Non classé

À Genève, un musulman interrompt une Messe puis un culte évangélique

Commentaires (20)
  1. gaudet dit :

    Je reconnais mon ignorance quant à la bonne conduite qu’il convient d’adopter en pareille situation, car le probléme est plus ardu qu’on pourrait le croire à priori.

    Soit nous décidons d’intervenir violemment, avec tous les dangers physiques que cela comporte, car les fidéles agissant ainsi non seulement risquent d’être bléssés mais également inquiétés par la justice, pour action vigoureuse sans être investis d’une autorité publique, sans même parler des médias occidentaux pro islam, qui à n’en pas douter condamneront moralement l’attitude de défense des fidéles catholiques.

    Soit au contraire nous choisirons de pérenniser l’attitude consistant à laisser des opportuns interrompre les célébrations catholiques, les laisser prononcer librement n’importe quel discours confus à souhait, tout en se gardant de toute intervention matérielle ou verbale, dans le but de conserver un minimum de sécurité et de calme propre à une éventuelle possible poursuite de la sainte messe.

    Cette derniére solution , est certainement satisfaisante dans un cas limité, cependant il se pourrait que , selon un plan intelligemment concerté, de trés nombreux perturbateurs viennent interrompre systématiquement les célébrations eucharistiques, au point de rendre la situation intenable pour l’église catholique.

    Dans ce cas, pour peu que l’on veuille éviter tout risque d’affrontement verbal ou physique entre les fidéles catholiques et les musulmans, la seule solution sera l’intervention de la police , si les pouvoirs publics en acceptent le principe, ce qui n’est plus évident , compte tenu du climat d’hostilité généralisé actuel sévissant dans la classe politique à l’égard de la chrétienté.

    Effectivement , il est vivement à souhaiter que , le cas évoqué dans cet article ne soit le fait que d’un individu isolé n’ayant pas réellement l’intention de continuer son action et que d’autres ne nourissent pas l’idée de suivre son exemple , car dans la situation contraire le déroulement de la sainte messe et la célébration des saints mystéres donnera lieu , à des situations de conflits en pleine nef, ce qui est intolérable, et surtout insoluble selon des modalités humaines et courtoises!

  2. Gérard dit :

    Ce qui voudrait dire qu’à partir d’aujourd’hui il faudra célébrer la messe en entourant l’Eglise d’un cordon de police ….. pendant que les musulmans pourront continuer leur prosélytisme tranquillement dans les rues !
    Ras le bol ! Aux armes citoyens !

  3. Guy dit :

    Les Catholiques ne sont que des lâches pour leur majorité. Tout est bon pour ne pas prendre de risque, ……..
    J’ai honte que mes parents m’aient embringué là dedant ……

  4. L'indigné dit :

    Tout est permis tant que les autorités politiques ne condamnent pas.
    J’ignore la situation de la Suisse. Mais en France, il est beaucoup plus grave d’occuper symboliquement une mosquée à Poitiers, que de caillasser des fidèles pendant une messe dans l’église de Carcassonne, par exemple.
    Deux poids, deux mesures, comme d’habitude.

  5. Macina dit :

    Indépendamment de la véracité ou de la non-existence des faits relatés, le comportement de ce perturbateur ne correspond pas aux critères de l’islam, même extrémiste.
    Fait le plus dissonant: les musulmans pieux ne fument pas, c’est interdit par leurs prescriptions religieuses.
    Quant à la casquette, rouge de surcroît, elle ne fait pas partie des habitudes vestimentaires des musulmans.
    Provocation il y a, sans aucun doute (et ce n’est pas la première ni ne sera la dernière), mais son origine musulmane est plus que douteuse.

  6. L'indigné dit :

    @ Macina
    C’est très facile de nier. La rengaine est connue, l’islam est religion de paix et d’amour. Il suffit de voir comment les chrétiens sont traités en ce moment dans les pays dominés par l’islam.

