Non classé

« Sur le concept du visage du fils de Dieu » : une très bonne mise au point d’un prêtre diocésain

Commentaires (8)
  1. Appoline dit :

    REMARQUABLE !

    MERCI !

    JE RELAYE PARTOUT !

  2. Michèle dit :

    Le langage de la vérité, et c’est un prêtre diocésain qui s’exprime. On ne peut rien objecter de valable à ce texte : oui, c’est la plus imparable contradiction à ceux qui , manque de courage, obscurcissement de l’esprit ou alignement servile sur l’air du temps se sont faits, inconsciemment peut-être, les complices de l’outrage et du sacrilège.

  3. alf dit :

    le Christ est devenu – dans ce monde qui s’en cherche partout le bouc émissaire de tout le monde! Plutôt que de chercher en eux-mêmes la responsabilité du mal les hommes la reprochent à Dieu et son envoyé sur Terre : Jésus.

  4. Jean-Trifoullier Petibois dit :

    Très bon texte.
    Très fort & complet.
    Bravo

  5. Abbé Michel Muel (curé de Chennevières sur Marne)) dit :

    Bravo cher confrère pour tout ce que vous avez dit. Vous avez tout résumé et dit tout haut ce que la plupart pensent tout bas. Merci pour votre courage! Je souscris à 100/100!

  6. du Plessis dit :

    Remarquable analyse. Bravo et merci

    J’étais aux manifestations de Paris et de Rennes et devant les théâtres. Je n’y ai pas vu d’intégristes, de traditionalistes, d’excommuniés, de fanatiques, de Lefébristes, de hordes fascisantes (Delanoë et les élus UMP et communistes de la ville de Paris).

    Je n’y ai pas vu non plus d’évêques, successeurs des apôtres, pasteurs des troupeaux, gardiens de la Foi et des dogmes dont certains ont tout fait pour marginaliser ou se moquer de ceux qui n’ont pas eu peur de défendre l’honneur de Notre-Seigneur.

    Par contre, j’y ai vu un nombre impressionnant de jeunes gens et de jeunes filles dont la préoccupation n’est pas le sexe, la drogue, les plaisirs. Je les ai vus priant, chantant et récitant le chapelet, protester avec toute la force de leur belle jeunesse contre ces blasphèmes, heurtés au plus profond d’eux-mêmes.

    J’y ai vu aussi un nombre impressionnant de familles entières, grands-parents, parents, enfants, poussettes, landeaux.

    J’y ai vu le peuple de Dieu outragé, atteint dans son âme.

    Alors, si vous ne voulez pas que le Christ rougisse de vous quand vous vous présenterez devant lui, associez-vous à l’acte de protestation et de réparation à Paris le 11 décembre.

    Père, pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font.

  7. didier v K Bousval dit :

    En effet, très bonnes répliques. Les signes des temps nous sont jetés à la figure.
    Il y a eu dans les années 80 une pièce scandaleuse offensant gravement le Christ et l’histoire sainte, nommée ‘Mysterio Buffo’ de l’auteur italien Dario Fo et qui devait se produire à Alost en Belgique. Un groupe de prière de chrétiens engagés et vigilants ont démarré une campagne de prière intensive pour implorer Marie et Dieu d’empêcher cette pièce de se produire. Un participation intensive de nombreuses personnes à un rosaire et adoration continuelle fut organisée. La nuit de la veille de la présentation de la pièce le camion avec les décors se renversa et prit feu. Tous les décors brûlèrent et la pièce ne fût jamais produite… Alors courage! Persévérez!

  8. Falcky dit :

    Qu’il est bon de constater que la France entière ne joue pas à la Belle Au Bois Dormant. Les autres : R E V E I L L E Z – V O U S !… Il est encore temps…

    J’étais à Toulouse, heureuse de clamer l’amour que je porte à Dieu, avec mes frères Lefebvristes, intégristes, traditionalistes et que sais-je encore. La différence fait la richesse de ce monde, pourquoi la craindre, la nier. Ce sont mes frères. J’étais bien triste de constater que seul Civitas se bougeait ; et je n’ai pas hésité une seconde pour savoir si oui ou non j’allais m’y rendre. Ce sont mes frères.

    Ces pièces de théâtre auront été un révélateur bien triste. Non pas sur la décadence de notre société, ni plus sur l’intolérance et l’irrespect, non plus sur le faux courage de ceux qui s’en prennent à cette religion plutôt qu’à d’autres, encore et encore… Ca fait bien longtemps que ces constats s’imposent.
    Non, je suis triste de devoir constater qu’il y a encore et toujours des hommes de Dieu et des hommes d’Eglise…

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services