La Une

Vidéo : émouvant témoignage de Mustapha, ancien musulman et futur prêtre

13 février à 10:14
Commentaires (14)
  1. Avatar marie dit :

    Une personnalité très attachante dans sa recherche de vérité.

  2. Avatar Charlotte Parc dit :

    Merci M. Hamiche, mille fois merci pour le partage de ce magnifique témoignage.

    Il va parfaitement dans le sens de ce que j’écris de façon récurrente depuis des mois dans ce blogue au sujet des musulmans : des êtres humains créés par Dieu à Son image comme chacun de nous et pour lesquels Jésus est mort et ressuscité comme pour chacun de nous et l’Esprit soufflant où il veut, Dieu peut toucher au cœur tout être humain, quels que soient son parcours, son éducation, la religion dans laquelle il a grandi.

    Deux détails qui m’ont frappée :

    – pas sûr que le clip de “catho style” soit du goût de tous les lecteurs de ce blogue dont je sens que beaucoup sont plus attachés aux formes immuables de leurs rites et traditions qu’à l’attachement de cœur qu’un chrétien devrait normalement avoir à Jésus

    – et d’autre part, le fait que ce jeune homme n’ait pas cessé de s’appeler “Mustapha”, même s’il a ajouté “Marie” à son prénom de naissance. C’est une manie absurde des catholiques habituellement de coller systématiquement un prénom “chrétien” aux convertis d’autres religions. Nous avons même “récupéré” dans notre église protestante de banlieue parisienne, une jeune femme d’origine musulmane au prénom bien identifiable, mère de deux bébés, authentiquement convertie à la foi chrétienne, et qui par le biais des personnes catholiques qui l’avaient amenée à cette transformation spirituelle, avait initialement rencontré un prêtre et demandé le baptême. Elle a été tellement horrifiée que le prêtre exige d’elle qu’elle prenne un nom de baptême chrétien et fasse changer sa carte d’identité, qu’elle a pris ses jambes à son cou et n’est jamais revenue voir ce prêtre. Elle a été baptisée par immersion dans notre église baptiste sous son prénom de naissance après avoir rendu publiquement un magnifique témoignage et en gardant sa carte d’identité.
    A quand un “Saint Mustapha” dans l’église catholique ?

    Merci Seigneur pour la joie communicative de ce jeune homme, bénis-le richement, encourage-le puissamment dans sa patience à l’égard de sa famille pour qu’il soit une lumière pour elle, bénis abondamment son ministère là où Tu le places actuellement et là où Tu le placeras dans l’avenir.
    Merci Seigneur de nous avoir donné un tel frère, un trésor si précieux.

    1. @Charlotte Parc

      Ne qualifiez, je vous prie, ni « d’absurde » ni de « manie » cette pratique catholique, d’abord parce que cela enfreint la règle de ce blogue de vous-même défendez régulièrement. Ensuite parce que ce prénom de Marie est celui que Moustapha a choisi le jour de son baptême – le sanctoral catholique ne connaissant pas de « saint Moustapha ». Le fondateur de Notre-Dame de Kabylie, dont le prénom à l’état-civil est Mohammed a fait de même le jour de son baptême : il a choisi comme nom de baptême Christophe, et nous l’appelons tous Mohammed-Christophe

      1. Avatar Charlotte Parc dit :

        @M. Hamiche.
        Dont acte. Je suis prise la main dans le sac.
        Mea culpa.
        J’aurais pu écrire ce que je pense à ce sujet de façon bien plus irénique, c’est vrai, et je regrette d’avoir été si brutale.

        N’empêche, avant d’être chrétiens, qu’étaient les chrétiens reconnus comme saints des premiers siècles sinon des juifs convertis ou des païens de toutes sortes de religions plus ou moins animistes ou des cultes grecs et romains ? On a donc pris les noms d’origine de ces convertis et, à cause de leur foi souvent jusqu’au martyre, à cause de l’exemplarité de leur vie, la puissance de leur témoignage, ils sont devenus des prénoms chrétiens.
        Qu’étaient les Julius, Augustus et Maximus avant de devenir des noms chrétiens ? Des patronymes romains de familles païennes !

        C’est le même phénomène qui prévaut pour Chantal, Xavier, Régis et Vianney qui ne sont en rien des prénoms “chrétiens” mais des patronymes portés par de célèbres saints catholiques et donnés en prénoms par reconnaissance pour la foi Et la vie de Jeanne de Chantal, François Xavier, Jean-François Régis et Jean-Marie Vianney.

