La Une

Père Vandenbeusch : un entretien avec “La Croix”

Commentaires (14)
  1. marie bernadette dit :

    lire ce témoignage me donne vraiment beaucoup de joie ! j’ai prié pour sa libération, je prie en action de grâces. je n’ai pas compris les restrictions de certains sur le témoignage à la télé : personnellement je l’avais trouvé discret et non provocateur. que le Seigneur le bénisse et le garde dans cette humilité et douceur qu’il montre actuellement.

  2. Charlotte dit :

    Sur votre blogue, je pense avoir été l’une des toutes premières à réagir à ces commentaires … “surprenants” … de certains lecteurs. à propos de l’interview du Père Vandenbeusch au JT par David Pujadas ..
    J’espère que la publication ici de cet interview leur clouera le bec et les incitera à tourner 7 fois leurs doigts sur le clavier avant d’écrire ….

  3. zézé dit :

    Je suis quand même surprise par la réponse à la question :Est-ce que Dieu a exaucé les prières de ceux qui ont demandé votre libération : “NON” !!! Ah bon ?

    1. Charlotte dit :

      @Zézé
      Désolée, mais vous n’avez pas lu la réponse du Père Vandenbeusch jusqu’au bout de la ligne.
      Le père Vandenbeusch, n’a pas répondu “NON” !!
      Il a répondu “Non, il est certain qu’il ne s’agit pas d’un commerce de ce type.”
      Et il a raison !
      On ne commerce pas avec Dieu ! “Je Te fais des prières, je récite mon chapelet x fois, je paie des messes, j’y passe un temps fou, c’est un gros sacrifice, alors Seigneur Tu DOIS libérer le Père Georges !”
      Dieu n’est pas notre fournisseur, encore moins notre débiteur, il n’est pas aux ordres de notre prière. Cette façon de penser, d’agir (et de prier même) a les aspects extérieurs de la piété mais en est en fait une très grave déviance qui s’appelle la simonie ; c’est croire qu’on peut acheter avec de l’argent ou avec tout autre chose, par exemple nos prières, la grâce de Dieu. L’apôtre Pierre, le grand Saint Pierre, a très vertement condamné la simonie (Actes 8, 9-21)
      Mais Dieu n’est pas sourd à nos prières, il connait nos cœurs, il sait ceux qui sont sincères et attendent tout de Sa grâce et ceux qui pensent ainsi avec leurs prières, leurs messes payées et leurs chapelets faire du commerce avec Lui.
      Il a raison le Père Vandenbeusch, même si elles étaient indispensable, même si Dieu attendaient ces prières de la part de ses enfants fidèles qui Lui font entièrement confiance, ce ne sont pas NOS prières qui l’ont libéré, c’est la SEULE GRÂCE DE DIEU.
      Ad majorem Dei gloriam ! (la protestante que je suis a tout de même étudié 7 ans le latin au lycée ! )

  4. cril17 dit :

    1 / Il sera interessant de savoir ce que le Père Vandenbeusch pense de ceci :

    Père Boulad : l’islam est totalitaire dans son essence

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/p%C3%A8re-boulad-lislam-est-totalitaire-dans-son-essence.html

    2 / S’il n’a donc pas été libéré par compassion en échange de quoi a-t-il donc été libéré ?

    3 / A tout hasard, peut-être serait-il opportun qu’une cellule de 3 ou 3 experts fréquentant ce site se saisisse de cette question et en fasse sa raison d’être ! Il est en effet probable que ce dossier sera oublié dans très peu de temps, sauf bien sûr par le Père Vandenbeush … ! Au vu de toutes les informations accessibles aujourd’hui sur Internet, on aimerait savoir en effet quelles garanties judiciaires ont été accordées à ” ces personnes si particulières, preneurs d’otages ” …

  5. Hélène dit :

    Si Mon Père, je pense que Dieu vous a fait une faveur en permettant votre libération rapide.
    Quant à nos prières elles ne L’ont sûrement pas fait changer d’avis bien sûr mais quelquefois
    Dieu accorde ce qui Lui est demandé avec confiance et ferveur.

    1. Charlotte dit :

      Je suis stupéfaite encore sur cette partie du blogue de la réaction de certains lecteurs envers le Père Georges Vandenbeusch !
      @Hélène
      Vous, et d’autres aussi, faites la lecture de cette interview par petites bribes extraites de leur contexte ; vous critiquez le Père Vandenbeusch comme s’il était à vos yeux un mauvais chrétien !
      C’est un comble ! Il est alors doublement victime : de ses ravisseurs et des critiques acerbes de ses coreligionnaires !
      Vous isolez “Dieu ne m’a pas fait une faveur ” alors qu’en fait il a répondu : “c’est vrai je trouve que c’est un peu injuste d’avoir été libéré au bout de seulement sept semaines alors que d’autres restent détenus deux ans : je ne suis pas mieux qu’eux, Dieu ne m’a pas fait une faveur ! La prière a du sens, bien entendu, il faut continuer de prier pour les autres otages, mais plutôt parce que Dieu peut tout donner et, surtout, la force de tenir.”
      Moi, ce que je comprends dans cette réponse à la question du journaliste de la Croix, c’est que le Père Vandenbeusch ne pense pas que c’est parce qu’il est prêtre que Dieu lui a fait une faveur spécifique. Le Père Georges ne se sent pas au dessus de l’humanité non-prêtre. Il est d’une humilité dont nous ferions bien tous de nous inspirer. Il ne peut pas croire, et il a raison, que son état d’ecclésiastique lui vaut une faveur spéciale de la part de Dieu, qui aime les êtres humains sans acception, quelle que soient leurs positions sociale, intellectuelle, professionnelle, ecclésiastique, spirituelle… Il ne peut pas se résoudre à croire que c’est parce qu’il est prêtre qu’il a été libéré rapidement après son enlèvement, alors que d’autres otages le sont depuis tant de mois et d’années. Il ne peut pas se résoudre à croire en un Dieu injuste. A-t-il tort ?

