Non classé

Le collectif « Culture et Foi » invite à réagir à « Golgota Picnic »

Commentaires (19)
  1. Avatar Geneviève dit :

    Moi je ne m’abstiens pas de commentaire ! Madame Barjot est toujours coutumière du fait de d’infiltrer dans des causes qu’elle défend uniquement pour être au devant des projecteurs ! J’ai la preuve – j’étais présente – de son comportement lors de la défense de Benoît XVI sur le parvis de Notre Dame de Paris ! Et d’autres exemples que je garde en confidentialité !
    Moi je reste ferme dans mes convictions et j’irai manifester le 11 décembre avec CIVITAS ! Ce dimanche, j’ai eu des témoignages de personnes mises en garde à vue – ce qui me conforte dans mon combat et d’être du bon côté – lors de l’interpellation au théâtre de la Ville au Châtelet et qui vont passer devant le juge le 1er décembre sur ordre du ministre de la culture et du maire de Paris !

  2. Avatar Michèle dit :

    Ce qui est gênant, ce n’est certes pas que des catholiques se réunissent pour une veillée de prière à Notre Dame de Paris. Loin de moi l’idée de juger ceux qui préfèrent se trouver à l’église, parce qu’ils ne sont plus jeunes, ou trop petits, ou fatigués, ou agoraphobes…que sais-je? Ceci est dit sans ironie aucune : chacun combat selon ses moyens et à sa manière.

    Ce qui me gêne, en revanche, c’est une façon insidieuse de laisser entendre qu’il y a une forme d’action “catholiquement correcte”,et de tenter de dissuader ceux qui ont une autre façon d’envisager le combat.
    Les termes sont soigneusement choisis : “ni slogans, ni drapeaux, ni banderoles”, ” beau geste”, “pacifique, sobre et juste”, ” nous refusons toute violence, toute agressivité et tout affrontement”…
    On n’est pas obligé d’apprécier le procédé, qui consiste à multiplier les signes sans rien dire ouvertement.
    Tout cela est très convaincant. J’irai…avec Civitas!

  3. Avatar Béatrice Mugnier dit :

    N’oublions pas que le Christ, “doux et humble”, nous invite à l’imiter. Qu’aurait fait Jésus à ma place en 2011 ? Nous lisons dans l’Evangile qu’a maintes reprises il se retire pour prier. Je crois donc qu’en 2011 il aurait choisi de se retirer pour prier à Notre-dame de Paris.

  4. Avatar Jean-Trifoullier Petibois dit :

    Si je ne m’abuse il me semble bien que Jésus en arrivant au Temple a dégagé pas mal de monde
    – à coups de saintes gifles,
    – de sacrés coups de bâton et
    – de pieux coups de pieds aux fesses… 8′)
    *
    Je ne veux bien evidemment inciter personne à la violence car nos ennemis n’hésiteraient pas à nous tomber dessus (surtout quand on voit le cirque pour 3 oeufs et demi…) Mais je rappèles juste que le Christ affronte aussi ses ennemis en étant là où ça chauffe, pas seulement en priant.

    + Hic Est Domus Dei +

  5. Avatar Béatrice Mugnier dit :

    A mon contradicteur de 12 h 31: De grâce, relisez le passage des marchands chassés du Temple et respectez ce texte de l’Evangile. Votre saint patron, l’évangéliste Jean, a écrit dans l’Apocalypse XXII, 18-19:”Je l’atteste à quiconque entend les paroles prophétiques de ce livre: si quelqu’un y ajoute, Dieu lui ajoutera les fléaux décrits dans ce livre. Et si quelqu’un retranche aux paroles de ce livre prophétique, Dieu retranchera sa part de l’arbre de vie et de la cité sainte”
    Cf aussi Lettre de Paul aux Galates I, 8 dans le même sens.
    L’Agneau de Dieu- qui acceptera sa Passion en silence – s’est mis une seule et unique fois en colère parce que la Maison de son Père avait été transformée en maison de trafic.Cela doit nous inciter à limiter nos propres colères.

