La Une

Nice : l’Université Sophia Antipolis donne-t-elle dans la christianophobie ?

16 juillet à 17:32
Commentaires (10)
  1. Avatar gaudet dit :

    Je reprends cette phrase

    Depuis que la vraie physique existe, les miracles ont disparu

    Il y a quelques temps , je relisais un livre consacré à l’immense miracle eucharistique de Lanciano, ou une hostie s’est transformée en chaire humaine sanglante. Les autorités de l’Eglise transmirent la mission de vérification à un laboratoire. Ce dernier procéda à des examens cytologiques, aboutissant à la détermination du groupe AB ( le même que le sang du st suaire ) ainsi qu’un code génétique unique dans l’histoire de l’humanité !

    Autrement dit le miracle eucharistique de Lanciano est authentique, car l’hostie ne porte aucune trace de découpe, comme cela serait le cas si un morceau de chaire avait été prélevé sur un corps humain.

    Il s’agit donc d’un événement purement surnaturel, dépassant toutes les lois physiques présentes dans l’univers, et nous mettant en présence de la chaire et du sang du dénommé Jesus de Nasareth, unissant en sa personne la divinité et l’humanité , conformément au dogme central de notre Eglise.

    En conséquence de quoi, les pseudo physiciens , mais vrais impies honteux et incrédules peuvent aller de faire voir ailleurs!

    1. Avatar btk dit :

      C’est le prêtre polonais M. Piotrowski qui a évoqué ce Miracle Eucharistique en 2010 sur le site ‘Love One Another’.
      ‘The most recent Eucharistic miracle recognized by the Church authorities occurred in 1996 in the capital of Argentina–Buenos Aires.’
      http://www.loamagazine.org/nr/the_main_topic/eucharistic_miracle_in_buenos.html

      rien de plus triste que ceux qui se pretendent detenir le ‘savoir’, alors qu’il leur manque la dimension essentielle, celle de DIEU.. que leur orgueil ne peut accepter

      1. Avatar btk dit :

        les Preuves de la Resurrection, (en francais) 2012-08-30
        Auteur: Mieczysław Piotrowski SChr
        La résurrection du Christ est un fait. Il y a des témoins qui l’ont vu: les Apôtres, mais Jésus nous a laissé deux preuves matérielles, que la science contemporaine peut examiner. Ce sont: 1. une réflexion du corps entier sur le suaire de Turin; 2. le visage de Jésus réssuscitant sur le voile de Manoppello
        http://www.aimez-vous.org/pg/fr/toujours_actuel/les_preuves_de_la.html

  2. Avatar Valentin dit :

    Consternant, mais rien d’étonnant pour l’étudiant en biologie que je suis :
    _ à la fac, vous vous revendiquez catholique (juste ça, sans aucune autre précision concernant l’assiduité à la pratique), ça peut vous valoir au mieux la marginalisation, au pire les persécutions ouvertes de la part de certains qu’on connait tous sur ce blog,
    _ déjà que le comportement de certains étudiants (y compris en sciences, donc se prétendant avoir un esprit parfaitement scientifique…) est tout bonnement inqualifiable (les détailler serait bien long, ça laisse songeur…), je comprends mieux à quel point on est tombé si bas.

    Comme quoi, instruction et intelligence ne vont pas forcément de pair. On peut tout à fait être super instruit, mais d’un niveau moral rase-mottes !

    1. Avatar Franhenjac dit :

      @ Valentin

      “Comme quoi, instruction et intelligence ne vont pas forcément de pair”.
      Comme vous avez raison !
      Le francais sur ce point ne fait pas tout un déballage de son instruction, si on le compare avec l´allemand et plus encore l´autrichien, ces derniers n´hésitant pas à se corrompre pour un “Doktortitel”. Ces derniers temps nous en ont fourni quelques exemples !

