Non classé

Un chrétien iranien libéré après… 359 jours d’emprisonnement

Commentaires (3)
  1. Melmiesse dit :

    Ne pas employer la langue nationale n’empêche pas d’évangéliser en arménien ni en anglais ce qui limite les conversions aux classes cultivées.Je ne vois pas l’avantage pour l’Iran à moins que leur culture rend l’esprit obtus

  2. Michèle dit :

    @ Melmiesse

    L’Iran réagit comme le gouvernement chinois dans l’immédiat après concile ( Vatican II): l’église chinoise clandestine, fidèle à sa tradition d’obéissance à Rome, s’était empressée d’adopter la réforme liturgique, et donc de célébrer et de faire les lectures ( épitre et évangile) en chinois, diffusant ainsi plus facilement le message évangélique à l’occasion des cérémonies, ce qui n’a pas eu l’heur de plaire aux autorités qui ont redoublé de zèle dans leurs persécutions. Inversement, les mêmes autorités ont imposé quelque temps l’usage du latin à l’église patriotique, au motif que celle-ci n’avait pas d’ordre à recevoir de Rome!
    Cette “latinophilie” aurait été cocasse, dans un autre contexte!

  3. PHILIPPE dit :

    Gloire à Dieu pour cette libération.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services