        On ne voit pas dans le Nouveau Testament que ni Jésus ni aucune des autorités de l’église primitive change le nom de qui que ce soit qui serait devenu un disciple chrétien, à l’exception très remarquable de Simon que Jésus appellera Képhas en araméen, ce qui signifie “le roc”, traduit en grec par pétros (πέτρος), Petrus en latin et Pierre en français, et ce à visée prophétique, comme tout changement de nom dans la Bible. Au contraire, Saul de Tarse fut appelé par Dieu sur le chemin de Damas par son nom juif de Saul (à prononcer« Shaoul ») (Actes 9,4) et fut baptisé par Ananias de Damas sous son nom juif (Actes 9,17-18), “Paulus” (Paul en français), ne fut qu’un surnom qu’il prit volontairement par la suite par modestie car Paulus signifie “petit” “ce qui a peu d’importance” mais aussi parce que vraisemblablement il était de petite taille, selon un livre apocryphe daté de 150 ap.JC “Les actes de Paul”.

        “Des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ” (Apocalypse 5,9) sont devenus chrétiens depuis 2000 ans, pourquoi leur imposer l’ethnocentrisme judéo-chrétien de l’Europe occidentale ? Ne peut-on pas être authentiquement un Australien aborigène ou un Indien quetchua ou un Laotien hmong ou un Birman kachin ou un Camerounais bamiléké ou un Algérien arabe ou kabyle ET chrétien en maintenant ensemble sa culture ethnique ET sa foi chrétienne ? Pourquoi cette obligation de “déculturation” imposée par un sanctoral occidentalo-centré qui pourrait aussi évoluer, non ? Les catholiques romains n’ont-ils pas ajouté récemment à la liste de leurs saints et martyrs des dizaines (centaines ?) de martyrs non occidentaux à leur sanctoral ? Ils n’étaient pas tous de familles chrétiennes portant à la naissance un prénom occidental j’imagine. Pourquoi un chrétien ne garderait-il pas son prénom japonais aïnous ? Expliquez ce que cela aurait de choquant ?

        Par ailleurs qu’un converti de n’importe quelle autre origine qu’occidentale se convertisse à la foi chrétienne et décide VOLONTAIREMENT de prendre un prénom chrétien occidental pour marquer son changement de vie est une chose parfaitement respectable qui ne souffre aucune contestation de qui que ce soit, tant le nom que l’on porte touche au plus intime de soi-même et de son identité, mais qu’on l’IMPOSE DE FORCE de l’extérieur est pour moi insupportable pour la même raison : son identité et son intimité.

        D’où ma question, à quand un “Saint Mustapha” ? Dont je sais parfaitement qu’il n’existe pas, du moins pas encore. Il faut laisser leur prénom aux “Mustapha” pour qu’un jour il y ait un “Saint Mustapha” !
        Ce qu’explicite clairement M. Mohand-Christophe Bibb, algérien kabyle converti à la foi catholique dans les années 70 et fondateur du site “Notre Dame de Kabylie” où il prêche dans cette page pour “des saintes Fatma ou Zohra, des saints Kamal ou Mohand…”
        http://www.notredamedekabylie.net/VIEchr%C3%A9tienne/Conversionbapt%C3%AAmeetfid%C3%A9lit%C3%A9/tabid/77/articleType/ArticleView/articleId/180/Fautil-changer-de-nom-pour-etre-chretien.aspx
        Par exemple sans parler de Charbel Makhlouf, il existe deux “Saint Charbel”, latinisé en Sarbelius, martyrs du IIè et IIIè siècle au Moyen Orient et mentionnés au sanctoral catholique. De quelle origine est ce prénom ? De l’arabe moyen-oriental ancien !

        Je sais que ce journal n’est guère en odeur de sainteté pour beaucoup de lecteurs de ce blogue, et que moi-même n’en partage pas – et de loin – toutes les positions mais je trouve cet article, déjà vieux de presque 10 ans, assez intéressant et toujours pertinent au sujet des musulmans convertis à la foi chrétienne.
        http://temoignagechretien.fr/articles/religion-france/les-apostats-de-clignancourt

