La Une

Profanation en Guyane : l’évêque réagit

18 janvier à 10:56
Commentaires (9)
  1. Avatar Françoise dit :

    Bravo, Monseigneur ! Vous avez réagi comme il se doit et promptement devant ces profanations, ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs. Mais est-on bien certain que les coupables ne savent pas ce qu’ils font ? Il leur est accordé ici tout au plus le bénéfice du doute.

  2. Avatar Charlotte dit :

    Merci Monseigneur Lafont !
    Vos paroles sont justes, mesurées, réalistes, chrétiennes…

    Protestante, je ne partage pas la doctrine catholique de la présence réelle du Christ dans les hosties consacrées, mais je la respecte profondément en ceci que je suis certaine que pour la plupart des catholiques cette croyance n’est pas rattachée, même inconsciemment, à une vision “magique” du repas du Seigneur, mais que c’est leur façon d’honorer, d’adorer Jésus leur Sauveur et Seigneur, tout comme le mien.
    Une femme à Béthanie a manifesté auprès de Jésus son affection, son admiration, son adoration en lui versant un parfum de grand prix sur la tête ; ce geste n’a pas été du goût de tous ceux qui l’ont remarqué, en particulier de tous les disciples de Jésus. Matt 26,6-13 Je ne suis pas certaine que – si j’avais été présente à cet évènement – je ne me serais pas rangée du côté de ceux qui ont critiqué cette façon de faire de cette femme à Béthanie. Pourtant Jésus a rabroué ces critiques en leur disant que lui, il l’agréait cette marque de respect, de foi et d’adoration.
    Alors qui suis-je pour critiquer une façon d’adorer qui n’est pas la mienne ? Je n’ai pas envie de me faire rabrouer par le Seigneur. A lui de sonder les cœurs, les âmes, les intelligences, les responsabilités selon la mesure des dons que chacun aura reçus de l’Esprit Saint.
    Conclusion : il faut laisser en paix les croyants qui ne font aucun tort à personne en croyant ce qu’ils croient et en exprimant leur foi de façon pacifique.
    En tout cas la motivation du blasphème et de la profanation étant ici évidente, et absolument inacceptable quels que soient les lieux et les circonstances, c’est ce seul type de réponse courageuse que se devait de faire un responsable ecclésiastique.

    Merci Monseigneur Lafont de vous y être collé.

  3. Avatar marie bernadette dit :

    voilà un évêque qui dit les choses clairement ! qu’il en soit vivement remercié ! que la Seigneur le bénisse, que Notre Dame le protège. Nous prions pour lui, pour les profanateurs, et pour que nos églises catholiques ne subissent plus de telles horreurs mais qu’au contraire Notre Seigneur Jésus, notre Dieu, y soit de plus en plus aimé et adoré

  4. Avatar patrick dit :

    la Taubira, qui a passé sa vie à insulter la France, son drapeau et ses armées, christianophobe compulsive, n’encouragerait-elle pas ces profanations… Ele était le leader d’eun secte indépendantiste, avant que Flamby souille les sceaux de France en les lui remettant !

  5. Avatar mimi dit :

    Merci à l’évêque de Guyane , qui donne l’exemple de ce que devraient enfin dire tous nos évêques. Ne rien dire est une politique dépassée, nous ne sommes plus en face d’attaques de gens déséquilibrés indépendants auxquels il ne convient pas de donner de la publicité. Nous sommes maintenant dans des attaques pensées au plus haut niveaux des pouvoirs.
    Par ailleurs, je voudrais dire à Charlotte qui a transmis un message très interéssant et juste sur le sujet, ma Foi en l’Eucharistie. Pour les catholiques, Jésus est réellement présent, tout entier, dans l’hostie consacrée. De nombreux miracles l’attestent. Combien de fois , Jésus s’est rendu visible dans l’hostie ? De très nombreuses fois, en France, en Italie, pour ne parler que de ces deux pays.
    Dieu nous a tellement aimés qu’Il a voulu l’Eucharistie, non pas comme en image, non pas comme en souvenir, mais en présence réelle dans l’hostie et donc si nous communions en état de grâce, présence en nous. C’est tellement gigantesque que pour beaucoup cela a été incroyable.
    Pourtant, contemplons l’Amour de Dieu créateur pour chacun de nous, utilisons toutes nos facultés pour comprendre un peu le plan de Dieu rédempteur. Et en même temps, rentrons dans la joie de cet Amour immense qui vient jusqu’à nous.

