Cartes des événements

Saint-Nazaire : exposition « Exode & Espérance »

Commentaires (1)
  1. Charlotte Parc dit :

    “plus de trente œuvres plastiques d’artistes Irakiens ont été RAPATRIÉES pour être présentées exceptionnellement en France.”

    Je suis choquée par l’utilisation du participe “rapatriées”.
    Définition de “rapatrier” : faire rentrer dans sa patrie d’origine. Par exemple: rapatrier des prisonniers de guerre.
    http://www.cnrtl.fr/definition/rapatrier
    Or la “patrie” de ces œuvres n’est pas la France, mais l’IRAK !!!
    Dire que les œuvres ont pu être apportées en France car l’immense intérêt qu’elles ont pu susciter à Erbil a été remarqué par des Français qui se sont démenés pour que le public français puisse en profiter, serait une évidence qu’il serait néanmoins bon de souligner.
    Mais “rapatriées” dénote une forme de mépris (il n’y a qu’en France qu’on pourrait faire de bonne choses) ou d’accaparement (si c’est beau et bon, ça ne peut-être qu’à nous), voire de colonialisme (s’ils ont fait quelque chose de bien, c’est grâce à nous), aux relents assez désagréables.

    Je sais @M. Hamiche que ce n’est pas de votre fait puisque vous citez précisément le texte de la “Fraternité en Irak”. Je le leur ai aussi écrit.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services