Non classé

Une vidéo de l’interruption de la première de la pièce blasphématoire « Sur le concept du visage du fils de Dieu »

Commentaires (31)
  1. david de Montpellier dit :

    je n’ai qu’une seule et unique question : Comment faire pour arrêter cette christianophobie qui gangrène la société française?

  2. Michèle dit :

    J’admire leur courage, dommage qu’ils n’aient pas pu être plus nombreux!

  3. gigi-3 dit :

    Ces petits jeunes sont émouvants, mais il faut absolument qu’ils changent de tactique car ils vont se faire massacrer, si ce n’est pas physiquement, ce sera judiciairement et financièrement. Cette affaire montre bien le “deux poids deux mesures” en France : les limitations de la liberté d’expression et de création existent pour l’islam mais pas pour le christianisme. Alors, j’ai une idée d’action, pas aussi noble que celle entreprise par ce groupe mais bien plus efficace. Contre toute dégradation scatologique du christianisme, il faut réagir par des actions utilisant le même procédé : les boules puantes ou les coussins péteurs. Les mauvais plaisants esthètes et bobos seront vexés et l’artiste recevra la monnaie de sa pièce. S’il est assez intelligent, il n’y reviendra plus. S’il ne l’est pas, il se couvrira à défaut d’excréments au moins de ridicule en protestant contre des boules puantes exhalant le parfum de son chef d’oeuvre.
    Réfléchissez y sérieusement. La violence des réactions contre ces jeunes manifestants est d’une ignominie insupportable. En outre, un jeune a eu une jambe broyée par un car de police dans une manifestation de rue alors que les manifestants n’étaient pas armés.

  4. buissonin arnaud dit :

    Très curieux de s’attaquer à un spectacle qui n’assène rien, mais au contraire interroge constamment. Des images fortes et belles qui parlent surtout du désarroi contemporain, et de l’impuissance de l’homme face au tabou de la vieillesse et de la dégradation du corps.
    Je reviens de Lourdes ; il y a plus de blasphème dans l’exhibition et l’exploitation obscène de la foi que dans ce mystérieux Concept sur le visage du fils de Dieu.

  5. Yves Gingras dit :

    Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi ce genre de spectacle est subventionné. L’État devrait se désinvestir de ce genre de subventions.

  6. jocelyne jaubert dit :

    Pardonne leur Seigneur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ! Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du mal, car c’est à Toi qu’appartiennent, l’honneur, la Puissance et La Gloire aux siècles des siècles ! AMEN !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  7. Véronique dit :

    @ Arnaud,
    La défécation n’a rien de fort et beau !Au seul titre du respect de la dignité humaine, et même sans religion ni sacrilège,cette n’aurait pas dû être montée et encore moins subventionnée avec nos deniers.
    .
    D’autre part, un spectacle (pièce, tableau) agit directement sur un public. Si celui-ci est choqué, on(évêques déliquescents et intellos cablés) n’a pas à lui reprocher de n’avoir pas accédé à une troisième ou quatrième “lecture” qui seraient à trouver par des élites de la tolérance et de la sapience ( dont les scribes et pharisiens !)

  8. Michèle dit :

    Votre idée me plait bien, gigi 3, et me fait bien rire; je me retrouve collégienne, avec des idées de la même veine (parfois suivies d’exécution), mais pas toujours pour d’aussi bons motifs

    Un inconvénient toutefois : il faut payer les places! Et si on renouvelle l’opération, ça peut coûter cher, et ça rapporte à ces animaux! En fait il faudrait être une bonne centaine au moins le soir de la première : ça vaudrait le coup d’essayer!

  9. btk dit :

    voila une intervention efficace !!

    c’est ainsi que luttaient parfois les Camelots du Roi,

  10. gilles dit :

    Nous voici revenus aux chrétiens martyrisés dans les arènes,voilà à quoi me font penser ces images.
    Cette situation est pire que celle provoquée par la séparation de 1905,je me demande ou cela nous conduit alors que l’Islam grandit en puissance!
    Que font nos évêques si prompts à sympathiser avec les musulmans,ou est le Cardinal Vingt-Trois?
    N’y a t-il pas un ministre le l’intérieur chargé des cultes en France?
    Que font le Président et son premier ministre lorsqu’ils ne se rendent pas au Vatican?
    Ce n’est que le début d’une vague de persécution anti-chrétienne mais également l’affirmation de plus en plus évidente des erreurs du clergé depuis 45 ans,de l’invasion islamiste organisées par ceux à qui le mal profite et qui profitent au Mal!
    Jésus est victorieux de toute manière,ils l’ignorent mais ils seront confrontés à la puissance Divine pour leur honte!

  11. alain dit :

    QUEL COURAGE !!!
    CES JEUNES SONT UN EXEMPLE POUR TOUS LES CHRETIENS.

  12. MARTIN dit :

    Comment se fait-il que des spectateurs qui sont, soit disant, pour la liberté d’expression n’acceptent pas la contradiction non-violente de ces jeunes manifestants?