  6. Ghislaine dit :

    J’apprécie ce témoignage d’une grande honnêteté et rien ne me choque dans ces propos.
    DIEU nous donne des épreuves parfois très difficile, à nous de les surmonter du mieux que nous pouvons en lui demandant, par la prière, son aide et si nos demandes ne sont pas exaucées, c’est qu’il doit en être ainsi, cela fait partie du “grand mystère”.
    Je suis entièrement d’accord, nous ne marchandons pas avec DIEU, ni avec la très Sainte Vierge . Et comme vous le dites si bien dans votre résumé “on est loin des stéréotypes réducteurs…”

    1. Charlotte dit :

      Merci Ghislaine de votre participation et du sens de votre intervention.
      Ce “grand mystère ” que vous évoquez, je l’ai entendu un jour exposé de cette façon là : dans ce monde, nous voyons le canevas de Dieu à l’envers. Les dessins sont imprécis, voire illisibles, il y a des nœuds disgracieux et des fils qui s’entrecroisent de façon peu harmonieuse. Mais lorsque nous serons auprès de Dieu, nous aurons la vision du bon côté du canevas, le magnifique dessin apparaitra dans toute sa splendeur et nous comprendrons alors la position des nœuds et le sens des fils de l’envers.

      Pourquoi cette grande épreuve pour le Père Vvandenbeusch ?
      Il ne le sait sans doute même pas encore lui-même. Il le découvrira peut-être dans la suite de son ministère en fonction de ce à quoi Dieu l’appellera aux différentes étapes de sa vie et que les leçons, l’expérience qu’il peut tirer de cette épreuve est utile alors pour ceux qui seront mis par Dieu sur sa route.

  7. Henri-Charles dit :

    Oui cette interview était affligeante. Vous lui trouvez des excuses qui ne reposent d’ailleurs sur aucun élément objectif, ce qui démontre bien la gêne que vous avez dû également éprouvée à entendre un petit fonctionnaire ecclésiastique bien propret qui avait dû être briefé par son administration diocésaine.Pas un mot sur Dieu, sa foi, la prière. C’était l’occasion magnifique d’annoncer la Bonne nouvelle. Non “je n’avais rien à lire” ….! Je ne lis pas LA CROIX. Je doute que le message puisse y avoir une portée , fût ce le centième, de l’occasion ratée de témoigner.

    1. Charlotte dit :

      @Henri Charles
      Vous persistez et signez. Quelle dureté de cœur !
      Mais étiez-vous sur cette bâche de 3 m sur 4 pendant 7 semaines, entouré d’hommes armés qui ne parlent pas un mot d’une langue que vous parleriez aussi, dont vous ne savez pas s’ils vont vous mettre en joue dans la demi-heure qui suit, qui ne savent même pas que vous êtes prêtre et qui n’ont jamais -ou si peu- entendu parler du christianisme ? Comment vous seriez-vous comporté ? Et êtes-vous sûr que la réponse que vous donneriez à cette question est véridique ? Et si cela s’était fini avec une balle en pleine tête, n’auriez-vous pas, finalement, sans jamais avoir pu savoir comment s’était comporté le Père pendant sa captivité, fait du Père Georges Vandenbeusch un martyr à canoniser ?
      “Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt.” Luc 11, 42-46 . Puis-je vous demander, cher Henri-Charles, ce que vous faites pour l’évangélisation des musulmans fanatiques du Nigéria ?
      Relisez donc la parabole du débiteur impitoyable : Matthieu 18,23-35 . Dieu n’a-t-il donc rien (ou n’a-t-il donc eu rien) à vous pardonner que vous soyez aussi peu indulgent avec ce qu’il a à pardonner à Georges ?
      Et souvenez vous aussi de la Parole de Jésus “Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés. Car du jugement dont vous jugez, vous serez jugés; et de la mesure dont vous mesurez, il vous sera mesuré.” Matt 7,1-2 . Vous êtes bien sévère. Alors, attendez-vous à un sacré retour de bâton en ce qui vous concerne. !

  8. Jeremy dit :

    Pauvre homme…il n’a rien compris!
    …et dire que c’est un prêtre.
    Pauvre Eglise de France.

    1. Françoise dit :

      Jérémy, relisez le commentaire de Charlotte ! Merci.

    2. Charlotte dit :

      Votre réaction, Jeremy, me fait plus penser au comportement d’ayatollahs iraniens qu’à celui de frère ou sœur dans la foi au Christ ressuscité.
      Ou encore à celui de ces docteurs de la Loi (pharisiens?) que Jésus fustigeait si fort pour avoir mis sur le dos de leurs coreligionnaires des fardeaux que Dieu lui-même ne mets pas, Des gens plus royalistes que leur Roi ! Luc11, 46 “Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt.”
      Jeremy, pouvez-vous nous racontez ce que vous faites pour évangéliser les musulmans du Nigeria ?
      N’oubliez pas que c’est à l’aune dont vous jugez que vous serez jugés. Matthieu 7.1-2 “Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.”

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services