La Une

Pour la Cour de cassation, le baptême est-il nuisible aux enfants ?

Commentaires (13)
  1. Avatar Blanc Roger dit :

    Les parents ont le droit de transmettre la vie, d’accord pour que les enfant en âge de décider puissent refuser un baptême … Qu’en est-il de la circoncision qui mutile un enfant ? Là, silence, il ne faut pas “stigmatiser” une communauté !

    1. Avatar Maurice dit :

      Holà camarade, pasdamalgame !

    2. Avatar Gérard P. dit :

      En effet critiquer les Maîtres du monde n’est pas une mince affaire! Et la clitodectômie??? Barbard ou vous cachez vous?
      Combient de Jeunes qui voulaient faire un procès à leurs parents pour cause de ne pas les avoir avorté athé ils ne savaient pouquoi ils sont sur terre, les batissés eux ils savent pourqouoi? Leurs vie à un sense
      Voila ce que cela donne quant
      le délire de liberté l’emporte tout et que tout le Peuple marche sur la tête.

    3. Avatar Denis F dit :

      Je vous rejoins complètement, car je ne vois pas en quoi un “simple” baptême pourrait nuire plus que circoncisions et autres pratiques religieuses mutilantes.
      Ce pays serait donc sans fond pour qu’on n’y soit pas encore arrivé???

  2. Avatar Pierre Chardon dit :

    Partagé entre un parent croyant et un autre qui, sans doute, ne l’est pas, l’enfant aura peu de chances de comprendre une abstraction telle que le baptême. D’autant que la question se pose : un sacrement reçu avec réticence, fût-elle infime, est-il opératif ? Car on n’entre pas en chrétienté à reculons.
    Le baptême du nourrisson réclame l’adhésion totale des deux parents, l’enfant étant inconscient. Plus tard, même s’il comprend et accepte la proposition d’un parent,il n’en sera pas moins en conflit avec l’autre, position peu favorable à entrer pleinement en chrétienté.Ne serait-il alors pas plus sage de laisser la conscience de l’enfant suivre son chemin ? Elle croisera peut-être plus tard le Christ sur sa route et choisira alors en toute liberté…

  3. Avatar Aube dit :

    Pierre Chardon a raison.
    Un juge, en pays de liberté chrétienne, et a fortiori en pays laïque, estime forcément que l’intérêt de l’enfant est celui du respect de sa liberté personnelle jusqu’à l’âge adulte, à défaut d’accord entre ses tuteurs légaux sur l’appartenance à une religion.
    Si vous obligez un juge à choisir le baptême pour l’enfant, vous ne pourrez bientôt plus faire condamner la circoncision de l’enfant par un parent juif ou musulman sans l’accord du conjoint.

  4. Avatar juristeetcie dit :

    je viens de regarder l’arrêt en tapant la référence ; il n’y a pas de quoi fouetter un chat… Attention comme toujours aux raccourcis journalistiques même venant de “le particulier”; le père n’a pas l’air dans son assiette dans cette affaire ; les enfants sont hélas ici encore placés à l’aide sociale à l’enfance . Plutôt une demande de prière pour ces enfants !

  5. Avatar C.B. dit :

    Il se réveille bien tard, ce père, qui demande le baptême pour des enfants de six et sept ans. Cela sent le règlement de comptes entre les parents.
    De toute manière, il est très probable qu’aucun prêtre n’accepterait de baptiser dans de telles conditions.
    Le fait que les enfants ne soient pas baptisés n’empêche nullement qu’ils soient inscrits au catéchisme.

  6. Avatar Françoise dit :

    D’abord, le catéchisme, ensuite le baptême, voulu et consenti. Dans le cas présent s’il y a baptême, il faudrait plutôt s’attendre à un baptême d’adultes, quand les enfants seront majeurs, soit affranchis du conflit parental.

  7. Avatar Jacques Groleau dit :

    C.B. et Françoise ont raison!
    « l’arrêt de cassation … est proprement aberrant s’il le juge estime que le baptême chrétien serait nuisible à l’enfant ! »
    Il le serait, mais c’est un arrêt d’espèce, pas un arrêt de principe, qui décide que, en l’occurrence, « les enfants ne désirent pas être baptisés ; que ce sacrement ne correspond pas à leur intérêt et que (le père) n’établirait pas la réalité de ses convictions et de sa pratique religieuse. »
    Il était difficile à la Cour de cass de juger autrement en réponse à des conclusions aussi maladroitement rédigées, selon lesquelles « ‘il appartenait uniquement au juge aux affaires familiales de statuer sur le conflit parental concernant l’exercice de l’autorité parentale, le contrôle du juge ne pouvant alors porter que sur le danger que pouvait représenter la demande présentée par le père. » Pourquoi ne pas s’en être tenu à la première partie de la phrase et inviter ainsi la Cour à se prononcer sur l’intérêt du baptême pour des enfants. Oui, « il est très probable qu’aucun prêtre n’accepterait de baptiser dans de telles conditions », et, en toute hypothèse, cette question aurait dû – à mon sens – être cantonnée par les juges au domaine purement privé. Mais encore eût-il fallu que le moyen tiré de l’incompétence eût été soulevé !

