’hui c’est sûr, l’islamisme est l’ennemi. Mais la question se pose de savoir si c’est l’unique ennemi.
    1991, première guerre d’Irak c’est-à-dire contre l’Irak, pays en voie de grand développement, arabe, mais laïque. Une formidable coalition conduite par Washington avec tout l’Occident, comme on dit, et les grandes démocraties d’Arabie saoudite et autres principautés richissimes et sunnites du golfe arabo-persique. La France du socialiste et humaniste Mitterrand ne manque pas à l’appel.
    L’Irak ramené à l’âge de pierre, proclame le protestant et grand démocrate James Baker en juin de la même année. L’âge de pierre pour le pays héritier d’une des plus anciennes civilisations.
    500 000 enfants irakiens morts ? Le prix à payer selon Madeleine Albright en 1995.
    2002 : L’OTAN, sous la conduite des États-Unis, fonce sur l’Afghanistan pour une guerre de dix ans et plus. La France de Chirac ne s’y presse pas . Enfin pas tout de suite mais un peu plus tard oui, en particulier avec Sarkozy. Les Soviétiques s’y étaient cassé le nez. Ce ne sera guère mieux avec l’OTAN.
    2003 : la deuxième guerre d’Irak avec les « démocraties » rassemblées sous la bannière étoilée pour mettre enfin l’Irak à l’heure du paradis occidental et démocratique. Triomphe que l’on connaît bien.
    La France de Chirac et de Villepin refuse de s’y rendre. Le monde, celui des pays du tiers et des non-alignés, dit son admiration, Le mensonge des armes de destruction massive propagé par Washington et Londres est dénoncé. Avec un groupe décidé à en faire la démonstration, nous nous rendons en Irak. À mon retour, madame Alliot-Marie, ministre de la Défense, me fait envoyer par son directeur du cabinet militaire une lettre comminatoire pour me rappeler au devoir de réserve ! Peut-être avait-elle des vues différentes de celles du Président sur ce sujet ?
    2010, Sarkozy président, Londres et Paris s’unissent pour semer le chaos en Libye et faire assassiner dans des conditions pornographiques le président Kadhafi. Belle opération militaire sous-traitée par Washington à ses deux vassaux auxquels il apporte le soutien logistique de pourvoyeur d’armes et de munitions. Nous en connaissons tous les conséquences.
    Mais cela ne suffit pas. Un autre chaos est en train de mijoter.
    2012. Après Sarkozy va-t-en guerre, voilà Hollande et son ministre des Affaires étrangères, Fabius, dont l’obsession est la destitution d’un chef d’État légitime et la guerre à un État membre de l’ONU. La Syrie est à son tour dans le chaos, attaquée par Al-Qaïda, l’État islamique et quelques autres entités baptisées opposition forcément démocratique : guerre médiatique mensongère, diabolisation à outrance, rien n’y fait, l’armée syrienne se bat et résiste, bientôt aidée par l’Iran et le Hezbollah chiites, et la Russie. Washington fait un repli au moins en apparence et la France de Hollande et Fabius se ridiculise.
    C’est le tableau d’un chaos parfaitement organisé que nous avons là pour le Proche- et le Moyen-Orient. Conforme à la stratégie d’une Amérique forte d’un dollar qu’elle contrôle et d’une défense à nulle autre comparable, d’une doctrine et d’une idéologie dominatrices. Al-Qaïda, le Daech, ce sont ses enfants nourris aux pétrodollars du Qatar et de l’Arabie Saoudite et armés par eux par délégation de Washington. Quel est dans tout cela le rôle joué par Israël ? De façon directe et indirecte.
    Alors une France qui en bon valet s’engage sur tous les fronts de l’atlantisme, une France faible ou affaiblie, une France laïque aussi, cela fait une belle cible pour l’islamisme, la face sombre de l’islam que la stratégie du chaos a fait ressurgir au sein de ces peuples humiliés, combattus à coups de bombes, ramenés à l’âge de pierre, avec une économie ravagée et un développement forcément négatif, soumis à une guerre de religion où les attentats ô combien meurtriers sont quotidiens et ne réveillent plus l’émotion dans le monde depuis longtemps.
    Ces peuples n’ont plus d’autres références que la religion et la jeunesse s’y précipite avec toute la violence et le fanatisme, pour ne pas dire la haine de gens qui n’ont aucune autre perspective, loin des promesses de la vraie vie. Ceci n’est pas une excuse mais bien une explication.
    Alors oui, l’islamisme, voilà l’ennemi ! Il est là, ressuscité par le chaos, dangereux, assassin et bien sûr nous n’avons d’autre choix que de le combattre avec fermeté avec toutes les armes dont nous disposons pour ce faire et une volonté clairement affichée.
    Mais je ne peux m’empêcher de penser que l’atlantisme, pour nous Français, c’est aussi l’ennemi, le mal qui a donné libre cours à l’autre mal. Celui dont la politique s’appuyant sur une stratégie limpide et délibérément choisie est celle du chaos. Stratégie dont, qu’importe la majorité aux affaires, la France s’est faite la complice jusqu’en Europe, que ce soit pour le dépècement de la Yougoslavie ou la guerre civile en Ukraine, ignorant le plus généralement le point de vue russe sur ces questions.
    À semer le vent, l’atlantisme de nos dirigeants, atlantisme de conviction ou de circonstance, récolte aujourd’hui la tempête sur le sol de France.
    Aux hommes et femmes politiques et à tous ceux qui disent que la guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux militaires, il est permis de répliquer qu’elle est la conséquence de l’incapacité des politiques à la prévenir, et qu’en décider est une chose si sérieuse que cela devrait revenir au peuple, à la nation consultée par référendum et non pas à un parlement dont les membres sont trop souvent soumis au court terme et à une discipline de parti incompatible avec un choix en conscience.
    Contre Amiral (2s) Claude Gaucherand, 16 novembre 2015
    Source : arretsurinfo.ch

  3. Avatar Damien dit :

    A force d’éviter tout affrontement avec la réalité du terrain : incompatibilité culturelle entre Islam et Chrétien et de vouloir ménager la chèvre et le chou … on finit dans le chaos. Malgré les erreurs que nos politiques refusent d’admettre, le langage “précieux” et les reptations politiques continuent par “peur”. Mais “peur de quoi ?” Peur de vexer les musulmans, tandis que les chrétiens doivent fermer la gueule. Il n’y a pas de christianophobie, seulement de la xénophobie envers l’Islam. ET çà c’est grave. Nos juristes de gauches veillent. Pauvre pays, dirigé par des couillons, ignares et vraiment stupides.

  4. Avatar Gilberte dit :

    on n’écoute pas les chrétiens d’Orient, mais les islamistes qui ont voulu tuer le président au stade de France le 13 novembre eux sont entendus, dommage d’en arriver là, espérons que le message ne soit pas oublié par ceux qui nous gouvernent

  5. Avatar Gisèle dit :

    Le père Touffic ,prêtre Syrien, est venu en France avec SOS chrétiens d’Orient , pour une série de conférences . J’ai assisté à l’une d’entre elle . Le père Touffic a été clair à ce sujet . Le président Hollande n’est pas allé au secours des chrétiens de Syrie , vous allez en subir les conséquence …
    Nous en subissons les conséquences !

  6. Avatar Gisèle dit :

    @CB
    Le sang coulait dans les rues de Paris …le sang des innocents .
    Cherchez l’histoire du cimetière Picpus .

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services