Non classé

Mobilisation pour sauver Rimsha Masih

Commentaires (4)
  1. Michèle dit :

    En s’exprimant sur l’utilisation abusive de la loi sur le blasphème,le président pakistanais, qu’on mette en doute ou pas sa sincérité, fait preuve d’un certain courage, qu’on chercherait en vain chez les cloportes qui nous gouvernent.

    Ci dessous: communiqué du Fil rouge

    Pakistan : La loi sur le blasphème frappe à nouveau

    Le 16 août 2012, au Pakistan, Rimsha, une fillette handicapée mentale, a été arrêtée pour avoir brûlé des pages du Coran. Accusée de blasphème, elle risque la mort

    Rimsha a 11 ans. Cette fillette pakistanaise vit avec ses parents dans un quartier pauvre à majorité chrétienne, en banlieue d’Islamabad. Rimsha est trisomique. Elle ne va pas à l’école et ne fréquente pas les autres enfants. Elle passe ses journées à flâner dans le quartier où elle ramasse des papiers qu’elle trouve dans les poubelles et dont elle se sert pour alimenter le poêle de ses parents. Des musulmans du quartier, intrigués par un sac qu’elle porte à la main, la suivent jusque chez elle.

    Poste de police encerclé

    Prétendant qu’elle est en train de brûler des pages contenant des versets du Coran, ils préviennent la police qui hésite à arrêter une petite fille, analphabète et handicapée mentale de surcroît. Mais très vite, des centaines de musulmans déchaînés encerclent le poste de police et bloquent l’autoroute voisine. Ils menacent la police de faire justice eux-mêmes. Finalement, pour éviter qu’elles ne soient assassinées par la foule, la police place en détention Rimsha, sa mère et sa soeur, qui ont déjà été toutes trois sévèrement battues par les musulmans en colère.

    300 chrétiens menacés de mort

    Devant cette flambée de haine, plus de 300 chrétiens du quartier, menacés de mort, ont fui leurs maisons qui ont été immédiatement pillées.

    Tout comme Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème en 2010 après une altercation avec les femmes de son village, et qui croupit en prison depuis, Rimsha est victime d’une loi sur le blasphème qui illustre bien la haine dont sont victimes les minorités religieuses au Pakistan.

    Le président Asif Ali Zardari ainsi que des représentants de l’opposition ont cependant eu le courage de condamner l’utilisation abusive de la loi sur le blasphème

  2. …ces créatures haineuses ne sont plus des hommes…

  3. mouret dit :

    courage ! courage !

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services