Non classé

La sacristie d’une église profanée dans les Ardennes

7 janvier à 15:40
Commentaires (6)
  1. Avatar Sonia Djenandji dit :

    Et ailleurs aussi.

    Une explosion fait deux morts dans une église libyenne
    Les chrétiens représentent moins de 3 % de la population en Libye.

    Tripoli – Une explosion a fait deux morts et deux blessés samedi soir dans une église copte (chrétiens d’Égypte) près de Misrata, à 200 km à l’est de Tripoli, a annoncé dimanche à l’AFP un diplomate égyptien, alors que Le Caire a condamné cette action.

    « Deux hommes égyptiens ont été tués et deux autres blessés », a déclaré le diplomate à l’ambassade d’Égypte à Tripoli, sous le couvert de l’anonymat, sans pouvoir dire dans l’immédiat s’il s’agissait d’un accident ou d’un attentat.

    « Des assaillants inconnus ont pris pour cible une église dans le secteur de Dafniya, [dans la région de] Misrata, causant la mort de deux citoyens égyptiens et blessant deux autres », a rapporté l’agence officielle LANA. « L’explosion a eu lieu après la fin de la messe au moment où les fidèles sortaient de l’église », a indiqué l’agence libyenne.

    « L’Égypte demande une enquête sur les circonstances de l’opération et que les responsables soient traduits en justice », a souligné le ministre égyptien des Affaires étrangères, Mohammed Kamel Amr, qui a transmis ses condoléances aux familles des victimes.

    Selon l’agence de presse MENA, le ministère égyptien des Affaires étrangères a envoyé des messages urgents aux ministères libyens de l’Intérieur et des Affaires étrangères demandant que des « mesures de sécurité adéquates » soient prises pour protéger les églises en Libye.

    Dafniya est une ville située à 30 km à l’ouest de Misrata, où des brigades d’anciens combattants rebelles ont établi un important barrage. Avant la révolte de 2011, la Libye comptait environ 6,3 millions d’habitants, parmi lesquels environ 1,5 million de migrants africains, dont beaucoup ont fui les combats qui ont provoqué la chute et la mort de Mouammar Kadhafi. Les chrétiens, toutes confessions confondues, représentaient moins de 3 % de la population. La plupart d’entre eux sont étrangers, dont une grande partie venue d’Égypte, où les Coptes sont la plus importante minorité religieuse.
    http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/367413/une-explosion-fait-deux-morts-dans-une-eglise-libyenne

    1. @Sonia

      Cette information a déjà été publiée sur ce blogue le 31 décembre, ici et .

  2. Avatar noeumoulin dit :

    S’il y a effectivement “ad litteram” profanation d’un endroit consacré au culte il ne faudrait pas tomber dans une paranoïa qui amalgamerait acte de pur vandalisme à la profanation à but anti-religieux.Les actes délictueux relatés dans cet article se retrouvent régulièrement commis dans des des buvettes ou cafétarias de clubs sportifs ou associatifs.

    1. @noeumoulin

      Sans doute, sans doute… mais il s’agit ici non d’une buvette, d’une caféteria ou d’un club sportif où précisément on se réunit pour boire ou pour festoyer, mais d’une sacristie d’église…

  3. Avatar Gisèle dit :

    Bonjour .
    Il y a aussi les mots …. la présentation d’une émission télé ce soir sur la une avec Harry Rosenbach …. j’ai entendu : dépenser autant d’argent c’est ” judéo – chrétien ”’ .
    Pour l’instant ici les armes sont virtuelles . Espérons qu’elles le restent .
    Et prions pour tous nos frères martyrisés d’Orient et d’Asie .

  4. Avatar Goupille dit :

    Il s’agit forcément de jeunes du village qui cherchaient un lieu, n’importe laquel, pour tuer la soirée du samedi à coup d’alcool et de fumette. Puisque les générations précédentes n’ont pas su leur donner le goût des occupations dignes.

    Il s’agit forcément de jeunes passés entre les mains de l'”Education” “Nationale”, qui leur a seriné que les églises appartiennent aux communes. Entre une sacristie et une salle des fêtes, quelle différence ?

    Il s’agit peut-être, pour certains, de jeunes passés entre les mains de la catéchèse minimale actuellement existante. Qui n’a pas su les retenir, ni leur donner le sens de la transcendance et du sacré.

    Et d’ailleurs, qui parle encore de sacré ? Je me suis fait reprendre vertement par le prêtre responsable de la catéchèse diocésaine “avancée” (sur trois ans), au motif qu’il n’y a rien de sacré en christianisme…

    Ce qui explique les messes foirail, le règne des chaisières, et la fumette dans la sacristie certain samedi soir glauque et pluvieux au fond des Ardennes.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services