Non classé

L’abbaye bénédictine du Barroux soutient par la prière le combat contre les spectacles christianophobes

24 octobre à 11:04
Commentaires (8)
  1. Avatar Véronique dit :

    Agréable à lire. Le prêtre en question n’appartiendrait-il pas à la Fraternité Saint-Pie X ? (le ton me rappelle celui de ma prime enfance = avant V II).
    .
    Ceci étant demandé sans arrière-pensée, car comme vous, Daniel, beaucoup de vos lecteurs n’ostracisent personne, ce qui secoue parfois le blogue (quand un Catholique critique un Protestant, un Protestant le culte marial, des Orthodoxes les Evangélistes-dernièrement assimilés à la CIA … et même aux égorgeurs de poulets d’Assise puisque l’oecuménisme CHRETIEN est alors assimilé aux dérapages de 1986 !)
    .
    C’est par la Fraternité, justement, qu’on peut apprendre ces dérapages, ce qui explique aussi ses hésitations à regagner le giron de l’Eglise officielle. Il faut souhaiter pourtant que ce que j’ai cru un moment déjà réalisé (comme à l’autre extrémité l’ouverture aux Emmanuels) se fasse enfin, malgré le nouvel Assise ou à cause de lui : on a besoin de tempérer l’avant-gardisme par des bases traditionnelles fiables, surtout pour naviguer sur l’océan des tempêtes.

  2. Avatar PHILIPPE dit :

    Merci l’Abbaye pour vos prières, et va pour la nouvelle Jeanne de la communication…(à défaut de l’ancienne).

  3. Avatar Michèle dit :

    Véronique

    Les moines de l’abbaye Sainte Madeleine du Barroux sont des moines bénédictins dont la liturgie est celle de Saint Pie V, c’est à dire la liturgie traditionnelle en latin et grégorien, le rite appelé “extraordinaire” depuis le motu proprio Summorum Pontificum.
    Cette abbaye, comme celles de Notre Dame de Fontgombault, Randol et Triors, et d’autres communautés en France et ailleurs, ont fait le choix de cette liturgie, qui n’a jamais été interdite, comme d’aucuns ont voulu nous le faire croire, et ce choix a été légitimé par Rome, successivement par les motu proprio Ecclesia Dei et Summorum Pontificum, donc par Jean Paul II et Benoit XVI.
    C’est dire que ces abbayes sont en parfaite communion avec l’Eglise.

    Notre clergé français, à de rares exceptions près, n’a guère montré d’empressement à diffuser cette information concernant la liturgie auprès des fidèles, préférant apparemment des église désertes à des églises pleines de fidèles priant en latin, communiant à genoux et sur la langue. Peu importe que le Saint Père Benoit XVI ne fasse pas mystère de ses préférences en ce domaine.
    Le résultat est que de nombreux fidèles pratiquants sont dans une parfaite ignorance de l’existence ( légitime) de ce rite.

    J’ai tout compris mardi dernier en écoutant les infos de 8h sur Radio Notre Dame, où il a été question du “Motus Proprio”. “Botus et mouche cousue”: voilà l’explication..On se disait bien aussi! J’ai bien ri, ceci dit, ce n’est pas drôle!

    Ce n’est pas drôle de constater que les dérives les plus graves ont été tolérées, parfois encouragées, alors que l’on entendait toutes sortes de noms d’oiseaux pour qualifier les tradis, toutes appartenances confondues, dans des amalgames qui n’avaient souvent rien d’innocent: intégristes, fachos..
    vous pouvez laisser libre cours à votre imagination.

    J’appartiens depuis vingt ans à cette “communauté” issue d’Ecclesia Dei, cela ne m’a jamais empêchée d’assister à la messe dans une paroisse de l’Emmanuel très fervente à laquelle appartient mon mari, et dans bien d’autres. Beaucoup d’entre nous ont trouvé refuge dans les rites orientaux, lassés d’avaler crapauds et couleuvres, et de passer sous des fourches caudines à la moindre demande.

