Cartes des événements

Ploërmel : l’évêque de Vannes souligne un “oubli” du Conseil d’État

Commentaires (27)
  1. Avatar Gérard P. dit :

    Non mais…Les autorités Françaises n’ont-elles rien d’autre à faire qu’à courir après des “Croix” que l’on pourraient détruire,alors que l’entretien d’une œuvre d’art serait plus civilisé et sain de corps et d’esprit,pas étonnant que la Sécu et en déficit.Quant à haut niveau les humains sont contrarié dans leurs croyances à devenir malade,s’est honteux!

  2. Avatar Coralie dit :

    A Avignon les socialistes et la république soutiennent et prêfèrent l’exibition du” pisschrist”, à Paris le top c’est d’assister à une pièce sacrilège et de payer ces ignobles “artistes” avec nos impôts. En France les pourris ne manquent pas et les “français” votent pour eux !

  3. Avatar montretacroix dit :

    la laïcité va t’elle aussi supprimer les fleurs de lys ? j’espère que les interdictions seront annulées !

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      @montretacroix
      Les fleurs de lys n’ont jamais été un symbole religieux, seul objet de l’art. 28 de la loi du 9 décembre 1905, mais un symbole politique, celui de la royauté.
      Au surplus la loi de 1905 stipule bien “A L’AVENIR” donc tous les symboles religieux qui existent dans le domaine public ou sur des édifices publics au 9 décembre 1905 restent en place.

      Il n’a jamais été question une seule seconde de supprimer les fleurs de lys de Versailles, monument historique s’il en est… Je ne crois pas que cela ait jamais été demandé par qui que ce soit, pas même par ces plus laïcards des laïcards que sont ceux de la soit-disant Libre-Pensée.

  4. Avatar Maurice dit :

    Dès le début de cette affaire, il a été souligné qu’il fallait l’autorisation de l’artiste pour modifier en tant soit peu son œuvre !
    Qui a tenu compte de ces commentaires ?
    Maintenant que c’est l’évêque, de Vannes qui le souligne beaucoup se réveille et crie – presque – au génie de la savoir.

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      @Maurice
      “DES LE DÉBUT DE CETTE AFFAIRE, il a été souligné qu’il fallait l’autorisation de l’artiste pour modifier en tant soit peu son œuvre !”
      Il me semble que votre assertion péremptoire n’est pas juste du tout. Elle est même carrément fausse.

      En effet la lettre-circulaire que M. Asselin a envoyée aux membres de son association “Touche pas à mon Pape” le 30 octobre dernier et que M. Hamiche nous a partagée ici
      https://www.christianophobie.fr/breves/ploermel-communique-de-paul-anselin
      stipule dans son 7ème paragraphe de la première page que LA MAIRIE A BIEN TARDÉ À RÉPONDRE AU CONSEIL D’ÉTAT ET A VRAISEMBLABLEMENT BÂCLÉ SA DÉFENSE.
      Il semblerait que cet argument juridique de la propriété intellectuelle et artistique n’ait pas du tout été mis en valeur (comme d’ailleurs n’ont pas été mis en valeur de nombreux autres éléments de droit selon le juge Prats), et que le Conseil d’État ne l’a absolument pas mis en balance dans l’arrêt de son jugement. Y a-t-il seulement pensé ?
      C’est d’ailleurs bien ce “nouvel” argument juridique qui donne l’espoir que la décision du Conseil d’État, a priori définitive, ne clôt sans doute pas le débat, comme l’a rapporté ici même @M. Hamiche selon les réflexions du juge Charles Prats parues dans le très sérieux Dalloz Actualité bien connu des juristes (et qui ne donne habituellement pas dans la publication de facéties)
      https://www.christianophobie.fr/cartes-des-evenements/ploermel-laffaire-loin-detre-close-magistrat

      Comme la décision du Conseil d’État est fondée sur un argument juridique imparable, l’art. 28 de la loi du 9 décembre 1905, seule une argumentation juridique tout aussi solide pourra défaire cette décision-jugement, ce que j’écrivais déjà le 2 novembre 2017 à 11 h 44 min ici
      https://www.christianophobie.fr/breves/ploermel-communique-de-paul-anselin

      1. Avatar Sandrine-Marie dit :

        @Charlotte Parc
        Très bien sauf que le Conseil d’Etat ne rend pas de jugements, (votre avant-dernière ligne) mais des arrêts. Il faut employer le bon terme. Cette erreur est aussi pénible qu’une énorme faute d’orthographe.

        1. Avatar Charlotte Parc dit :

          @Sandrine-Marie
          Merci d’avoir corrigé cette faute due à mon ignorance, je ne suis pas juriste du tout.
          On apprend beaucoup de choses sur ce blogue, même sans relation avec la christianophobie, je vous suis reconnaissante de m’avoir appris quelque chose de clair…et à sans doute bien des lecteurs non-juristes.