    1. Avatar jofel dit :

      @Mimi
      « Par ailleurs, je voudrais dire à Charlotte qui a transmis un message très interéssant et juste sur le sujet, ma Foi en l’Eucharistie. Pour les catholiques, Jésus est réellement présent, tout entier, dans l’hostie consacrée. »
      Etant au centre de notre foi, c’est en effet un sujet très intéressant, d’autant plus qu’il est une des causes de division au sein du peuple de Dieu :
      – Jésus est-il présent dans un support matériel, tel que le pain ou le vin, fait de main d’homme ?
      – Le mémorial du sacrifice n’est-il qu’un symbole ?
      La réponse à notre questionnement sur le sujet ne peut venir que de ce que les Evangélistes, y compris St Paul, ont enseigné. A savoir :
      – Qu’il ne doit y avoir au sein du peuple de Dieu de divisions, mais surtout de tenir le même langage, d’avoir le même esprit, la même pensée gages de l’unité. (1Cor 1:10), ce qui exprime aussi que les divisions ne viennent pas de Dieu mais du malin, par le canal des hommes, hélas !
      Seulement, il faut accepter de se dépouiller à tous les niveaux, de ces vêtements usagés qui laissent voir aux yeux du monde une certaine partie de notre nudité, dont le manque d’unité en est l’expression, d’accepter de descendre du piédestal que l’on s’est bâti au cours des siècles, de s’extraire de certains moules, de se réformer au regard des écritures. Ce n’est pas sans raison que nous a été transmise « la lettre aux sept Eglises », valable pour tout le temps de cheminement du peuple du Seigneur, qui révèle au grand jour ce que Dieu a trouvé de répréhensible au sein de son assemblée.
      Veut-on croire en une présence ‘’matérialisée’’ du Corps du Christ dans le rappel de son sacrifice ? Il devient symbolique du fait même que le peuple ne participe pas à la coupe du sang, alors que Jésus a dit : «En vérité, en vérité (c’est souligné) je vous le dis, si vous ne mangez la chair du fils de l’homme et ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle » (Jean 6 :54,55). Et ailleurs « Buvez en tous » Le souvenir est donc amputé, il ne reflète pas la réalité de ce qui a été transmis. Et si l’on dit que l’hostie, le corps du Christ, contient à elle seule la chair et le sang, pourquoi les serviteurs boivent-ils aussi à la coupe ? Il devrait aussi, dans la compréhension de ce mystère, être pris en compte le fait tout simple mais puissant, non sujet à division, que si nous croyons au Fils, il demeure en nous ainsi que la vie. C’est donc bien spirituellement que le fond (la Parole, l’Esprit Saint) prime sur la forme qui peut être malléable, voire caduque, pour ne garder l’essentiel, l’Esprit qui réunit.
      Veut-on opter pour le symbolisme, selon ce qui est écrit : « la chair (la matière) ne sert de rien car ces paroles sont esprit et vie (Jean 6 :63) ? Cela est vrai, mais la communion, la véritable communion, fait défaut car on ne peut parler de communion au corps et au sang du Seigneur si les membres, qui font l’Eglise dont Christ est le chef, sont divisés. C’est valable pour les deux cas. Réunissez ces deux composantes autour de la table consacrée au Seigneur en mémoire de son sacrifice et vous constaterez la tristesse de la division. Personne ne parle le langage d’en haut ! On est loin du commandement du Seigneur « Soyez un… ».
      Pour autant, le rappel du sacrifice est loin d’être symbolique si nous sommes appelés à vivre, non pas selon la chair mais selon l’Esprit qui est réalité vivante et il ne prend sa véritable dimension que si l’on parle d’une même voix, celle de l’Amour, celle de la fidélité à la Parole où il n’y a qu’un seul autel et une seule victime expiatoire : Jésus, qui nous a donné l’exemple en toutes choses.

  6. Avatar David dit :

    C’est un peu faible de la part d’un évêque qui se prétend Catholique!!!!

  7. Avatar Marc dit :

    il ne suffit pas de protester,il faut porter plainte,demander audience au préfet,aux députés,sénateurs du département,voire exprimer sa désapprobation dans les prêches dominicaux;si cela avait été fait dès le début des manifestations christianophobes dans la foulée de mai 68,on n’en serait pas à ce degré de violence anti-chrétienne!

  8. Avatar Grâce dit :

    Merci, Monseigneur, pour votre prompte réaction , pour vos paroles si justes. Merci d’agir comme un père que vous êtes réellement , pour nous ,vos enfants , qui nous sentons profondément blessés par ces profanations dont la fréquence est de plus en plus inquiétante. Qui offensons-nous en demandant la Paix et la Lumière pour le monde , en priant dans nos belles églises , émouvants témoins de la Foi enracinée dans notre terre ? Mais comme vous le dîtes , Monseigneur, ne nous étonnons pas :Notre–Seigneur est toujours le “gêneur” n° 1 !
    Puissent tous les évêques, nos pasteurs, dire comme vous , haut et fort , la tristesse des Chrétiens lorsqu’on leur annonce qu’une fois de plus notre Sauveur a été piétiné !…
    Mais redoublons de confiance et de prière, de tout cela peut sortir beaucoup de bien !
    Merci encore Monseigneur , en union de prière avec vous .

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services