  7. Macina dit :

    Vous me prêtez, Monsieur “L’indigné”, des propos et des intentions que je n’ai pas exprimés.
    Si vous connaissiez ma personne, mes sites internet et ma militance indéfectible pour la défense du christianisme et du judaïsme, vous regretteriez votre jugement téméraire.
    Mais je vous le pardonne bien volontiers parce que, me semble-t-il, il trahit une vraie souffrance, que je partage d’ailleurs entièrement, face à la condition dramatique des chrétiens en terre d’islam.

    A titre d’exemple, et entre des milliers d’autres, voici le type d’articles que je mets en ligne sur mes sites et blogs: http://www.debriefing.org/31234.html

    Cordialement

  8. L'indigné dit :

    @ Macina.
    Je vous prie de m’excuser pour les propos que j’ai tenus, même si je ne comprends pas vraiment comment “ce perturbateur” qui commence son discours par “Nous les musulmans…” ne serait pas ce qu’il affirme…
    Si fumer ou porter une casquette rouge suffit à ne rien conclure sur son appartenance religieuse, selon moi le critère est assez mince. En revanche, tout bon chrétien retire son couvre-chef avant d’entrer dans une église (comme le musulman enlève ses chaussures à la mosquée).
    Quoiqu’il en soit la cérémonie a été troublée. Et l’acte n’est pas nouveau même si la “grosse presse” évite d’en parler :
    http://24heuresactu.com/2010/11/02/la-banalisation-des-profanations-deglises-catholiques/

  9. Je réponds à Macina qui dit que ce ne peut-être un musulman ,dans ce cas si vous avez raison et moi je le crois ,cela veut dire alors, c’est le haine des arabes envers les français ,et cela est encore plus grave ,et ça je le crois aussi .

    1. admin dit :

      Quels « Français » ? Nous sommes en Suisse avec cette affaire…

  10. Macina dit :

    @ L’indigné et Giliberti

    De grâce, amis, laissons-là nos discussions byzantines.

    Ce qui est important ce n’est pas que Macina ou l’Indigné ou Giliberti aient raison, mais que les minorités religieuses persécutées par les islamistes extrémistes soient mises en accusation publique pour leurs méfaits, quel qu’en soit le mode opératoire.

    Signons les pétitions dignes de ce nom, publions des articles sur des sites et/ou des blogues, sensibilisons nos proches, nos amis, le clergé, les ONG et les associations, et… prions – mais, oui! – pour que le Seigneur défende les faibles et les innocents.

    Cordialement à tous et à toutes.

  11. Macina dit :

    Oupst!

    Il fallait lire:

    …Ce qui est important ce n’est pas que Macina ou l’Indigné ou Giliberti aient raison, mais que les mouvements islamistes extrémistes qui persécutent les minorités religieuses soient mis en accusation publique pour leurs méfaits…

  12. Melmiesse dit :

    ce perturbateur ne connait pas le sens de “fils de Dieu” il pense que nous disons que Dieu a un fils comme tout homme a des enfants; au lieu de le laisser partir c’était le moment de lui expliquer puisque la nouvelle évangélisation a commencé; en fermant d’abord la porte et en l’obligeant à s’asseoir, ses propos sont ridicules il en aurait peut-être ri

  13. Francesco dit :

    Bonjour,
    Ce sont bien des termes recherchés dans le coran ainsi que des dires tirés de conversations de préjugés tirés de l‘islam que ce sans-gène utilise…
    Des jeunes juifs d‘une vingtaine d‘année avaient été surpris sous une mosquée alors que les musulmans faisaient leur prière ont été considérés comme espions et soumis à la torture, peut être même lynchés….

  14. Tom dit :

    Ce type est un dingue. Il faut le raccompagner à la sortie fermement mais sans violence. Lui montrer que le sacré ça se respecte, quelque soit la religion ! Honte à ces “fidèles”!

  15. Marielle dit :

    Dans ces cas là, il ne reste qu’une seule chose à faire : chanter fort, très fort à la gloire du Seigneur, louer, et prier. Si toute l’église se lève ensemble pour faire exploser la louange, le perturbateur ne pourra pas faire taire tout le monde, et de toute façon plus personne ne pourra l’entendre. IL n’aura que deux solutions. Rester et écouter, ou partir.