        1. Avatar Marie-Gabrielle Leblanc dit :

          Vous avez raison tous les deux, Mme Parc et M. Hamiche, et il n’y a pas lieu de polémiquer. Je vais dans un premier temps abonder dans votre sens, Mme Parc, que certains prénoms chrétiens sont d’origine païenne : saint Mercure est un des 12 saints cavaliers vénérés en Egypte et aussi en Europe de l’est. Et on réalise peu que Dimitri, prénom très porté chez les orthodoxes, et lui aussi un des 12 saints cavaliers, vient en fait de la déesse Déméter dont il portait le nom. De nos jours, le Père Kim En Joong, un dominicain coréen qui vit à Paris depuis 40 ans et est un grand artiste peintre célèbre, a gardé son prénom de En Joong, mais à son baptême à l’âge de 30 ans, il a reçu en plus un prénom chrétien, qu’il ne porte pas usuellement.
          En effet, Mme Parc, bien que vous soyez protestante, essayez de comprendre que pour l’Eglise catholique le baptême se confère sous le patronage d’un saint. Si le prénom du baptisé, enfant ou adulte, n’a rien de chrétien (et je ne dis pas “occidental” comme vous l’affirmez, c’est valable aussi pour un enfant qui s’appelle Océane, Cerise, Mégane, Kevin etc), alors on rajoutera un 2e prénom de baptême (c’est souvent Marie) qu’il portera ou pas à l’état-civil et dans la vie courante : Mustapha-Marie et Mohammed-Christophe en sont de bons exemples. On n’impose rien de force.
          La réaction du prêtre qui a refusé de baptiser la jeune musulmane était choquante, je suis d’accord, et pas adaptée. Mais comprenez qu’il est important pour les catholiques et les orthodoxes (ça fait du monde !) d’être placé à son baptême sous la protection d’un saint.
          Mais tout-à-fait d’accord avec vous qu’on espère bien qu’il y aura un jour un saint Mustapha, Ahmed, Omar, Rachid ou Mohammed, ou des saintes Fatima ou Yasmina. Après cela dépend de la sensibilité du converti : si les Maghrébins baptisés aiment garder leur prénom, en revanche les Egyptiens musulmans baptisés rejettent catégoriquement leur nom musulman, veulent changer d’état-civil et prennent les prénoms les plus coptes possibles : Pierre, Paul, Bichoï, Mina, Philopater etc. Il faut respecter.

          1. Avatar Charlotte Parc dit :

            @Madame Leblanc
            Merci de vos interventions, rares, mais extrêmement appréciées.
            Merci de votre ton autrement plus irénique qu’était le mien, et dont je ne suis pas fière.

            Et merci des infos très pointues, toujours, que vous nous apportez dans votre domaine des chrétiens orientaux.

            J’approuve tout ce que vous avez écrit ici et effectivement il est tout à fait compréhensible que des chrétiens originaires de cultures non-chrétiennes SOUHAITENT à leur conversion (et dans certains contextes culturels et / ou politiques encore plus que dans d’autres, comme en Égypte où la religion est inscrite sur la carte d’identité) prendre un PRÉNOM identifié au monde CHRÉTIEN. C’est un choix personnel indiscutable, même si aussi on peut comprendre que les responsables religieux, en particulier au moment de la préparation au baptême, ENCOURAGE VIVEMENT leurs catéchumènes à le faire.
            [Modéré : vos commentaires sur le droit canon de l’Église catholique n’ont rien à faire sur ce blogue. Merci]

  3. Avatar Coralie dit :

    Que la grace et l’amour du Bon Dieu accompagne Mustapha pour qu’il devienne un saint prêtre. Prions le Christ et la Sainte Vierge Marie aussi pour ses parents et sa famille.

  4. Avatar Anne-Marie dit :

    @ Charlotte Parc -Mustapha a bien raison d’avoir choisi Marie avec son prénom car c’est celui de la mère du Christ Sauveur qu’il aime et qu’il honnore comme un trésor précieux même si ce n’est pas de votre goût. Il pourrait aussi rajouter un prénom de Saint qui correspond au jour de sa naissance. Tout cela n’a rien “d’absurde” selon votre vocabulaire [modéré].

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      @Anne-Marie
      Vous avez mal compris ma remarque au sujet du prénom de ce jeune homme, Mustapha Arami, qui se fait appeler “Frère Mustapha”, comme il l’explicite très clairement dans cette interview, au sein de sa communauté catholique charismatique du Chemin Neuf, comme d’ailleurs un protestant américain d’origine marocaine se fait appeler “Frère Rachid”. https://www.christianophobie.frère+rachid#.WKJGcfJA5C8

      Il N’A PAS CHANGÉ son prénom courant, celui que ses parents lui ont donné à sa naissance, celui par lequel on l’a appelé pendant les 20 ans précédant sa conversion.
      Et je trouve que c’est une excellente chose, car c’est SON IDENTITÉ qui est là en jeu.
      Qu’il ait VOLONTAIREMENT CHOISI d’y adjoindre (en particulier au moment de son baptême, mais il ne semble pas le porter de façon courante) le nom de la mère de notre Sauveur et Seigneur est une affaire personnelle intime à laquelle je n’ai strictement rien à redire, ni aucune contradiction à porter – je ne le fais d’ailleurs pas, contrairement à ce que vous écrivez -.