  6. Avatar Michèle dit :

    @ Béatrice

    Quel que soit votre choix il est respectable, mais permettez-moi de vous dire qu’il n’est pas nécessaire de “réquisitionner” Jésus pour autant. Bien sûr, il est légitime de se demander ce qu’Il ferait à notre place, mais pensez-vous que nous devions, ou puissions répondre pour Lui? L’ennui de ce genre de propos est qu’il suggère que ceux qui font un autre choix ne font pas bien.
    En outre, en lisant l’Evangile, nous avons l’occasion de constater que notre Sauveur, “doux et humble de coeur”, n’avait pas pour autant froid aux yeux, si vous me passez l’expression, que Ses propos et Ses actes ont déclenché
    plus d’une fois un véritable tollé et qu’Il n’est pas pour autant “rentré dans le rang”. Les autorités religieuses de l’époque ne Le considéraient pas comme “judaïquement correct”, ne l’oublions pas.
    Enfin, n’oublions pas non plus qu’Il nous laisse libres. Cela, nous avons bien du mal à le croire, il me semble. Il ne nous est pas demandé d’être des clones, ni de bêler d’une seule voix, toutes brebis du Seigneur que nous soyons!
    Cordialement

  7. Avatar Béatrice Mugnier dit :

    A Michèle- Soyez rassurée, je ne cherche à imposer mon choix à personne (quand bien même le voudrais-je, comment le pourrais-je ?). Nous sommes dans une discussion, au cours de laquelle j’explique simplement mon point de vue (minoritaire sur ce site). Il est vrai que Dieu nous a crées libres de faire le bien et le mal, c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons empêcher ni les acteurs de jouer une pièce blasphématoire et répugnante ni les spectateurs de s’en rendre complices.Il me semble qu’aller les affronter sur le terrain n’est pas une solution efficace, c’est même tomber dans le piège d’un certain nombre de provocateurs, qui n’attendent que cela. Ayons conscience de la force de la prière en Eglise derrière notre évêque. C’est une force qui nous dépasse.Ayons confiance en la Vierge Marie, Mère de l’Eglise, qui nous enverra sûrement une pluie de grâces le 8 Décembre, si nous l’en prions.

  8. Avatar Jean-Trifoullier Petibois dit :

    @Béatrice et @Michèle

    Bonjour à Vous
    *
    1 –> Béatrice, tout d’abord pour documenter plus serieusement l’opinion que j’ai exprimée (avec une certaine désinvolture bêbête j’en conviens…) je citerai sobrement
    Matthieu 10….
    “34 Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée.
    35 Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;
    36 et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison.”
    *
    *
    2 –> Michèle (bonjour à Vous aussi) à ABSOLUMENT raison :
    – le Christ n’avait pas froid aux yeux,
    – il nous laisse libres de choisir en conscience,
    – il ne nous demande pas d’être des bénis oui-ouis bêlants et surtout
    – il ne nous est PAS POSSIBLE d’affirmer que son opinion ne peut être que ceci ou celà et qu’il aurait FORCEMENT fait ceci ou celà.
    – en bref le Christ ne dis pas “obéïs !” il dit “choisis !”
    *
    *
    3 –> J’en reviens donc à ma dernière phrase (cette fois ci sans plaisanteries superfétatoires oops encore une fois…) que jé ré-écris (lu & approuvé, persiste & signe) :
    “le Christ affronte aussi ses ennemis en étant là où ça chauffe, pas seulement en priant”.
    Se retirer pour prier à Notre-Dame très bien.
    C’est utile j’en conviens.
    MAIS aller prier devant les théatres c’est (selon moi hein, je ne présumes pas du comportement qu’aurais eu le Christ) CELA que j’appèle “aller affronter ses ennemis” et “être là où ca chauffe”.
    *
    Je crois objectivement que notre religion est assaillie de toutes part :
    – içi par ces pièces et ces campagnes qui veulent nous enfermer dans notre silence pour mieux patiemment nous éradiquer,
    – dans d’autres pays comme en Egypte ou au Nigeria ou au Vietnam par des armes
    – mais dans les deux cas avec la même haine.
    *
    *
    Je crois aussi que continuer à se taire et à laisser faire est dangereux.
    Celà criminalise l’idée de se défendre (même par la prière publique), intériorise l’idée de devoir se taire et réduit donc peu à peu au silence et enfin celà renforce l’audace belliqueuse de nos adversaires…
    Je citerai juste Einstein : “le monde ne sera pas détruit par des hommes méchants mais par des hommes bons qui les auront laisser faire”.
    *
    Cordialement, bonne prières à tous & à toutes et que D ieu nous donne la force de ne pas être tièdes.
    *
    + Spes Mea Christus +