  13. buissonin arnaud dit :

    La défécation vous choque? Sans doute n’avez vous jamais mis les pieds dans une de ces belles maisons de retraite-mouroirS qui parsèment notre belle France. La pièce de Castellucci met le doigt sur l’un des derniers tabous de notre société : le vieillissement face à l’obligation de la jeunesse, de la beauté et de la réussite dans un monde déshumanisé. A la relation père-fils terrestre, pleine de doute, de désarroi et d’égoisme -terrible lucidité du metteur en scène qui montre la lassitude et l’impuissance de l’un, l’inéluctable declin de l’autre- répond la relation père-fils spirituelle qui représente ou est censée représenter l’absolu.Que faire face à cet absolu? s’y abandonner, se révolter : l’homme est si peu de chose. On peut être chrétien et trouver ce spectacle très beau, très fort mais aussi mystérieux et interrogatif.Je pense que l’aveuglement dogmatique de certains qui une nouvelle fois ne se révoltent pas contre le pharisianisme de bien des prosélytes fait beaucoup de tort au Catholicisme.

  14. Véronique dit :

    @ Arnaud, merci mais pour le sort des vieillards, je connais, hélas ! et pas besoin d’une maison de retraite : le couloir dépotoir d’un hôpital, ou la chambre dépotoir d’une clinique, suffisent à les dégrader, les avilir, s’enrichir en les laissant/faisant crever le plus lentement possible, une fois qu’on les a poussés vers la mort.

  15. jofel dit :

    Nous vivons des temps de confusion et dans cette situation là, il vaut mieux écouter ce que notre Dieu nous conseille : “Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point part à ses fléaux” (Apocalypse 18:4). C’est vraiment un sage conseil. Diffuser (par des tracts) des paroles de l’Evangile en rapport avec le motif de la contestation, est certainement plus positif que se donner en spectacle. Ne ressemblons pas à ce monde, notre combat se situant dans le spirituel. Avertir du jugement qui vient est notre devoir envers ceux qui se sont engagés dans des chemins de perdition, leur laissant le libre choix de leur destin.

  16. camille dit :

    Tous ces gens qui crient ”liberté d’expression”,comme l’un des principes de notre démocratie oublient qu’il en est un autre:la laicité!Un Etat laic ne se doit-il pas de veiller au respect de toutes les religions sur son territoire,et tout particulièrement de veiller au respect de sa religion fondatrice(on ne peut nier les racines chrétiennes de L’Europe),jusque dans l’art?Comment est-il possible de laisser le visage de notre Dieu etre couvert de merde?Une petite question qui fait réfléchir pas mal de gens à qui l’on distribue des tracts…

  17. Michèle dit :

    camille

    C’est que la mode a changé: maintenant c’est l’Allahicité!

    Cet état ne contrôle rien, ne gère rien, ne gouverne rien. Nous avons, selon la définition donnée par le Pape au Bundestag, empruntée à Saint Augustin, “une grosse bande de brigands” aux commandes (si ce n’est qu’ils ne commandent plus rien!)
    C’est ainsi que Saint Augustin désigne des hommes sans foi ni loi au pouvoir… j’ajouterais sans c……. non plus, mais ça Saint Augustin ne le dit pas parce qu’il était bien élevé (par Sainte Monique!)

  18. Marie lys dit :

    Félicitations à ces jeunes. Ce courage et cette détermination donnnés par une Foi intense devrait etre pour nous tous un exemple. Cette scéne finalement rejoint celle du Christ chassant les vendeurs du Temple.
    Bravo!

  19. Mael dit :

    Pourquoi ne pas se manifester dans la salle tout au long de la “pièce”: Par exemple, 2 ou 3 personnes séparées à différents endroits de la salle se lèveraient et crieraient “christianophobie, ça suffit !” par exemple, et 3 autres, 10 minutes après la reprise de la “pièce”, referaient le coup…et ainsi toutes les 10 minutes !
    Si 15 personnes payent son billet pour la même soirée et font cela, et bien, constamment interrompue, la “pièce” est massacrée !

  20. Mael dit :

    Tous à nos téléphones ! Plus nous serons nombreux à faire pression, plus nous serons forts !
    Direction du Théâtre de la Ville: 01 48 87 54 42

    Je viens d’appeler la direction du Théâtre de la Ville: 01 48 87 54 42
    Mais la secrétaire ne veut pas passer le directeur de la programmation et nie par exemple que des enfants jètent des pierres sur le visage du Christ ! Elle ose même parler d’un acte d’amour !! Et, lorsqu’on parle de leur liberté d’expression à sens unique, lorsque je prends l’exemple de Mahomet à la place du Christ, elle me dit « vous dites tous ça », mais n’a aucun argument derrière, etc.

    Je rappellerai à 14H ! Faites comme moi !

