La Une

Yvelines : messes perturbées à Achères

Commentaires (16)
  1. Gérard P. dit :

    Une personne possédée ?

  2. Elda dit :

    Mais… le prêtre ne dit rien ????

  3. Aliénor dit :

    il n’y a pas une police municipale pour arrêter cette personne et la faire interner si elle est dérangée ?

  4. catherine-Laure dit :

    Mais en même temps si elle est malade? et à fortiori rassemblés en Son Nom les chrétiens ne doivent-ils pas témoigner de l’Évangile en mettant en pratique la Parole de Jésus « Ce que j’ai fait pour vous, faites-le vous aussi » (Jn 13, 15)?Bien sûr qu’il ne faut pas laisser perturber les offices(ce qu’on vit de façon récurrente dans les maisons de retraite), mais peut-être qu’avec une approche fraternelle, et en la considérant moins comme une pertubatrice que comme un des visages du Christ, il serait possible d’apporter une solution plus humaine et digne à son problème tout en réglant celui de la paroisse

    1. Charlotte Parc dit :

      @Catherine-Laure
      Votre approche me semble exactement la bonne si la situation que décrit le correspondant de M. Hamiche est bien ce qui se passe en réalité. Il me semble que surtout si c’est une situation qui se réitère et perdure, le prêtre de la paroisse devrait prendre les mesures qui s’imposent en priant pour cette situation avec les paroissiens, et en chargeant quelques personnes parmi les paroissiens les plus impliqués pour qu’ils entourent cette femme, la fasse sortir de l’église avec le moins de violence possible, lui parle calmement, la raccompagne chez elle et voit avec son entourage, si elle en a un, comment ses troubles sont pris en charge.
      Cela nous est arrivé il y a quelques années dans notre église protestante durant 2 ou 3 dimanches de suite et c’est ce que nous avons fait, et, en lien avec la famille qui tombait des nues, la personne a été hospitalisée en psychiatrie. Nous ne l’avons jamais revue.

  5. penelope dit :

    si cette femme est dérangée,il doit être possible de le signaler même a la municipalité du lieu,pourquoi les autres paroissiens se soulèvent contre ce monsieur lorsqu’il essaie d’intervenir.

  6. Vincent dit :

    Auquel cas de tels faits se reproduiraient, il faudra certainement envisager l’intervention des gendarmes afin qu’ils constatent tout d’abord l’infraction puis fassent cesser les faits et relèvent l’identité de la “contrevenante” pour lui dresser un Procès Verbal; il n’y a pas d’autre solution!

  7. Valentin dit :

    Après avoir lu quelques commentaires sur Facebook et par ci, par là, je voudrais apporter quelques précisions sur cette affaire, dont je suis le rapporteur :

    _ la personne en question a déjà fait des tentatives quelques mois auparavant, mais sans suite,
    _ elle est apparemment plus dérangée du ciboulot que vraiment malveillante, ce pour quoi je sollicite surtout des prières à son intention,
    _ j’ai finalement pu déposer une main courante au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine, non sans difficultés (je n’ai été personnellement témoin et acteur direct que dans le cas de la messe du dimanche soir, les autres faits ayant été rapportés par des paroissiens ; le curé n’ayant lui-même décidé de ne donner aucune suite à cette affaire hormis de (continuer de) prier pour elle),
    _ en tout cas, je peux vous garantir qu’à aucun moment, je dis bien aucun, elle n’a été brutalisée par qui que ce soit. En revanche, je ne pouvais pas laisser cette affaire sans suite. Vous l’imaginez bien que même si cette personne était mentalement dérangée, laisser faire les choses reviendrait à autoriser les perturbations du culte, ce que des personnes cette fois biens sains d’esprit mais aussi bien cathophobes pourraient saisir l’opportunité de venir à leur tour foutre le bordel dans nos églises (ce qu’ils ne se gêneraient pas),
    _ c’est pour toutes ces raisons que je me suis décidé, contre l’avis de la majorité des personnes et en solo, de rapporter l’affaire à l’Observatoire ainsi qu’à la police. Je pense à toutes ces profanations et actes anti-chrétiens dont la liste mensuelle est longue comme le bras (et j’en ai marre de m’en prendre plein la gueule juste parce que je suis catholique), mais aussi à ce qui nous attendrait si nous nous laissions faire comme des béni-oui-oui sans couilles. Nous sommes certes chrétiens, majoritairement catholiques, mais le Christ ne nous a jamais dit d’être sado-masochistes à ce que je sache…

    1. Marie-Sandrine dit :

      @Valentin
      Très bien, je pense que vous avez raison et avez fait ce qu’il fallait faire.

  8. Marie-Sandrine dit :

    Que font les habitants des paroisses voisines ? Les paroissiens de Saint-Germain en Laye ou de Poissy ou Conflans ne pourraient-ils pas venir prêter main forte ? Une assemblée importante serait dissuasive. J’habite dans le coin, là je m’absente, mais à mon retour j’irai à la messe à Achères.

    1. Valentin dit :

      Ce serait avec un grand plaisir de faire votre connaissance [modéré : ne donnez pas trop de renseignements sur vous…]

  9. Gérard P. dit :

    Mas oui!Si cette pauvre femme est malade tout doit êtres fait pour la soigner humainement vu qu’elle semble être en danger moralement etc…
    Elle mérite protection dans ce monde où les fous sont rois!

  10. Maurice dit :

    La police municipale ne peut pas arrêter quelqu’un, c’est une présence rassurante pour ceux qui ne savent pas que ses moyens sont très limités. Les ASVP (c’est leur nom) ont peu de moyens comparativement à la police nationale.
    J’ai vu des policiers municipaux regarder des automobilistes se taper dessus à bras raccourcis en leur demandant de s’arrêter, c’est la vraie police qui est intervenue pour le faire.
    Il faut lui jeter un seau d’eau froide, voire glacée pour lui remettre les idées en place.

  11. Patrick dit :

    C’est bien de rappeler la loi mais si la personne est reconnue dérangée aucune poursuite ne sera retenue si ce n’est peut-être une obligation de soins.

  12. mimi dit :

    Bravo Valentin !
    Bravo !
    Avons-nous encore le sens du Sacré ?
    Il s’agit quand même de faire respecter un office divin ! Nous devons protéger et faire respecter les Messes, et nos lieux de culte.
    Il ne s’agit pas que d’une gêne pour les catholiques présents.
    Cela n’empêche pas de prier et de parler gentiment à cette femme. La Police sait être douce et efficace vis à vis de ces personnes dérangées. Les services de la Mairie sont compétents pour le signalement vers la suite médicale.

  13. Rachel dit :

    Je partage l’avis de Valentin ; nos pères ont défendu le Christ-Jésus vaillamment et ce n’est pas si charitable de laisser cette personne “perturber et déranger la Sainte Messe” car le Christ-Jésus est réellement présent dans l’Hostie et c’est Lui qui est ciblé à travers “cet énergumène”.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services