  9. Avatar Jean-Trifoullier Petibois dit :

    Bonjour Michèle 8′)

    vous écrivez :
    “Il est vrai que Dieu nous a crées libres de faire le bien et le mal, c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons empêcher ni les acteurs de jouer une pièce blasphématoire et répugnante ni les spectateurs de s’en rendre complices.”
    —–> je crois au contraire que c’est LA raison pour laquelle nous DEVONS exprimer le fait que nous sommes en désaccord. Exprimer ce désaccord est d’ailleurs le seul moyen à notre disposition :
    – pour que les acteurs se disent qu’il n’y a pas tant de fierté à faire ce spectacle que ça
    – pour que les spectateurs se rendent compte justement que aller voir ce truc c’EST être complice
    ***
    *
    ***
    vous poursuivez :
    “Il me semble qu’aller les affronter sur le terrain n’est pas une solution efficace, c’est même tomber dans le piège d’un certain nombre de provocateurs, qui n’attendent que cela”
    —–> Encore une fois je pense exactement le contraire.
    De nombreuses personnes autour de moi (pas forcément croyantes, rarement catholiques, et souvent promptes à tirer à vue sur l’église) ont pu se rendre compte que dans cette affaire deux camps s’opposaient :
    1 – les “méchants z’intégristes” qui chantaient des cantiques et ont lancés 3 oeufs et qui manifestaient pur avoir le droit de ne pas se faire cracher dessus ni insulter dans leurs croyances
    2 – les “gentils pourfendeurs de torquémada” qui hurlaient des insultes, crachaient au visage, s’en prenaient aux vieux et aux jeunes et braillaient pour avoir le droit d’étaler des excrêments sur des images du Christ (ou tremper des crucifix dans des bols d’urine) et de vomir sur et d’insulter les premiers et leurs croyances.
    *
    Eh bien voyez vous ces personnes autour de moi sont comme chacun aujourd’hui avides d’images, de commentaires, de niouzes.
    Elles suivent l’actu et zappent d’un site à un autre.
    Et ces même personnes se rendent petit à petit compte que leur penchant naturel à traiter les premiers de “méchants fascistes” et à glorifier les seconds en “héros rédempteurs” leur fait commettre une erreur et un contre-sens énorme.
    *
    Les provocateurs sont ils :
    – ceux avec une sono qui chantent des cantiques ?
    – ceux qui tiennent un cierge à la main ?
    – ceux qui insultent la génitrice d’un enfant de 10 ans ?
    – ceux qui prennent à partie un gars à 12 ou 15 pour lui cracher dessus en le traitant de “sale catho fasciste” ?
    – ceux qui viennnent à 5 ou 6 autour d’une jeune fille pour la menacer de s’en prendre à sa chair en groupe comme des chiens quand elle prend le métro le soir venu ?
    *
    Ces gens autour de moi dont je parle, qui sont “neutres” et qui naturellement ne sont pas enclins à être avec nous se rendent de plus en plus compte que notre opinion est respectable et que NOUS nous n’utilisons ni les injures ni les coups, ni les menaces pour faire taire nos contradicteurs.
    *
    N’ayons pas peur de ne pas faire plaisir à nos ennemis.
    Ne nous contentons pas de nous taire et de baisser la tête pour leur fait plaisir.
    Car leur plaisir n’a pas de bornes étant donné qu’ils n’ont pas de limites morales objectives à opposer à l’épanouîssement immédiat de leurs volonté immédiate de nuire, d’attaquer et de faire taire.
    *
    L’histoire juge et elle juge avec des images.
    Et les images que l’on voient montrent des cortèges de croyants paisibles et déterminés d’un côté. Et de l’autre on voit des braillards pathétiques ivres de leur propre vide moral.
    Ceux qui cherchent par curiosité des images sur le net afin de se faire une idée voient bien QUI est agressé, et QUI est agresseur dans les cortèges.