  3. Avatar Thierry dit :

    Faut-il vraiment parler de “christianophobie” dans ce cas précis ?
    Attention aux réactions trop impulsives qui peuvent effectivement provoquer ce que nos projections et nos préventions peuvent nous faire prendre pour la réalité, et ainsi aggraver ce que nous voulions éviter…
    M. Jean-Marc Lévy-Leblond n’est pas n’importe qui, il est reconnu dans le monde des physiciens et a publié des ouvrages très intéressants.
    Il y a malheureusement une “tradition” (c’est triste de devoir employer ce terme, mais c’est bien ainsi) dans le milieu universitaire français qui consiste a se gausser facilement de la religion en général et du christianisme en particulier, à faire une “bonne” blague, en réalité idiote, sur le dos des “calotins” ; j’ai moi aussi subi ce genre de quolibets assez stupides. Il ne faut pas réagir, à mon avis, avec trop d’intransigeance : rions d’abord avec les railleurs (un peu jaune), c’est souvent la meilleure défense.
    Prenons ensuite le temps d’expliquer, chaque fois que c’est possible, comment le christianisme a contribué à la création des universités, comment la pensée et la philosophie chrétienne ont été un terreau favorable à la réflexion scientifique. Le dialogue avec les sciences ne se résume pas à la triste affaire Galilée (sans doute condamné pour des raisons théologiques – il aurait remis en question le dogme de la présence réelle – et non scientifiques), bien au contraire. Les jésuites, par exemple, ont été de très brillants mathématiciens, hautement appréciés par les empereurs chinois et les lettrés de leurs cours ; de même, Descartes, notre fierté nationale, serait totalement impensable sans les jésuites et les scholastiques qui l’ont précédé (cf. Etienne Gilson). Cela, les historiens médiévistes (Jacques Le Goff, Jacques Verger et bien d’autres.) et les philosophes historiens des sciences le savent pertinemment. La liste est évidemment interminable.
    Avant de nous offusquer trop brusquement, rétablissons patiemment la vérité ; cultivons-nous, discutons calmement, étayons par des exemples précis les merveilles intellectuelles produites par le Moyen Âge (qui ne se résument pas du tout à saint Thomas d’Aquin, loin de là); montrons comment les controverses ont enrichi la pensée occidentale. Le philosophe François Jullien, penseur brillant, qui est aussi sinologue et comparatiste, a su très bien démontrer l’originalité de la pensée occidentale en la comparant à la tradition des lettrés chinois. Il ressort de son travail que l’Occident ne serait pas ce qu’il est sans la tradition de l’humanisme gréco-latin et sans la pensée chrétienne. Gardons notre calme, la vérité est de notre côté. La réaction de ces universitaires est largement imputable au manque de culture et à la propagande effrayante menée par la maçonnerie la plus endiablée d’Europe dans le système éducatif.
    Ce n’est pas totalement “de leur faute”.

  4. Avatar Elisabeth dit :

    merci a tous les participants pour cet excellent et instructif débat. Moi aussi je ne m´affole pas, car les Portes de l´Enfer ne viendront pas a bout de l´Epouse du Christ. Relisons l´Apocalypse pour nous remettre en mémoire que l´Histoire se “termine bien”.

  5. Avatar Melmiesse dit :

    à Thierry
    Galilée a adopté la théorie de Copernic et Kepler, lorsqu’il a développé sa théorie à Rome, ses calculs aboutissaient à 1 marée par jour alors qu’il y en a 2; on ne pouvait pas l’accepter il manquait un télescope suffisamment puissant pour prouver la rotation de la terre, inventé au 18e siècle. Galilée a été condamné pour avoir mélangé la Genèse et la science

  6. Avatar Joseph dit :

    Henri Broch était déjà maître de conférence à la faculté des sciences de Nice il y a 30 ans et, pire, collaborait déjà avec ses collègues “zététiciens” à la revue de vulgarisation (je trouve ce mot bien adapté, burp) “Science & vie”. Pendant ce temps, les enseignants sérieux nous recommandaient d’éviter cette revue et donnaient leur préférence à “la Recherche”. Les procédés de Broch sont toujours les mêmes: démonter des tours de charlatans (genre tordeurs de petites cuillers par la pensée), puis par amalgame généraliser abusivement aux miracles, bien sûr sans analyser ces derniers. Il prétend que le Saint-Suaire est une peinture alors qu’il n’y a pas de pigment.
    Fort heureusement il y a eu — et j’espère qu’il y a encore — des professeurs et maîtres de conférences capables d’éveiller notre réflexion sur la beauté formelle du monde physique et sur le principe de causalité.

  7. Avatar Un PsyCatho dit :

    Bonjour,

    Utiliser le terme “évangéliser” pour parler de son enseignement (NB : Evangile signifie en grec “Bonne Nouvelle”…) tend certes un peu à exagérer l’importance de son enseignement (qui est peut être une sorte de bonne nouvelle aussi), mais n’est pas nécessairement une parole directement hostile à l’adresse des chrétiens… Idem… Dire “je vous absous” pour “je vous pardonne” à son élève situe celui qui parle en position de père bienveillant en détournant le vocabulaire des sacrement… Mais là encore, faut-il y voir un acte hostile aux chrétiens? Pas forcément. Je n’y vois même pas un blasphème.