        2. Avatar patrick dit :

          Tout le monde n’a pas votre savoir et l’essentiel c’est que tout le monde comprenne… Non?

  5. Avatar Gisèle dit :

    Certains ” Vendéens ” libres penseurs ont demandé , il a quelques années à ce que la Croix surmontant le cœur vendéen soit enlevée …pourtant il n’était pas encore question d’ Islam …
    C’était juste la Croix qui les gênait …

    1. Avatar patrick dit :

      Les libre-penseursont une secte étrange dont j’aimerais savoir qui les dirige ou qui leur monte la tête avec autant d’agressivité, mais une agressivité toujours tournée vers le christianisme…

      1. Avatar amiste devraient être dit :

        @ patrick
        Un nommé KELLER Grand Orient qui parcourt toute l’Europe.

  6. Avatar Bastet dit :

    Une fois encore, les autorités ecclésiastiques se dérobent face à l’action christianophobe de la Libre Pensée.
    Pffff… !!

  7. Avatar Katia dit :

    @ montretacroix,
    Vous avez raison pour la fleur de lys,voici un article tiré du magasine “la jardinerie” et qui présente la fleur de lys
    remontant à son histoire:
    “Le symbole de la fleur de lys

    Le blason de la couronne de France représentait donc trois fleurs de lis, évoquant la Sainte Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) mais également les vertus théologales (la foi, l’espérance et la charité). La fleur de lys était ainsi devenue effectivement le symbole de la soumission du Souverain à l’autorité divine, justifiant ainsi son règne et son pouvoir “de droit divin”. N’oublions pas que le Roi de France, monarque sacré, était “empereur en son royaume” qui ne tenait sa couronne que de Dieu, et non du peuple.

    La fleur de lis est également assimilée aux rayons du soleil. Traditionnellement, la liturgie associait le Christ au soleil ou à la lumière et la royauté a toujours fait référence au symbolisme solaire. Une fois de plus, le lien entre la royauté et la religion chrétienne est là.

    Le lis fut aussi symbole de fécondité dans la tradition chrétienne. Il devient progressivement, dans l’iconographie chrétienne, l’un des symboles associés à la Vierge Marie, d’où son appellation de lis de la Vierge ou lis de la Madone. Concrètement, les églises qui avaient pour patronne Marie ou les corporations sous la protection de la Vierge Marie, mirent la fleur de lis en avant en la représentant, bien souvent, comme une Reine, portant l’enfant Jésus d’un côté et un sceptre en fleur de lis de l’autre. L’ange Gabriel est également fréquemment représenté avec une fleur de lis à la main, comme dans l’Annonciation .”

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      @Katia
      La fleur de lys est également présente sur la croix huguenote
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_huguenote
      sans aucune des significations que vous lui donnez… mais avec celle de la loyauté des protestants envers leur roi.
      Au surplus la symbolique PRINCIPALE de la fleur de lys est bien la ROYAUTÉ française et indirectement la France, et en particulier l’Ile-de-France
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fleur_de_lys
      https://fr.geneawiki.com/index.php/R%C3%A9gion_-_Blason_-_Ile-de-France

      Quant à la royauté de droit divin “qui ne tenait sa couronne que de Dieu et non du peuple” écrivez-vous, il faut, selon ma foi biblique au contraire croire que TOUTE AUTORITÉ, fût-elle apparemment démocratiquement élue, ou nommée, ou ayant accédé à ce poste d’autorité par un concours, ou ayant pris le pouvoir par la force, ou même par sa généalogie, ou de n’importe quelle autre façon, c’est toujours Dieu qui l’a mise au poste qu’elle occupe. En ce sens TOUTE AUTORITÉ est DE DROIT DIVIN ; même les dictateurs les plus abjects n’arrivent pas au pouvoir sans l’autorisation de Dieu (mais ils auront comme chacun de nous des comptes à rendre un jour…). En effet Saint Paul a très clairement déclaré : “Que chacun se soumette aux autorités qui nous gouvernent, car toute autorité vient de Dieu, et celles qui existent ont été établies par Dieu.” (Romains 3,1) On ne peut guère faire plus clair. Pourtant ce verset est très puissamment contrebalancé par cet autre, bien plus connu : “Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.” (Actes 5,29, Pierre répliquant aux autorités de Jérusalem – le Sanhédrin, autorité s’il en était à cette époque – qui lui avaient interdit ainsi qu’aux autres apôtres d’évangéliser)

      1. Avatar amiste devraient être dit :

        @Charlotte Parc
        Une question:
        Admettons comme dans vos croyances que l’homme d’autorité est satanique faut -il également se soumètre?

        1. Avatar Charlotte Parc dit :

          J’ai déjà par avance répondu à cette question
          @amiste devraient être
          : “Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.” (Actes 5,29,

  8. Avatar alaintassin dit :

    Ces libres penseurs,personne ne les empêche de penser,alors qu’ils continuent à le faire(ça va grandement aider la France)mais qu’ils la ferme.