    *
    Nous ne rentrerons pas dans la nuit sans nous battre.
    Nous battre avec des cierges et des prières bien sur. Car c’est cette forme de combat paisible qui force nos ennemis à laisser tomber leur masque de tolérance à sens unique pour montrer leur visage de haine de toute opinion différente.
    *
    Rappelons nous les paroles du Mahatmat Ghandi :
    “Quand un soldat avec sa trique gifle un homme honnête et sans arme alors c’est tout l’empire et son armée qui se deshonore un peu plus.
    Et quand l’empire n’aura plus d’honneur alors l’armée n’aura plus de soldats et juste après il n’y aura plus d’empire”
    *
    Cordialement,
    Prenez tous et toutes bien soin de Vous
    + His Est Domus Dei +

  10. Avatar Béatrice Mugnier dit :

    A Jean- Quatre remarques en réponse à vos deux longs courriels. 1)La phrase du Christ que vous évoquez “Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix…je suis venu mettre la division..” est souvent citée, coupée de tout le reste de l’Evangile, par…les fondamentalistes musulmans pour tenter de prouver que les chrétiens sont des adeptes de la violence.Il faut avoir présent à l’esprit que le fait de couper une phrase de son contexte pour la dénaturer fait partie des méthodes totalitaires.
    2) La Bible est un tout indivisible: il ne faut rien y ajouter ni rien en retirer (marche arrière vers les écrits de votre saint patron dans l’épilogue de l’Apocalypse XXII,18-19, qui est le dernier livre de la Bible). Or la Bible tout au long de ses pages exprime à la fois rigueur et miséricorde.
    3)La phrase très mystérieuse de Jésus, Agneau de Dieu et Prince de la Paix, que vous citez,suscite des interrogations et mérite qu’on s’y attarde. Pour la comprendre, il faut la replacer dans le chapitre X de St Matthieu, qui à partir du verset 16 annonce les persécutions.Jésus ne souhaite pas ces violences, ces divisions et ces persécutions, mais il les prédit et nous dit de ne pas les craindre.Ce n’est pas du tout un encouragement à la violence. Utiliser cette phrase comme une justification de nos propres violences serait “renverser l’Evangile du Christ” (Lettre de Paul aux Galates I,6-10 déjà citée). Jésus sait et nous dit que sa venue sur terre va faire réagir les forces du Mal et que le combat continuera jusqu’à la fin des temps.4)Nous, les chrétiens sommes autorisés à nous saisir de l’épée quand nous-mêmes ou d’autres hommes sommes menacés de mort. En revanche quand le Christ lui-même est bafoué et en danger de mort, il nous ordonne de rentrer notre épée dans son fourreau. Cordialement.

  11. Avatar Michèle dit :

    @Jean
    Bonsoir
    Je ne sais à qui s’adresse votre réponse (Michèle 8′?), mais je n’ai rien écrit de tout cela, et n’en pense pas un mot. Vous pourrez d’ailleurs constater que ce serait en totale contradiction avec mes propos, auxquels vous avez déjà répondu…
    Je crois qu’il y a confusion avec un commentaire d’une autre personne en réponse à un autre post.
    Il n’y a pas de mal, mais je tiens à donner cette précision, pour la cohérence de mes commentaires.

  12. Avatar Michèle dit :

    @Jean @ Béatrice

    J’ai relu les commentaires: votre commentaire, Jean, s’adresse à Béatrice,à qui je “fais suivre” bien volontiers une réponse qui ne m’est pas destinée.
    Cordialement à tous deux

  13. Avatar Jean-Trifoullier Petibois dit :

    @ Michèle

    Oups, triple oups et super oups.
    Foirage de nom de destinataire complet de MA part.
    Et toutes mes excuses de ce gros coup de mou de ma part

    Bon weekend à Vous (et à Béatrice aussi bien sur)
    Amicalement

  14. Avatar Jean-Trifoullier Petibois dit :

    @ Béatrice (je fais gaffe cette fois ci).

