Non classé

Les massacres de chrétiens d’Orissa de 2008, avaient bien été prémédités

Commentaires (2)
  1. Avatar PHR dit :

    Cher monsieur, voici, pour information, ce qui s’est passé après ces massacres:
    “Récemment, un événement étrange et dramatique qui eut lieu en Orissa a amené nombre de gens à se questionner.
    Ces derniers mois, des troupeaux d’éléphants sauvages ont commencé à entrer dans les villages qui abritaient certains des pires persécuteurs anti-chrétiens pendant les troubles. Dans un village, où l’année dernière en août, les chrétiens avaient à courir pour sauver leur vie pendant que leurs maisons étaient détruites par les émeutiers, un troupeau d’éléphants sortis de la jungle environnante, exactement un an plus tard, en juillet 2009, passa à l’attaque du village des anti-chrétiens.
    Ces éléphants ont d’abord attaqué une machine concasseur de roches appartenant à un des principaux leaders du mouvement de la persécution. Ils ont ensuite détruit sa maison et des fermes.
    Des centaines de villageois ont été forcés de se réfugier dans des camps de l’Etat indien d’Orissa après des attaques répétées de troupeaux d’éléphants.
    Sept personnes ont été tuées et plusieurs autres blessés dans des attaques perpétrées par un troupeau de 12-13 éléphants au cours des dernières semaines dans le district de Kandhamal.
    Plus de 2 500 personnes vivant dans 45 villages ont été touchées par les attentats, le chef du district Krishen Kumar affirme :
    “Il est assez difficile de comprendre pourquoi ce troupeau d’éléphants a émigré du sanctuaire Lakheri dans un district voisin”. Il ajoute que le troupeau a parcouru quelque 300 km en Kandhamal, et est même entré dans une ville du district. Les responsables de la faune campent sur les lieux des attentats en essayant de comprendre pourquoi les éléphants sont sortis de leur sanctuaire. Les villageois anti-chrétiens, quant à eux, affirment que les éléphants attaquent leurs propres troupeaux dans ces zones, provoquant d’importantes destructions.
    Les persécutions gagnant du terrain, et d’autres foyers chrétiens ayant été saccagés, les éléphants démolirent les jardins des persécuteurs, laissant intacts les foyers chrétiens.
    Ces attaques étranges se sont répandues, et selon un rapport, les éléphants ont déjà détruit plus de 700 maisons dans 30 villages et tué cinq personnes. Personne dans ce domaine n’avait jamais vu ou même imaginé l’apparition unique d’un troupeau d’éléphants sauvages comme celui-ci. “Les éléphants ne sont pas des éléphants ordinaires, ils semblent obéir à une mission” témoignent les villageois.
    Techniquement, d’après le rapport d’enquête collective, les éléphants plus petits entrent d’abord dans un village. Ils rejoignent ensuite le gros du troupeau, les grands éléphants suivent ensuite et commencent leur travail de destruction massive.
    Le ministère de l’inde a officiellement déclaré : “Nous pensons qu’il pourrait y avoir quelque chose à voir avec la vengeance du sang des martyrs. En fait, la crainte de Dieu est tombée sur les populations locales, qui ont stigmatisé ces éléphants : d’éléphants chrétiens”.
    Avec un peu d’aide émanant de l’administration, les villageois ont entrepris de construire des barrages routiers. Les éléphants ont détruit les récoltes et maisons sélectionnées anti-chrétiennes. Mais les responsables expriment leur impuissance
    “Il n’y a pas d’habitat permanent des éléphants dans Sundargarh. Ils viennent de Bih, Chhattisgarh et Jharkhand où leurs habitats ont diminué. Mais personne ne comprend clairement comment et pourquoi ces éléphants ont atteint l’Orissa”.
    Cité par Science et Foi – N° 94 – Janvier 2010 CESHE France – BP 1055- 59011 Lille Cedex
    Source : Maintained by rev. Fr. Sunil De Silva – Archidiocèse of Colombo – Sri Lanka
    Ce n’est pas la première fois que des animaux, obéissant fidèlement à Celui qui les a créés, viennent au secours des fidèles. Saint Jean Bosco, plusieurs fois en danger de mort à Turin, a vu surgir subitement à ses côtés un énorme chien gris dont les crocs acérés infligeaient une sévère correction aux bandits chargés de l’éliminer. Notre saint l’appelait Le Grigio à cause de sa couleur. Il était un grand ami des enfants du patronage, se laissant caresser et taquiner avec patience. Mais jamais il ne voulut accepter de nourriture. On se souvient que parmi les plaies d’Égypte qui ont frappé le pays qui ne voulait pas laisser partir les hébreux, Dieu s’est servi des grenouilles, des moustiques, des taons et des sauterelles (Exode ch. 7 à 9). Et quels sont nos rapports avec les animaux, ces fidèles serviteurs du Seigneur ? Ils méritent eux aussi d’être bien traités et respectés.
    [http://trinite.1.free.fr/vos_infos/elephants_chretiens.htm]”
    Paul-Henry Remy (Institut CIVITAS)

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services