  21. camille dit :

    Bravo Mael!
    Malheureusement,bien qu’elle soit d’une extreme mauvaise foi,la secrétaire n’a pas menti:Castellucci,suite à la représentation de jeudi soir,a décidé d’ “alléger ” sa pièce et de supprimer la scène mettant en scène des enfants jetant des excréments sur le visage du Christ;quant au thème de l’amour,la secrétaire a surement voulu parler de l’amour du fils pour son père incontinent.
    Enfin,comme je l’ai dit il y a quelques jours sur cette page,parlez de laicité,du fait que l’Etat finance cette pièce et qu’il ne repecte pas la religion catholique,etc.Je vous assure que cela marche souvent mieux que de parler de liberté d’expression!(j’en sais quelque chose!)
    Ceci dit,encore bravo!!!

  22. buissonin arnaud dit :

    Tous unis pour lutter contre la christianophobie… et pour chasser les marchands du temple! Rien que ça. A quand la crucifixion dans la salle? Panurgisme et aveuglement dogmatique ont encore de beaux jours devant eux. N’y a t’il personne parmi vous pour essayer de comprendre la démarche de Castellucci? “Sur le concept du visage du fils de dieu” est à l’opposé de vos certitudes : c’est une pièce inquiète et interrogative, qui parle heureusement à quelques croyants dont la foi n’a je crois rien de sclérosé.

  23. camille dit :

    A buissonin arnaud
    Si Castellucci n’avait vraiment rien à se reprocher au sujet de sa pièce,pourquoi donc a-t-il jugé préférable de supprimer la scène ou des enfants jettent des pierres sur le Christ?

  24. marie lys dit :

    a buissonin arnaud
    peut-on se permettre pour s’interroger d’écrire une piéce blasphématoire et qui choque? et nous catho de rester tranquille sans bouger? pour s’interroger il y a de bien maniére que le fait de choquer et de blasphemer.

  25. buissonin arnaud dit :

    Parce qu’un spectacle de castellucci est un objet mouvant, protéen qui mute au fil des représentations. Rien à voir avec la momification du spectacle d’Hossein à Lourdes, consternante illustration au dela du sulpicien de l’évangile. Depuis sa présentation à Avignon, “sul concetto” a changé c’est un spectacle beaucoup plus complexe que ce que vous en dites, illuminé par la bouleversante beauté du Christ d’Antonello da Messina. Je l’ai vu à Avignon, et ce spectacle me hante encore. Le parallèle établi entre la relation père-fils terrestre, abîmée par l’arbitraire et l’inexorabilité de la vieillesse -tabou ultime de notre société- et la relation père-fils “spirituelle”(un absolu traversé pourtant de grands moments de doute : Père, pourquoi m’as tu abandonné?) est non seulement parlant, mais aussi poignant. La fin n’a rien de blasphématoire, c’est un appel au secours de ces enfants qu’aimait tant le Christ. Pas une provocation, une interpellation. Moi aussi,, quand je vois qu’une petite chinoise de deux ans, triplement écrasée par deux chauffards, agonise pendant dix minutes sous les yeux de passants indifférents, j’ai envie de crier : “Père pourquoi nous a tu abandonné?”. Ce spectacle n’a rien de blasphématoire, il est l’expression d’une foi inquiète, déséspérée, indignée mais authentique.

  26. Véronique dit :

    @ Que cet homme interpelle Dieu en son for intérieur, au lieu de faire du fric et du scandale, plus du succès boboïste, avec la dégradation exhibée à tous pays de son pauvre papa vieillissant…
    Dieu a libéré son fils à son appel ! De plus, si nous refusons Jésus comme berger, il ne s’imposera pas à nous une seconde fois : les passants chinois, pas chrétiens du tout, étaient sans le savoir des sectateurs de Mamon qui couraient à leurs affaires.

  27. buissonin arnaud dit :

    Du fric!! Vous pensez Castellucci et sa compagnie riches… vous vous trompez chère madame, s’il voulait être riche il monterait des spectacles bien plus consensuels. Il est en tous cas moins riche que le Vatican qui enregistre dans les musées 20000 entrées par jour à 15 euros : un chiffre d’affaire annuel qui pourrait annihiler la pauvreté en Afrique.

  28. Véronique dit :

    @ Arnaud,
    vous détournez le problème avec le Vatican. Son sens du partage (qui pourrait en effet être débattu) n’est pas le problème.Mais s’il vous faut le dernier mot, surtout face à une dame qui vous insupporte, je vous le laisse, mon bien cher frère, vous n’aurez qu’à enchaîner à cette réplique et nous arriverons à trente commentaires pour ce billet qui vieillit déjà.

  29. camille dit :

    A buissonin arnaud
    Je persiste à dire et à penser que si Castellucci a supprimé cette scène,c’est parce qu’il ne se sentait pas très à l’aise et qu’il n’avait pas très bonne conscience:à mon avis,cette suppression est un aveu,Castellucci se trahit en quelque sorte,reconnaissant le caractère choquant de cette scène pour quiconque est un chrétien digne de ce nom:en effet montrer des petits enfants ,tant aimés par Jésus,en train d’envoyer des projectiles sur son visage,à lui,le sauveur de l’humanité,n’est pas sans poser de nombreux problèmes…

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services