La Une

Richard Dawkins victime du deux poids, deux mesures

Commentaires (11)
  1. Avatar Charlie Bedeau dit :

    L’athéisme : une effroyable inconséquence.

    1. Avatar Elda dit :

      la gauche : une pourriture à éliminer.

  2. Avatar martinjl dit :

    Ce qui me désole à notre époque c’est que nous confondons intelligence et mémoire, je vais essayer de vous en donner la différence:
    l’intelligent saura à la vue d’un outil l’utiliser, celui qui a de la mémoire aura beaucoup d’outils mais ne saura pas les utiliser par contre il saura étaler ses connaissances. Ce qui détruit notre civilisation c’est que c’est la mémoire qui a le pouvoir mais pas l’intelligence.

    1. Avatar Cumin dit :

      Dawkins est tout de même intelligent, Hitler l’était également, Napoléon aussi… Des gens peuvent être très intelligents et ne pas être d’accord avec nous. Mais une grande intelligence ne préserve pas de la malhonnêteté intellectuelle : RD se dirait agnostique, il serait déjà plus honnête.

      En revanche, je suis bien d’accord avec vous sur la confusion entre intelligence et connaissance. Réfléchir par imitation n’est pas un gage d’intelligence au regard des standards de l’intelligence humaine, de nombreux animaux en sont capables (je ne dis pas qu’ils ne réfléchissent que par imitation…), mais réfléchir en comprenant par la logique si. Or, j’ai bien le sentiment que certains animaux surclassent certains humains dans ce domaine qui se contentent de répéter ce qu’ils entendent (connaissances, vraies ou fausses) sans en repérer le sens, la construction. J’aime le corbeau calédonien, son sens de la logique me semble bien supérieur à celui de certaines personnes qui se croient pourtant intelligentes en répétant, imitant, mais en n’étant pas capables d’imaginer des solutions logiques… Et s’il s’agit, a priori, uniquement d’intelligence logique pratique chez cet animal (qui a aussi la conscience de soi, de la mort), il y a des gens qui n’ont ni intelligence logique pratique ni abstraite… Et je le dis sans mépris aucun, chacun est comme il est, une personne trop grande n’a pas à être moquée pour son gigantisme, et il n’y a aucun mérité à être surdoué pour qui l’est… Mais on voit très souvent des gens tenir des raisonnements absurdes, non par humour, et ne pas réussir à comprendre où cela cloche… Et pourtant, certaines d’entre elles peuvent parler de tas de choses (connaissances, vraies ou fausses, encore une fois) et essaient même d’étaler ce qu’elles croient savoir en pensant faire illusion… Et ces gens ne parviennent parfois pas à tenir un raisonnement de base correct avec les infos dont ils disposent… Et là, la comparaison avec le corbeau calédonien est ahurissante… Cela ne change rien au fait que Dieu ne met pas à égalité ces personnes et l’animal, heureusement, la dignité et la sacralité de l’humain ne dépendant pas de son intelligence… (Mais j’avoue que quand ces personnes veulent entrer dans un débat avec vous et se plantent sur la moindre chose au point de vous en vouloir pour se masquer leurs propres lacunes, ça ne fait pas de bien… Mais leur réaction est compréhensible, même si elle peut être détestable, nous sommes dans une société du paraître, et il vaut mieux paraître intelligent que de l’être, il vaut même mieux avoir de fausses connaissances que de faire l’effort d’en acquérir de vraies, il vaut mieux des jugements péremptoires que de vraiment se donner la peine de réfléchir, il vaut mieux dire qu’on se fiche de la réflexion – qualifiée avec mépris de théorie – quand on ne sait pas comment argumenter plutôt que d’avouer ses limites…)

      Pas pour rien que les tests de QI sont adaptés à l’âge et aux connaissances supposées pour éviter ce genre de confusion entre capacité de réflexion sans imitation et simples connaissances…
      Lorsque des migrants d’Europe de l’Est arrivèrent aux USA, ils ratèrent les tests de QI, parce que leurs étaient soumis des problèmes comprenant par exemple des ampoules électriques : or, ils n’avaient aucune idée de ce que c’était (pas de connaissance), mais pourtant ils n’étaient pas moins intelligents. A contrario, quelqu’un qui se prépare à des tests de QI peut faire illusion (du moins lors d’une émission tv bidon), et c’est pourquoi ces tests doivent être évalués par un psychologue…

      Dawkins est intelligent, il ne s’est pas fait juste avec de l’athéisme militant, et il est plus intelligent que nombre de croyants qui ne comprennent même pas leurs croyances, mais il est malhonnête, car il se sert de sa réputation d’homme intelligent pour convaincre, avec autorité, de l’inexistence de Dieu. Un vrai amoureux de la pensée aurait concédé ses limites et au moins dit qu’il n’avait pas de certitude. Au fond, alors que nous admettons que nous ne savons quasiment rien de l’univers, comment oser prétendre qu’il n’y a pas de Dieu créateur ? Et l’inverse, la foi ? Là, c’est une démarche de rencontre et non d’abstraction.

      1. Avatar Avoine dit :

        @Cumin –
        ” En revanche, je suis bien d’accord avec vous sur la confusion entre intelligence et connaissance…” .
        Sauf erreur, intelligence veut dire faculté d’adaptation. Si la connaissance n’est pas l’intelligence, elle y contribue. Plus vous savez de choses, plus votre intelligence croît. Le tout est de savoir au service de qui ou plutôt de quoi vous allez mettre votre intelligence. Je dirais qu’il y a surtout confusion entre intelligence et sagesse. Si l’intelligence n’est pas chapeautée par des motifs moraux ou spirituels, elle peut devenir rapidement un redoutable poison.
        Le contraire est vrai aussi. La sagesse ne peut exister sans une bonne dose de d’intelligence et de connaissances.