    Tout cela s’arrangera, j’en ai la conviction, et ce en grande partie grâce à la résistance opiniâtre de la FSSPX, à qui nous devons tant! Tout comme vous j’espère ardemment qu’elle rentrera “à la maison” comme d’autres ont commencé de le faire. Mais il faut bien admettre qu’ils sont un peu “durs à cuire”, pardonnez-moi l’expression; pas plus, toutefois que le “club des nuques raides et des rotules bloquées” ( allez, c’est mon quart d’heure!) qui ne cesse de donner des leçons à tout le monde et de brandir le pauvre concile Vatican II, torturé pour lui faire avouer n’importe quoi, dont d’aucuns ont fait une idole qui a plus d’autorité que le Pape, voire que le Christ lui-même ( le “Jésus de l’histoire”, géniale trouvaille!), qui sert à la fois de totem et même de gourdin pour assommer tout ce ( et ceux) qui ne se tourne(nt) pas dans la bonne direction!

    On a raison de dire que le danger le plus grave est à l’intérieur: comme répondait Mère Teresa à un journaliste qui lui demandait ce qui n’allait pas dans l’Eglise : vous et moi, cher Monsieur! Voila qui n’exclut personne!

    L’important, c’est ce que dit le Saint Père, que j’aime tous les jours davantage : “Nul n’est de trop dans l’Eglise”.

  4. Avatar Véronique dit :

    @ Merci, Michèle, pour tous ces renseignements !

  5. Avatar Michèle dit :

    Véronique

    J’ai oublié de mentionner la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre, le pendant “romain”, si l’on veut, de la FSSPX. Ses prêtres sont formés à Wigratzbad, en Bavière. Beaucoup d’entre eux partent loin, notamment aux USA : ils sont souvent mieux accueillis dans le Nebraska que dans les diocèses français!
    Mais on peut penser que ça va changer, pour une raison très simple : où y a-t-il actuellement le plus de vocations? En gros à l’Emmanuel,peut-être aussi chez les Frères de Saint Jean et la Communauté Saint Martin, les communautés nouvelles donc…et dans la tradition (Fraternité St Pierre, Bon Pasteur..)

    Il peut y avoir des lacunes, des imprécisions, voire quelques erreurs dans ces infos, mais il se trouvera certainement quelque lecteur pour y remédier!

    1. Avatar admin dit :

      @Michèle
      Ils sont aussi formés aux États-Unis (pour les séminaristes anglophones) puisqu’ils ont un séminaire (Our Lady of Guadalupe) à Denton (Nebraska).
      D.H.

  6. Avatar MARTIN dit :

    Tout à fait d’accord chére Michèle avec vos explications sur la communauté bénédictine des moines du Barroux que je connais et apprécie. Il est simplement dommage que leur louable inititiative ne soit pas relayée par toute l’Eglise. Merci à eux!

  7. Avatar jofel dit :

    Voila une bonne décision : la prière commune pointée vers une cible bien précise. Mais je pense que les Chrétiens de l’abbaye du Barroux n’ont pas attendu de s’exprimer officiellement pour agir dans ce sens.

    « quand un Catholique critique un Protestant, un Protestant le culte marial, des Orthodoxes les Evangélistes-dernièrement assimilés à la CIA … et même aux égorgeurs de poulets d’Assise puisque l’oecuménisme CHRETIEN est alors assimilé aux dérapages de 1986 ! »
    « On a raison de dire que le danger le plus grave est à l’intérieur: comme répondait Mère Teresa à un journaliste qui lui demandait ce qui n’allait pas dans l’Eglise. »

    Ayant retenu ces deux extraits, il est bien clair, comme le souligne Mère Teresa, que le danger le plus sournois travaille à l’intérieur du peuple de Dieu (terme que je préfère à celui d’Eglise=Ecclésia, qui veut dire ‘’assemblée’’, c’est-à-dire la même chose que ‘’peuple de Dieu’’, mais qui à la longue a pris une connotation de division), chacun construisant sa religion en s’écartant de l’Esprit de l’Evangile et du seul vrai guide que Jésus nous a envoyé jusqu’à son retour en Gloire : l’ Esprit de vérité.
    Si l’on croit encore que le véritable œcuménisme se fera autour d’une religion, d’un rite linguistique ou de toute autre construction, il serait profitable de retourner boire à la source, en écoutant Saint Paul : « Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus. » (1Corinthiens 3 :10) –très édifiant ce chapitre 3 –Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus-Christ crucifié » (1Corinthien 2 :2). C’est bien autour de la table du Seigneur, et seulement là, que nous pourrons accomplir son commandement : « Aimez-vous…comme je vous ai aimés » et d’être ainsi ‘’UN’’ comme il le demanda à son Père. Il est regrettable que ce ne soit qu’au sein de la persécution que le peuple de Dieu se reconnait dans le seul témoignage de sa foi au Fils de Dieu.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services