      Mais cette pratique NE PEUT EN AUCUN CAS, selon moi, ÊTRE IMPOSÉE de l’extérieur par des autorités ecclésiastiques, comme c’est le cas dans l’église latine, avec l’article de son droit canon (de 1983) Can. 855 CIS 761 “Les parents, les parrains et le curé veilleront à ce que ne soit pas donné de prénom étranger au sens chrétien.” C’est tout ce que je voulais souligner. Et j’ai donné un exemple récent que j’ai personnellement vécu qui va dans ce sens.

      Je l’ai fait de façon brutale, en qualifiant cette coutume de “manie absurde” et je le regrette, lisez plus haut ma réponse @M. Hamiche.

      Mais je ne l’ai pas du tout appliquée à ce “Frère Mustapha” dont j’apprécie beaucoup justement qu’il ait gardé son prénom courant arabo-musulman pour la vie de tous les jours. De ce point de vue, il fait, à juste titre selon moi, de la résistance contre cet article du droit canon de l’église catholique romaine.

      1. Avatar Marie-Gabrielle Leblanc dit :

        Merci pour votre réponse ci-dessus, Mme Parc, et votre intérêt pour mes rares posts, c’est vrai (je parcours quotidiennement L!O de la Ch mais, travaillant énormément, prends rarement le temps d’écrire un commentaire). Je ne pense pas que la majorité des prêtres catholiques en France impose un prénom chrétien usuel, ils demandent qu’on en rajoute un dans le rite du baptême mais pas qu’on modifie l’état-civil. L’exemple de ce dominicain coréen est clair : tout le monde l’appelle Père Kim dans sa communauté religieuse. Et quant aux musulmans égyptiens baptisés, j’en connais beaucoup, et je vous assure que ce n’est pas le clergé copte qui pousse à porter le prénom chrétien, c’est eux qui veulent absolument tourner la page et montrer qu’ils sont un homme nouveau, en puisant dans la culture copte locale. Ceux que je connais n’ont même pas voulu me dire quel était leur nom musulman avant. Peut-être y aurait-il quelque chose à creuser pour conseiller les catéchumènes maghrébins : puiser dans la culture chrétienne d’Afrique du nord d’avant l’islam et se placer sous l’invocation de saint Augustin, saint Cyprien de Carthage, sainte Monique etc. Ca réconcilierait tout. Enfin c’est une idée comme ça, chacun doit choisir son nom.

  5. Avatar Jean-Marie dit :

    @Charlotte- Moi je trouve que Mustapha-Marie ça “colle” très bien, l’Esprit Soufflant fait bien les choses ! Que le Seigneur protège notre future prêtre un trésor si précieux dans la vigne du Seigneur pour la conversion de tous nos frères et soeurs dans l’amour du Christ et de la Vierge Marie sa très Sainte Mère.

  6. Avatar antoine dit :

    Bravo cher Moustapha..bienvenue…grande émotion.Antoine

  7. Avatar Georges dit :

    @C. Parc . Vous pouvez prier Sainte Rafqa Pietra Choboq et Saint Charbel Youssef à l’Eglise de Notre Dame du Bon Voyage à Cannes si vous passez par là. Beaucoup de petites bougies sont éclairées devant leurs reliques. Moi même je viens souvent prier et déposer une petite lumière pour le Liban et en souvenir de ma Grand-mère, pour les catholiques persécutés et les chrétiens en Afrique qui souffrent beaucoup. Un grand nombre d’arabes étaient chrétiens avant les hordes de mahomet. Peut-être cela pourrait aussi aider les parents de notre futur prêtre d’y penser.
    Souhaitons longue vie à Mustapha sous la protection de la Sainte Vierge Marie, nous ne sommes pas pressés de compter un martyr de plus, d’autant que les adeptes de Mahomet se chargent de ralonger la liste de nos saints et martyrs chrétiens tous les jours.

  8. Avatar Gilberte dit :

    D’après ce témoin, l’islam est enseigné comme une vérité évidente, indiscutable. J’ai connu le catéchisme ancien formé de questions-réponses, devant amener la connaissance de la religion, questions sur l’existence de Dieu, la foi, les preuves de l’existence de Dieu. Lorsque l’on arrivait en classe de philo, on avait l’impression de reprendre de vieilles questions, avec plus de maturité pour y répondre, les années de catéchisme nous avaient formés

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services