  16. Longuemémoire dit :

    La proposition de réaction proposée par Marielle me parait sage et pratique: pas de risque de violence physique pour qui que ce soit et la voix de l’importun sera couverte.
    Je suis en désaccord avec Macina: il n’y a pas deux Islam, l’un violent et l’autre modéré. Le Coran contient TOUJOURS

  17. sonia Djenandji dit :

    lors que le Coran interdit à un croyant de tromper d’autres croyants – puisque « certainement Allah ne guide pas celui qui est outrancier et imposteur » [1] – la tromperie à l’égard des non-musulmans, ce qu’on appelle généralement en arabe la taqiyya, est elle aussi préconisée par le Coran et relève de la catégorie juridique des choses permises aux musulmans

    http://www.postedeveille.ca/2010/01/raymond-ibrahim-comment-la-taqiyya-modifie-pour-lislam-les-r%C3%A8gles-de-la-guerre.htm

    Voilà ce que veut dire Taqyyia.

  18. Jean dit :

    Il semblerai que la bonne traduction de la parabole du Christ est “Si l’on te frappe sur la joue gauche, tend la tienne”, c’est à dire “tend ta main en guise de proposition de paix”, et non “tend l’autre” qui est traduite en “tend l’autre joue”.
    Cela donne un caractère actif vers la paix et non passif qui me convient mieux. Il est vrai qu’il faut faire attention à ne pas manipuler l’écriture pour éviter ce qui nous gène, mais cette rectification ne sera pas la seule que l’exégèse moderne permet.
    En effet, les martyrs chrétiens, et Jésus pour commencer, avant de finir pas se laisser “mener à l’abatoir comme un Agneau”, on toujours réagi auparavant pour tenter de faire jaillir la vérité dans le coeur de leur bourreaux. Jésus a répondu aux grand prêtres qui l’avait arrêté, tout comme à son serviteur qui le frappait sans raison pour se faire bien voir par son boss. Par contre, il n’a dit mot quand le sacrifice était décidé et qu’il était flagélé puis améné jusqu’au calvaire. Enfin, il a lui même rendu son âme à Dieu alors qu’il aurait pu vivre encore quelques heures comme les autres suppliciés avec lui a qui l’on a dut casser les jambes pour accélerer leur mort par étouffement.

    Aussi, il faut savoir réagir face à ces attaques injustes et provocatrice, dans un objectif de justice envers les Chrétiens présents à l’office, comme envers ce pauvre gars embrigadé qui doit comprendre qu’il ne peut impunément mépriser d’autres personnes.

    Aussi, je pense que dans cette situation, il faut que 2 ou 3 hommes costauds s’approchent du perturbateur et lui demande par 3 fois, très clairement, de sortir hors de l’église pour arrêter de gêner le culte, quitte a lui proposer de discuter dans la rue (tout en sachant que l’on ne peut pas discuter avec un musulman, encore moins avec un intégriste: le coran ne se discute pas, il est incréé, la vérité venant directement de Dieu…).
    S’il n’obtempère pas, je vois diverses alternatives (qui devraient d’ailleurs être proposées par nos évêques, si ce n’est pas encore fait):
    1/ La plus pacifique: faire évacuer l’église, pour qu’il se retrouve seul à “prêcher”.
    Evidemment, laisser ses 3 gardes au cas où il désirerait vandaliser l’Eglise.
    2/ Faire se lever toute l’assistance, et faire chanter un chant connus de tous (Je vous salut Marie) pour couvrir sa voix.
    L’avantage est qu’il verra par ces interventions pacifiques une opposition à sa démarche, ce qu’il n’avait pas prévu.
    3/ La plus risquée, mais une personne entraînée doit pouvoir le faire (quelques manip de self-défence existent), le bloquer et l’amener à sortir de force, quitte à l’immobiliser et le livrer à la police.

    Evidemment, prendre des photos et vidéos durant toute l’intervention pour appuyer la déclaration de police qui suivra, et se défendre d’accusation d’agression au cas où il l’aurait prévue (même si cela n’a pas de valeur juridique, c’est aussi un moyen pour la police de retrouver son nom).

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services