        1. Avatar Cumin dit :

          Je ne dis pas le contraire, Avoine, et je parle bien de l’intelligence comme, entre autres, capacité à se servir de ses connaissances. Mais je répondais dans le sens de Martinjl quant au fait que la connaissance n’est pas en soi de l’intelligence : on pourrait disposer d’une connaissance encyclopédique et ne pas savoir qu’en faire, relier les infos entre elles, imaginer, déduire, etc.
          Je donnais justement l’exemple de l’absence de connaissance de l’ampoule. Si ceux qui n’en ont jamais vu n’ont pas idée de ce à quoi elle sert (leur intelligence ne peut donc être évaluée sur une absence de connaissance), ceux qui savent à quoi elle sert ne sont pas forcément plus intelligents. Je regardais un jour une émission humoristique où il s’agissait de piéger des amis, avec l’aide de la production : on avait fait croire à un gars qu’il avait été transporté dans le temps, au début des années 1900, dans la demeure d’étrangers. Et il y croyait… Passons ! Soudain, les personnes occupant les lieux arrivent et demandent au gars qui il est, menacent d’appeler la police… Pour leur prouver qu’il venait du futur, que n’a-t-il dit sinon qu’il pouvait leur prédire l’avenir et qu’il y aurait une guerre mondiale, alors qu’il était supposé être arrivé quelques années avant son déclenchement… Bref, il avait la connaissance quant à la date de la Grande guerre, mais il ne savait pas comment s’en servir pertinemment et ne comprenait pas que les prétendus habitants de 1909 n’allaient pas attendre 1914 pour voir s’il avait dit vrai… C’est caricatural, mais des exemples de ce genre de personnes incapables de se servir de leurs connaissances sont nombreuses…
          Mais la connaissance comme support de l’intelligence a ses limites aussi dans le sens où le QI d’une personne est censé rester stable tout au long de sa vie (sauf accident), d’où les tests adaptés à l’âge. Donc si un enfant de 5 ans peut résoudre des problèmes d’un niveau de 120 par exemple, son acquisition de connaissances ne changera pas le fond de son intelligence, il restera à ce chiffre avec des tests adaptés à ses nouvelles connaissances. Bref, l’enfant peut avoir bien moins de connaissances qu’un adulte, mais avoir un plus grand potentiel que lui, surtout si ce dernier ne comprend pas ses connaissances ou ne sait pas les agencer… L’un des pères de la bombe H française était un petit berger sans instruction avant que l’armée ne le repère…

          Je passe sur le fait que l’intelligence, faculté d’adaptation, permet aux pygmées de vivre dans la nature quand des Occidentaux hyperconnectés ne sauraient pas bien le faire, et inversement. Et que, hors cadre de l’instinct, certains animaux parviennent aisément à résoudre des problèmes, en se servant de leurs connaissances – observation ou éducation par des pairs ou l’homme – que certains humains, avec bien plus de connaissances ne parviennent pas à traiter… La connaissance peut permettre à l’intelligence de se déployer, mais si la capacité de raisonnement manque elle ne peut au mieux que faire illusion…
          OK avec votre conclusion sur la sagesse et l’intelligence… J’aime le bon sens paysan, de l’homme qui sait intuitivement et par l’observation qu’il y a quelque chose qui le dépasse alors que j’éprouve une certaine aversion pour les connaissances “branchées” qui donnent l’impression d’abolir les limites (et poussent à se comparer à des dieux de la mythologie romaine)…

  3. Avatar martinjl dit :

    Pour répondre à ce monsieur je dirai que seul Dieu est incontestable et que l’homme a besoin de le vénérer de la façon qu’il perçoit le mieux. Celui qui pense que nous sommes né de rien est rien seul celui qui croit en Dieu est fait de Dieu.

  4. Avatar LUCO 12 dit :

    C’est une tendance de fond TRUDEAU a fait des lois contre la discrimination, l’islamophobie et le blasphème. MACRON n’étant pas très loin idéologiquement de TRUDEAU, peut aller dans ce sens pour une société apaisée une identité heureuse, c’est à dire islamisée. Allons nous voir de nouvelles formations pour former ceux qui vont punir ceux qui blasphèment!!!

  5. Avatar Bug dit :

    Très intéressant, car cela suggère que, par delà le permanent combat contre le christianisme, la promotion de l islam en Occident- en fait des enjeux géopolitiques corrélés – l emporte sur celle de l athéisme, sans doute juge par trop désenchanteur.
    Cela va dans le sens de la promotion universelle du noachisme, religion minimale d en-troupeau-logie bien gérée, avec un minimum de croyance et de morale associée -ainsi que l analysent des auteurs comme Pierre Hillard, etc.
    Merci pour cette info.

  6. Avatar Gilberte dit :

    Je crois qu’il y a une faute de frappe dans les paroles de Dawkins:”pourquoi accordez-vous un laissez-passer au christianisme et Pourquoi est-ce bien de critiquer le christianisme mais pas l’islam” c’est comme cela que j’ai compris ces paroles
    ma réponse: parce que l’islam réagit violemment aux insultes et moqueries, allant même jusqu’à la fatwa et la gauche a peur de l’islam. Alors que les chrétiens sont sans réaction, ils deviennent impuissants, il doit tout de même y avoir un moyen élégant de rabaisser ces minables sans avoir besoin de fatwa?

    1. Avatar Carolus Magnus dit :

      @Gilberte à propos de la FATWA

      Le catholicisme Romain n’interdit pas l’usage de la force contre celles et ceux qui veulent la mort pure et simple des chrétiens.
      Si non quelle justification à ne pas agir contre les nazis, par exemple ?
      Ou ne rien faire à Lepante au lieu de se battre ?

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services