Non classé

Nigéria : Rebecca et Alice retrouvent le sourire

30 avril à 15:05
Commentaires (4)
  1. Avatar Jofel dit :

    “Croire en Dieu” est une expression vague, de nos jours. Croire en “Jésus-Christ, Fils de Dieu”, c’est beaucoup plus précis, plus dérangeant.

  2. Avatar Jofel dit :

    J’expose la réflexion suivante: Jésus nous demande de pardonner à ceux qui nous offensent. Ceci dans l’espoir que ceux qui offensent aient le temps de prendre conscience de leurs actes et de se repentir. Une offense n’est pas un meurtre ca

  3. Avatar Jofel dit :

    (Mauvaise manip. Je reprends)…et de se repentir. Sur la croix, Jésus demande à son père de pardonner à ses persécuteurs, car il ne savent pas ce qu’ils font.En effet, c’est dans la haine que cet acte est commis alors que la sacrifice volontaire de Jésus, prévu et annoncé de longue date, devient en cet instant même une porte unique de pardon pour toute l’humanité en tant que sacrifice perpétuel, opposant l’Amour à la méchanceté. Mais l’acte de pardon, c’est lui seul qui le demande à son Père. Le diacre Etienne aussi, avant de rendre l’esprit sous la méchanceté de ses lapideurs, demande à Jésus, Souverain Sacrificateur, de ne pas leur imputer ce péché de meurtre. Mais c’est lui seul, de son vivant, qui le demande, laissant ainsi une possibilité à ses meurtriers de se repentir devant le Souverain Sacrificateur. L’âme de ceux qui ont perdu la vie à cause du témoignage s’élève vers Dieu pour réclamer vengeance (Apo. 4:9,10). Où est donc le pardon s’il y a vengeance? Il y a donc réclamation d’une justice envers ceux qui ne demandent pas le pardon de leurs actes. Cet acte de pardon est strictement personnel, comme est strictement personnelle la démarche de repentance. Personne ne peut le faire à la place de quelqu’un d’autre. L’ Apôtre Paul en est un cas concret. Il s’appelait alors Saül de Tarse. La vérité est que le martyr peut pardonner de son propre chef, s’il en a le temps, ceux qui restent laissant à Dieu la vengeance en toute justice, selon qu’il est écrit ” A moi la vengeance…”.

  4. Avatar Jofel dit :

    Le pardon des offenses se distingue donc de l’acte criminel en ce sens que Dieu nous demande d’être patient envers ceux qui ne nous aiment pas, de les supporter comme Lui même nous a supportés dans sa patience, ce qui nous a été bénéfique dans la mesure où nous marchons maintenant selon sa volonté, dans la vérité révélée par son Fils. Supporter donc son prochain dans l’espoir que lui aussi, par notre obéïssance et témoignage, puisse se dégager à son tour du carcan de l’ignorance dans lequel le “malin” le retient captif.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre hebdomadaire et faites-la suivre à vos amis pour les alerter sur cette persécution occultée par les médias.

Pour vous abonner, c'est ici :

Sélectionner une ou plusieurs listes :