    Je n’ai pas par ailleurs compris ce qu’il fallait penser des propos de Levy-Leblond sur la psychanalyse. Il est vrai que la psychanalyse et le Vatican ont eu une histoire mouvementée, mais le fait est qu’il y a des prêtres qui ont été analysés, et sont analystes eux-même avec le feu vert de leur hiérarchie. Le frère d’un ami, psychiatre et psychanalyste a été récemment ordonné et continue à exercer parallèlement à son ministère où sa formation professionnelle première a été mise à profit dans les missions qui lui sont données (notamment par rapport aux questions d’exorcisme).

    Le fait est que l’erreur qui est souvent commise c’est de vouloir utiliser la théorie psychanalytique pour théoriser sur autre chose que la pratique clinique en psychopatholgie. La théorie analytique ne peut servir qu’à cela. Ce n’est pas une vision du monde permettant de percer tous les secrets de l’Univers et de mettre à jours toutes les Vérités! Quand certains prétendent traiter d’autres sujet que la psychopathologie en instrumentalisant la psychanalyse, à commencer par la question religieuse… Ils disent le plus souvent des âneries. La psychanalyse n’a pas vocation à prouver l’existence ou l’inexistence de Dieu. Si certains analystes se réclament de leur position d’analystes pour attaquer la question de l’existence de Dieu, ils sont de fait hors-jeu.

    On n’a pas de preuves scientifiques de l’existence de Dieu… Certes… Mais pas davantage de preuves scientifiques de Son inexistence. De fait, Dieu est une question innacessible au savoir scientifique… Y compris à la psychanalyse.

    La psychanalyse ne sert pas à faire de la théologie comme la théologie ne sert pas à traiter la psychopathologie! Tant qu’on ne cherche pas à mélanger les choses, elles peuvent en réalité parfaitement cohabiter. Ce serait par ailleurs une erreur de croire que la psychanalyse prône la disparition de tout interdit moraux lorsqu’elle sait rester à sa place. La morale n’est pas l’affaire de la psychanalyse… Mais ce n’est pas pour autant que la psychanalyse prône l’effacement de toute morale… Même si quelques anars post 68tards attardés osent se réclamer de la psychanalyse pour justifier qu’il est interdit d’interdire etc… Le fait est que la psychanalyse n’est pas la bonne à tout faire de la “pensée libertaire”! Et quand elle le devient par l’action de ceux qui s’en réclament, elle n’a plus rien de psychanalytique!

    Le fait est que les débats sur le mariage pour tous nous ont montré comment les psychanalystes étaient eux-même divisés sur la chose… Certains analystes pensent qu’ils n’ont pas à intervenir dans le débat (parce que la reconnaissance ou non d’un mariage c’est une question d’ordre moral ou d’ordre social et pas une question clinique), d’autres sont intervenus pour poser les risques cliniques qu’ils pouvaient percevoir dans l’adoption “pour tous”… Et s’il y a eu des analystes pour se prononcer favorablement pour cette loi, ils ne l’ont fait qu’à partir de positions idéologiques personnelles ayant à voir avec l’orientation politique notoire des dirigeants de leur Ecole (à qui il faut savoir plaire pour faire carrière dans la dite école)… Et qu’ils ont rationnalisées en détournant les théories.

    En outre mettre en avant les propos de Onfray contre la psychanalyse en opposition au discours de Lévy-Leblond est un peu maladroit… Surtout quand on sait qu’avant de se payer la tête de Freud, Onfray a écrit des odes à l’athéisme basées sur une méconnaissance crasseuse et manifeste de la religion (ses propos sur Freud et la psychanalyse sont tout aussi à côté de la plaque d’ailleurs). Dire qu’Onfray a raison quand il attaque la psychanalyse, quand on sait qu’il attaque la religion chrétienne avec à peu près autant de mauvaise foi et d’ignorance… C’est se tirer une balle dans le pied!

    Quant à la scientificité du Livre Noir de la psychanalyse… Il faut savoir que c’est un recueil d’articles écrits par les tenants d’approches thérapeutiques qui essaient de mettre en avant leurs propres résultats avec des chiffres eux-mêmes obtenus par le biais de méthodologies très discutables également.

    Cela étant dit, félicitation pour ce site qui a le mérite de rappeler que le christianisme n’a rien d’une égémonie triomphante contrairement à ce qu’on aime bien nous répéter en boucle!
    Bien cordialement,

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services