  9. Avatar Reine Tak dit :

    @Katia
    Merci pour toutes ces informations qui remettent les choses en place.

  10. Avatar marie dit :

    Question :

    Peut-on encore considérer un Conseil d’Etat qui ignore la loi?

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      @Marie
      Il serait intéressant de comprendre le fonctionnement du Conseil d’État dans des situations de ce genre, savoir en particulier si le Conseil d’État est tenu de dire TOUT le droit dans son arrêt, ou bien s’il ne le formule qu’EN FONCTION du dossier présenté par la défense. En effet dans l’article de @M. Hamiche relatant les propos du juge Charles Prats
      https://www.christianophobie.fr/cartes-des-evenements/ploermel-laffaire-loin-detre-close-magistrat
      le magistrat écrit “La lecture complète de l’arrêt [….] laissent cependant entrevoir que l’affaire est loin d’être finie car de NOMBREUX ÉLÉMENTS DE DROIT NE SEMBLENT PAS AVOIR ÉTÉ SOULEVÉS DEVANT LE CONSEIL D’ÉTAT, n’apparaissant pas dans l’arrêt.
      Une absence de contrôle de conventionnalité qui pourtant pose question
      La lecture fine de l’arrêt permet de constater QU’À AUCUN MOMENT LES MOYENS TIRÉS DE LA VIOLATION DE CONVENTIONS INTERNATIONALES OU DE NORMES COMMUNAUTAIRES N’ONT ÉTÉ ARTICULÉS DEVANT LE CONSEIL D’ÉTAT.” (c’est moi qui souligne avec les majuscules) et si l’on met cela en parallèle avec la lettre circulaire de M. Anselin rapportée ici https://www.christianophobie.fr/breves/ploermel-communique-de-paul-anselin
      dont je tire du 7ème paragraphe de la 1ère page que la défense semble avoir été bâclée car faite en dernière extrémité, je comprends, moi, que le Conseil d’État ne livre son arrêt qu’en fonction des arguments de la défense. Donc si la défense (la mairie de Ploërmel) n’a pas soulevé la question du droit intellectuel et artistique de l’auteur de la statue, le Conseil d’État n’a pas à répondre sur ce point précis de droit.
      Est-ce que je fais une interprétation correcte ou est-elle erronée ?
      Un(e) juriste compétent(e) pourrait-il(elle) nous éclairer ?
      Sandrine-Marie peut-être ?

  11. Avatar Françoise dit :

    Message de l’évêque à transmettre aux “libre-penseurs” et à la mairie de toute urgence !

  12. Avatar Jusquiame dit :

    C’est normal, on n’apprend plus rien à l’école, on ne peut guère espérer que les nouvelles recrues du Conseil d’État soient des lumières!
    Si le texte de l’arrêt en question n’est pas truffé de fautes d’orthographes c’est déjà pas mal…

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      @Jusquiame
      Ah ! Le “c’était mieux avant…”
      Comme elle devait être vertueuse et savante la jeunesse carolingienne !

      Pour le reste de ma réponse, je vous renvoie à ma réponse @Marie , plus haute le 5 novembre à 20 h 20

  13. Avatar jb81 dit :

    Le Conseil d’Etat se décrédibilise fortement au travers de cette décision inepte digne de fossoyeurs moyenâgeux, honte à lui !

  14. Avatar Gilberte dit :

    Cette décision du Conseil d’Etat me rappelle l’abattage des croix en Chine: c’était en 2016 ou 2015, toute croix visible dans l’espace public était systématiquement abattue et aussi sur les églises. On imite la Chine, on s’achemine vers la dictature lorsque la loi précède les mœurs ou les idées et s’impose à tous.Ainsi, on nous oblige à faire repentance de notre histoire, à accueillir des milliers de migrants qui nous imposent la viande halal, les croissants au-dessus des mosquées, à refuser la différence des sexes, à marier tout le monde, à injecter des vaccins à l’aluminium à des bébés sous menace des tribunaux, à imposer le levothyrox du laboratoire Merk en refusant de le mettre en concurrence avec Sanofi français; j’arrête là, la liste est trop longue

  15. Avatar Marie Claude dit :

    Ecouter Jean-Yves Le Gallou sur TVLibertés,dans l’émission de Samedi,est très instructif:il y parle du recrutement des membres du Conseil d’Etat…quelques 300personnes,quand même!…et donc de l’esprit général de cette …institution:tous énarques,donc à priori doués pour les embrouilles administratives. N’étant pas juristes,ils ne sont pas habilités à émettre des jugements mais seulement …des recommandations au gouvernement.Seule,une poignée de “libres penseurs” suffit pour imposer la tendance générale du POLITIQUEMENT CORRECT,les autres ,moutonniers,suivent!

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services