La Une

Dissolution de Femen France : plus de 9 000 signataires

25 janvier à 17:41
Commentaires (9)
  1. Avatar gaudet dit :

    je suis convaincu que le sort des femen, résultera d’une relation entre Hollande et Vals.

    Jusqu’ici la sécurité des femen était garantie par l’appui difficilement récusable de Mr Vals, qui voyait en ces activistes , les relais indispensable de sa politique antichrétienne de destruction de l’Eglise, en sa qualité de défenseur des valeurs morales encore protectrices de la société.

    N’ayant pas à sa disposition un arsenal juridique lui permettant de lancer légalement des attaques honteuses et violentes contre les catholiques, Vals comptait sur la passion démente antichrétienne de ces furies, pour accomplir à sa place et à la place de ses fonctionnaires, un travail de destruction qu’il estime essentiel .

    Vals avait donc besoin de mercenaires supplétifs pour accomplir le trés sale boulot , en lieu et place d’une police en principe encore tenue de respecter en façade, les règles de droit les plus élémentaires .

    Cependant Mr Hollande doit désormais hélas compter avec la force de l’électorat catholique, dans le but de palier à la très périlleuse incertitude des prochaines échéances électorales, dans lesquelles le pouvoir socialo peut potentiellement perdre énormément de plumes !

    Entre les obsessions criminelles d’un Vals déchaîné, et les priorités clientélistes d’un Hollande vivant désormais dans l’angoisse d’éventuelles et douloureuses déculottées électorales, le sort final des femen se trouve apparemment en balance, et ce pouvoir n’hésitera pas à les abandonner , si il pressent que cette mesure serait susceptible de participer à sa politique de préservation de son précieux avenir !

    1. Avatar Geneviève dit :

      Magnifique analyse que je partage parfaitement.

    2. Avatar Daniel dit :

      Qu’elles se fassent abandonner par le “gouvernement” ne suffit pas. On veut, en réemployant les mots de nos abominables ministres, qu’elles soient “éradiquées” ! Continuons donc notre pression jusqu’au bout. Ce n’est pas parce que le démon ne se montre pas qu’il est parti et il serait dangereux de se contenter de ça…

  2. Avatar Jean-Jacques dit :

    Halte au terrorisme de la vulgarité et de l’intolérance !

  3. Avatar Claire dit :

    Très bonne analyse !
    La page facebook du groupe femen Québec a été suprimée pour cause d’incitation à la haine raciale. La France catholique attend qu’il en soit de même en France.

  4. Avatar bernard dit :

    Je croyais que Philippe IV dit “Le Bel” nous avait débarrassés des Templiers !

  5. Avatar François dit :

    à Bernard,
    Philippe IV le Bel (1268 – 1314),
    – fils de Philippe III de France (1245-1285) et de sa première épouse Isabelle d’Aragon, fut roi de France de 1285 à 1314, onzième roi de la dynastie des Capétiens directs.
    – petit-fils de Philippe II dit « Philippe Auguste »1 (1165 – 1223), septième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils héritier de Louis VII dit « le Jeune » et d’Adèle de Champagne.
    Qui sait + ou – précisément pourquoi Philippe dit “Auguste” traversa toute la France pour, pendant +20 ans, exterminer la totalité des cathares dans la région d’Albi (Aude) jusqu’à Toulouse (croisade des Albigeois), sans gêner d’ailleurs sur cette période les judaïques ( ashkénazes et/ou séférades ) qui se trouvaient là. Pourquoi ce génocide des cathares ?

    1. Avatar Pascal dit :

      @ à François
      Philippe Auguste n’a jamais participé à la croisade des Albigeois. Il avait trop à faire contre les menées de Jean sans Terre du côté de la Normandie, de la Bretagne, et de l’Anjou..
      Ce sont les barons qui ont répondu à cette croisade. Rappelons que les cathares, adeptes d’une religion dualiste, n’étaient pas des anges, qu’ils préconisaient tout ce qu’un chrétien ne peut accepter : le suicide, le refus de la vie, du mariage, etc., parce que c’était “matériel”. On pouvait mener une vie de débauche, commettre des crimes, etc., puisque le dualisme rejetait tout ce qui venait du corps comme mauvais.
      Une croisade n’est pas un génocide, même si celle-là a plutôt mal tourné. L’affaire se doublait d’une question politique : le comte de Toulouse Raymond VI, beau modèle de faux-cul, a instrumentalisé les cathares à son profit, contre le roi de France. Et un de ses hommes de main assassina le légat du pape, Pierre de Castelnau.
      On a d’ailleurs l’impression que nous sommes aujourd’hui gouvernés par des cathares, dont l’historien médiéviste Jacques Le Goff a dit qu’ils étaient des ayatollahs en puissance.
      Je ne crois pas que cette croisade se soit attaquée aux juifs, précisément parce qu’ils n’étaient pas des hérétiques.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services