  8. Avatar Clothilde dit :

    il y a plusieurs années, quand je travaillais encore dans le social, une jeune fille née de mère française et de père musulman a souhaité voir un prêtre pour apprendre à prier et me disait-elle “parce que j’aime la Sainte Vierge, et quand je pense à elle ça me fait du bien”
    Je précise que le père de cette jeune personne âgée de 13 ans ne s’était jamais occupé d’elle, elle ne se souvenait même pas de son visage.
    Bien que très surprise ‘(elle ne savait pas que j’étais chrétienne pratiquante),j’accède à son désir, vu que nous étions dans l’enceinte d’une église (en promenade touristique).
    Elle rencontre donc un prêtre à qui elle demande “je veux connaître Jésus et sa mère et son histoire”.
    Le religieux lui indique alors l’adresse d’un club de jeune dépendant de la paroisse voisine du foyer où elle est hébergée. “Là lui dit-il tu pourras tout savoir de Jésus et Marie, et tu pourras avoir des activités ludiques”.
    Nous repartons, et elle sourit heureuse les yeux brillants.
    Mais de retour au foyer, je raconte à mes deux collègues musulmans ce qui s’est passé.
    A mon grand étonnement, ils sont furieux et me disent que c’est hors de question. Ils attrapent la jeune fille et lui disent tu ne dois pas fréquenter une paroisse chrétienne, tu es musulmane par ton père (alors que sa mère après le départ du père l’avait faite baptiser). Ils lui parlent alors de la grandeur de l’islam, la plus belle de toutes les religions, et la malheureuse subit un véritable lavage de cerveau.
    Puis elle m’apprend que les deux éducateurs l’ont amenée voir un imam. Celui-ci bien sûr lui a confirmé qu’elle était musulmane de par son père et que son baptême n’était donc pas valable. Cela l’a beaucoup attristée.
    Puis, j’ai subit la vindicte de ces deux collègues qui m’on menacée de se plaindre auprès de la direction parce que disait-il, je faisais du prosélytisme pour la religion chrétienne.
    Le milieu social étant plutôt hostile à tout ce qui est chrétien, je me tais, la mort dans l’âme, et avec l’envie furieuse “de leur casser la figure”.
    Puis, cette “petite” revient me voir :”Tu sais, j’ai pas le droit d’être chrétienne, mais j’aime toujours Jésus et surtout Marie, dits moi comment prier en cachète, je ne sais pas prier” Alors, répondis-je, le soir dans ton lit, parle à Marie et Jésus comme tu parlerais à des amis qui t’aiment très fort, raconte leur tes journées, tes joies et tes peines et que tout cela reste secret, n’en parle à personne.
    Elle a été inscrite à un genre de patronage mais musulman. Quand je travaillais le soir, à l’heure du coucher, elle venait me dire à l’oreille les yeux brillants, ” je vais voir mes amis”.
    Cette histoire m’a beaucoup “remuée”, je me disais ainsi dans notre beau pays aux racines chrétienne, nous sommes devenus des parias. J’étais furieuse contre ces deux éducateurs, mais obligée de me taire. Ils étaient bien vus de la hiérarchie, et “je ne faisais pas le poids”.
    Ce qui m’a choquée, c’est qu’ils n’étaient pas vraiment pratiquants eux même, mais notre religion, c’est cultuel et culturel, même si on ne pratique pas c’est important, disaient-ils.
    Je les ai trouvés bien plus hypocrites que n’importe quel barbu.
    Je connais pourtant des musulmans sincères, pratiquants ou pas qui ne se seraient jamais comportés ainsi, mais force est de constater que cela existe, grâce aux laïcistes de tout poil majoritaires en Europe.

    1. Avatar Jean-Marc dit :

      Jolie histoire.
      Je ne sais pas s’il est vraiment dans vos prérogatives d’indiquer un prêtre à cette jeune fille, si ce ne peut être considéré comme du prosélytisme religieux, mais après tout vous n’avez fait qu’accéder à sa demande, et puis ce prosélytisme-là est toujours moins criminel que celui de vos deux collègues ! Même si pour ce qui est du lavage de cerveau… pour moi, islam ou christianisme, ça revient un peu au même de ce côté-là, enfin bon…
      Par contre, “née de mère française et de père musulman”, vous mettez sur le même plan une nationalité et une croyance, ce qui n’a rien à voir, attention à ça…
      Et ensuite, “grâce aux laïcistes de tout poil majoritaires en Europe”, déjà je ne vois pas en quoi la laïcité est majoritaire en Europe, puisque la France est pour ainsi dire le seul pays laïc au monde (certes d’autres le sont d’autres manières…), et j’imagine que vous faites plutôt référence aux islamophiles christianophobes de tous bords, qui parlent de laïcité quand il s’agit du christianisme et de multiculturalisme quand il s’agit de l’islam, mais que ces gens-là sont tout sauf des laïcistes : un véritable défenseur de la laïcité (républicaine à la française, pas libérale à l’anglo-saxonne, évidemment) combat tous les cléricalismes, quels qu’ils soient. Les gens que vous critiquez-là sont, en ce moment, les pires ennemis de la laïcité.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services