    1 – Vous parlez des musulmans je les connais bien. Je vis parmi eux dans un immeuble ou avoir un nom de famille français et être catholique est une rareté à la limite du folklorique. Mes enfants vont dans des écoles publiques où ils sont très largement majoritaires.
    Je n’ai jamais trop remarqué qu’ils exprimaient le besoin de montrer que les textes chrétiens sont “violents” pour la simple raison que si l’idée leur en venait ils n’ont qu’à évoquer l’Irak et les Croisades pour avoir déjà pas mal de grains à moudre (à tort ou à raison là n’est pas mon propos…)
    NB : d’ailleurs au risque de vous étonner je peux vous garantir que les manifestants ont plus fait pour la bonne entente avec les musulmans en quelques semaines que des années de tentatives de dialogue inter-confessionnel 8′)
    *
    *
    2 – Sinon je ne veux pas continuer à couper les cheveux en quatre puis en huit puis en seize entre nous deux car celà nous éloigne largement du sujet : tout lecteur attentif de notre échange courtois conviendra que nous sommes grosso modo d’accord sur
    – le fait qu’il FAUT faire quelques chose et
    – que je ne prône PAS la violence (mais la présence effective sur le terrain, nuance de taille).
    *
    *
    3 – Comme dit la sagesse populaire “y’a un temps pour tout :
    – un temps pour parler,
    – un temps pour prier,
    – un temps pour agoir et
    – un temps pour faire savoir qu’on agit”
    *
    *
    4 – Notre différence essentielle est dans le fait que selon moi prier n’est pas forcément assez et qu’il est AUSSI important de se faire entendre et de montrer notre désaccord.
    Car prier en silence est ce que nos ennemis condescendent à nous laisser comme liberté : la liberté de nous terrer en silence dans nos églises ou dans nos chambres sans faire de bruit dehors en attendant qu’on entende plus parler de nous.
    (NB : Et nos VRAIS ennemis ce sont ces adorateurs du Veau D’Or qui ont programmé l’utilisation d’une religion éxogène (l’Islam) pour lutter contre le Christianisme afin qu’elles s’annihilent et ne laissent place qu’à un peuple de consommateurs vides et avachis car sans morale.)
    *
    *
    5 – Pour finir (mais sans la critiquer pour autant) l’éxégèse savante de tel ou tel passage de la Bible me rappèle furieusement l’attitude des derniers byzantins quand l’armée de Mehmet II assiégeait Constantinople en 1453…
    Vous savez certainement que c’est de cette brillante et constructive attitude irresponsable que vient l’expression “discuter du sexe des anges”.
    Au chef de sa garde Varègue qui lui recommandait de prendre une décision vitale pour la défense de la ville (alors que l’ancien mur de Constantin Ier venait d’être perforé), le Basileus peu de jours avant de mourir au combat répondit qu’il avait de plus urgentes choses à rêgler : le sexe des anges était le sujet de sa discussion si “capitale” au môment même où les Ottomans venaient éteindre sa cililisation et prendre sa capitale.
    Soyons intelligents.
    Ne refaisons pas les même erreurs.
    *
    *
    Amicalement

  15. Avatar Béatrice Mugnier dit :

    A Jean- Je reprends vos point 1 à 5.
    1)Non, je n’ai pas parlé des musulmans en général, au milieu desquels vous vivez, mais d’un groupe très particulier d’entre eux: les fondamentalistes. En zappant le mot “fondamentaliste”,qui était le plus important de mon message vous déformez complètement mon propos.Je parle de ce groupe, qui voudrait imposer au monde par la force sa religion et surtout la charia.Les musulmans “hommes de bonne volonté”, que vous côtoyez quotidiennement et qu’il m’arrive aussi de rencontrer, les redoutent autant que nous. Ce sont ces fondamentalistes, qui s’emparent du texte que vous citiez et le déforment pour tenter de démontrer que le Christ prône la violence. En aucun cas je ne fais l’amalgame entre d’une part les fondamentalistes, d’autre part les musulmans qui ne cherchent qu’à vivre en paix. Autre point: ce ne sont pas les chrétiens qui combattent en Irak, mais les soldats d’états laïcs. Au 21ème siècle en Occident on ne mélange plus les genres:religion et politique.
    2)Je crois volontiers que vous-même et un certain nombre de personnes irez sur le terrain sans idée de violence. Je serais d’accord avec cette action, s’il n’y avait eu des débordements fin Octobre au Théâtre de la Ville à Paris. Les lanceurs d’oeufs (ne parlons que des oeufs, mais je crois qu’il y a eu aussi de l’huile de vidange) pratiquent une forme de violence, que je récuse. Le Christ n’aurait pas lancé d’oeufs (ni quoi que ce soit)sur les spectateurs.
    Par ailleurs je ne m’explique pas pourquoi lorsque j’évoque “Jésus doux et humble de coeur”, vous tentez de me contredire en me mettant sous le nez deux épisodes, qui lus trop vite, pourraient être interprétés comme un encouragement à la colère, la violence et la division, ce qui est un contresens particulièrement grave.
    3)Le dicton, que vous citez, trouve sa source dans le Livre de l’Ecclésiaste. Si vous en avez le temps, je vous suggère de lire l’original qui est très poétique et bien supérieur à sa copie (Qohélet, III, 1-17).
    4) Oui, il faut faire entendre notre désaccord et protester contre le fait que ce genre de spectacle est subventionné par l’argent de nos impôts.
    5)Mon commentaire de certains passages de l’Evangile n’est pas une “exégèse savante”, car je ne suis ni exégète ni savante. Beaucoup plus modestement je suis une simple ouaille de l’Eglise catholique à l’écoute de l’enseignement de cette Eglise “habitée par l’Esprit-Saint”, qui m’aide peu à peu à découvrir le vrai visage du Christ.Je pense que si nous voulons défendre (pacifiquement)le Christ défiguré, il faut éviter de le défigurer nous-mêmes et prendre le temps de discerner sa volonté avant d’agir.
    Voila pour ma part, c’est le mot de la fin, car il faut savoir arrêter une discussion. Je ne reprendrai la plume que si vous déformez tragiquement mes propos. Bon vent !

  16. Avatar yvard dit :

    je suis pour l’oecuménisme au sein des églises chrétiennes qui se réclament toutes de l’enseignement du Christ, qu’elles soient orthodoxes, catholiques ou protestantes. Jamais on a autant cherché à détruire les fondements de notre civilisation. Même l’Europe a refusé la référence aux racines chrétiennes pour des raisons insoutenables. Le paradoxe destructeur, c’est que l’on prône le respect des différences alors qu’on laisse aveuglément saper les bases de notre culture par des spectacles plus que blasphématoires. On peut accueillir d’autres croyances à la seule condition que soient préservées celles qui participent à la construction de notre identité. Les institutions religieuses non intégristes devraient réagir en réaffirmant, non des dogmes mais des principes de foi. Il n’y a aucune raison d’accepter que le message universel du Christ soient ainsi détourné sous de faux prétextes. Qu’attendent les églises pour condamner fermement à la fois toute forme d’intégrisme et toute atteinte à la liberté religieuse ? Ne laissons pas s’instaurer un climat de violence dans la rue ni un développement des blasphèmes
    dans les théâtres ou dans les cinémas.

  17. Avatar christuswosnessje dit :

    La mièvrerie de cette “gnangnan” de Frigide Barjot est assez confondante, c’est vraiement la grande bourgeoise pincée du 16éme qui ne veut pas se mêler avec les rustres “intégristes” eh bien tant pis pour elle moi je manifesterai avec Civitas, les roses blanches je les réserve à ma maman!

  18. Avatar Béatrice Mugnier dit :

    Il est navrant de caricaturer sur un site qui se dit chrétien un remarquable témoin de l’Evangile. Si vous aviez lu le livre de Frigide Barjot “Confessions d’une Catho Branchée”, je pense que vous porteriez un autre regard sur elle.C’est une femme intelligente académiquement (Droit + Sciences Po)et qui possède aussi l’intelligence du coeur. Elle a l’énorme courage de témoigner de sa Foi en Jésus-Christ et de son attachement à l’Eglise dans le milieu très déchristianisé des médias et du spectacle. Nous ne la remercierons jamais assez.

    1. Avatar admin dit :

      @ Béatrice Mugnier
      « Un site qui se dit chrétien ». « Qui se dit »… Vraiment ?

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services